Gabon : 4 bailleurs de fonds débloquent 81 milliards de Fcfa pour la construction du barrage de Kinguélé

0
182

Il s’agit de l’International finance corporation (IFC), la Banque africaine de développement (BAD), la Development bank of Southern Africa (Dbsa) et le Emerging Africa infrastructure fund (Eaif).

Quatre bailleurs de fonds que sont : la Banque mondiale via l’International finance corporation (IFC), la Banque africaine de développement (BAD), la Development bank of Southern Africa (Dbsa) et le Emerging Africa infrastructure fund (Eaif) viennent de débloquer une première tranche des 81 milliards de Fcfa de financement non-souverain du projet. Cette première tranche contribuera à l’accélération des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval (35 MW) situé sur la rivière Mbei.

L’argent débloqué a été reversé à l’entreprise Asonha Energie, une joint-venture codétenue par Gabon Power Company (GPC), filiale du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) (40%) et Meridiam (60%). La société de projet née à la suite de la signature d’un partenariat public-privé entre l’État gabonais et Meridiam, est chargée de la conception, l’exploitation et la maintenance du barrage. Il faut dire que ce nouveau décaissement en faveur de Kinguélé Aval qui allie à la fois une dimension énergétique et environnementale s’ajoute aux 34 milliards de Fcfa débloqués en juillet 2022 par les entreprises citées précédemment.

Pour Philippe Ossoucah, président du Conseil d’Administration d’Asonha Energie, qui réagit à cette actualité : « “Ce jalon important pour le projet Kinguele Aval démontre la capacité du gouvernement gabonais et de ses partenaires à mobiliser des capitaux privés et des financements non-souverains pour la réalisation de projets structurants dans le secteur de l’énergie au Gabon”.

Construit par l’entreprise chinoise Sinohydro, le barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval, ont connu une avancée significative ces derniers mois. La fiche technique du projet dressée par la BAD renseigne que « le projet comprend la conception, la construction et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, d’une puissance installée estimée à 35 MW et permettra à terme d’alimenter le réseau national à hauteur de  205 GWh/an. Le projet sera situé à 90 km de Libreville sur la rivière Mbei, située à côté des Monts de Cristal (région de l’Estuaire, Nord-Ouest du Gabon). Deux barrages hydroélectriques, construits en amont dans la vallée de Mbei, régulent le fleuve à savoir Kinguélé Amount (57,6 MW), à 10 km en amont et Tchimbélé (68 MW), à 50 km en amont. Toute l’électricité produite par le projet devrait être vendue au gouvernement du Gabon (« GoG ») sur une base Take or Pay.».

Cette infrastructure énergétique d’un coût de 117 milliards de Fcfa (178,5 millions d’euros) viendra renforcer les besoins en énergie électrique du pays, surtout dans la zone rurale de la province de l’Estuaire. De plus, elle contribuera à améliorer le développement socio-économique en soutenant l’activité économique, tout en fournissant des sources d’énergie fiables et rentables nécessaires pour stimuler les secteurs économiques et répondre aux attentes de la population tout en contribuant à la stabilité sociale et à la transition vers une croissance verte dans le secteur de l’énergie, soutenir l’objectif d’énergie propre du Gabon à 100% (avec 80% d’hydroélectricité) d’ici 2025 par l’augmentation de l’approvisionnement en énergie renouvelable, l’accès des ménages à l’énergie propre et aux emplois verts associés. Le chantier emploie à date 400 employés.

Lire aussi : Gabon : découverte d’un gisement de pétrole dans le Prospect hibiscus Sud

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici