France : Déplacement du président Macron à Libreville, au Gabon, sur le thème des forêts – 1er et 2 mars 2023

0
263

 

Du 1er au 5 mars 2023, le Président de la République sera en déplacement en Afrique centrale avec des étapes au Gabon, en Angola, au Congo et en République démocratique du Congo.

Ce 18ème déplacement du chef de l’Etat en Afrique sera une nouvelle opportunité d’appréhender le continent dans sa complexité et de saisir encore davantage les transformations profondes qui s’y jouent. Non seulement en termes de défis climatiques, économiques, sanitaires ou sécuritaires ; mais aussi et surtout, en termes d’opportunités économiques puisque le continent deviendra le marché le plus dynamique au monde, moteur de la croissance mondiale.

Il poursuivra l’approche qui a été la sienne depuis 2017, à savoir, adopter une posture d’écoute et d’humilité, pour co-construire avec les pays africains de véritables partenariats. Accompagné dans son déplacement par une importante et diverse délégation française et européenne, il aura à cœur de mettre en lumière les atouts du continent et il continuera d’œuvrer à l’animation et au renforcement des liens humains, économiques, entrepreneuriaux, scientifiques, universitaires, militaires, artistiques, sportifs, qui constituent le cœur de ces partenariats. Il poursuivra également ses efforts de convergence euro-africaines sur les grands enjeux globaux qui se posent en commun : transition énergétique, biodiversité, santé, souveraineté alimentaire, révolution numérique, croissance et emploi.

Déplacement à Libreville, au Gabon, sur le thème des forêts – 1er et 2 mars 2023

Au Gabon, le déplacement du Président de la République sera axé sur la protection des forêts comme alliés indispensables contre le dérèglement climatique. Lepays est en effet recouvert à88% par la forêt tropicale, et le bassin forestier du Congo constitue avec l’Amazonie et le bassin asiatique l’un des trois grands poumons de notre planète. Bien que méconnu du grand public, il est même celui dont le taux de séquestration nette de C0² est le plus important.

Ainsi, comme annoncé à la COP27 de Charm el-Cheikh, le Président de la République française co-présidera un One Forest Summit organisé les 1er et 2 mars 2023 à Libreville, au lendemain de l’accord historique obtenu à Montréal lors de la COP15 sur la protection de la biodiversité.

On oppose parfois la protection des forêts et le développement économique des pays forestiers, qui pour beaucoup d’entre eux sont par ailleurs soumis à une forte pression démographique. Le but du Sommet sera de démontrer que les deux objectifs sont conciliables : gérer de manière durable une forêt permet à la fois de préserver les services écosystémiques rendus à l’humanité et d’augmenter sa valeur ajoutée économique pour les pays forestiers et les populations locales.

Concrètement, le One Forest Summit de Libreville n’aura pas pour objectif de faire adopter de nouvelles déclarations politiques. Le cadre ambitieux, nous l’avons déjà : c’est celui fixé à Glasgow, puis à Montréal lors de la COP15. L’enjeu sera de mettre en application cette ambition en proposant aux pays forestiers, avec l’aide de nombreux scientifiques, chefs d’entreprises, investisseurs et ONG, une plateforme de solutions scientifiques et économiques pour les aider à concilier protection de leurs forêts et développement économique.

Le premier objectif sera de donner aux grands pays forestiers des solutions très concrètes pour leur permettre de tirer des bénéfices économiques de politiques plus protectrices des forêts :

  • En développant des filières plus durables pour des produits qui seront vendus plus chers sur les marchés internationaux et profiteront davantage aux populations locales. De telles filières existent déjà : c’est le cas pour le bois à des fins de construction et de rénovation des bâtiments, qui constitue une solution innovante pour réduire l’emprunte carbone de nos infrastructures. Les produits alimentaires issus d’agroforesterie et autres pratiques responsables jouissent également d’un fort potentiel : café, cacao, caoutchouc, etc. Le défi est de soutenir ces filières pour accompagner leur passage à l’échelle,et stimuler la demande pour ces produits ou matériaux, en cohérence notamment avec la nouvelle politique européenne de lutte contre la déforestation importée. Un forum économique pour les forêts sera organisé à Libreville pour accélérer le développement de ces filières, grâce à du partage de savoir-faire, de la formation et des nouvelles opportunités de partenariats économiques.
  • En rémunérant les pays qui reforestent et augmentent ainsi les capacités de séquestration de leurs forêts. Les acteurs privés ont à cet égard un rôle majeur à jouer à travers ce qu’on appelle les « crédits carbone » : concrètement, une entreprise qui souhaite contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique pourra investir dans des projets qui permettent d’augmenter les capacités de séquestration nette de la forêt, à travers par exemple des projets de restauration des terres ou de reforestation. Afin d’éviter tout green washing, nous allons rassembler les acteurs à Libreville qui sont engagés dans le segment de ce marché qui présente le plus d’intégrité environnementale, et qui rapporte ainsi le plus aux pays forestiers (avec des projets à haut rendements, certains dépassant 30$ la tonne de C0²).
  • Enfin, certaines zones de la forêt sont encore intactes et représentent des réserves vitales de carbone ou de biodiversité (par exemple les mangroves), qu’il faut protéger dans le cadre de parcs ou de réserves de biosphères. Le sommet de Libreville permettra là aussi de lancer des mécanismes innovants pour financer ces zones protégées, à travers des partenariats de conservation positives (PCP), suite à l’initiative lancée par la France et le Fonds pour l’environnement mondial en marge de la COP27 à Charm el-Cheikh.

Le second objectif de ce Sommet sera de renforcer la coopération scientifique entre les trois grands bassins tropicaux du monde, notamment pour accroître l’expertise internationale sur les services rendus par les forêts. Seront explorés les liens entre biodiversité et santé (à travers l’initiative PREZODE), les pratiques traditionnelles qui permettent de protéger les espèces les plus endémiques, mais aussi de mieux cartographier ces espaces, dont les richesses restent mal connues. Comme pour les fonds marins, si nous voulons mieux protéger, il faut avant tout mieux connaitre.

Reprenant l’esprit des One Planet Summit, ce Sommet ne réunira pas seulement les représentants des Etats de tous les continents et des organisations internationales, mais aussi des entreprises et investisseurs, des associations, des scientifiques et experts, des collectivités locales. Cette pluralité d’acteurs fait la force des sommets One Planet. Elle permet de mobiliser les ressources du secteur privé pour la transition écologique, et de faire évoluer les pratiques à tous les niveaux.

Remise du fonds ethno-musical Pepper et Sallée au Gabon

En marge de son déplacement à Libreville, le Président de la République remettra à son homologue gabonais une copie du fonds ethnomusicologique Pepper et Sallée composé de 900 séquences sonores représentant plus de 700 heures d’enregistrement, collectées entre 1954 et 1970 au Gabon. Tous les pans de la tradition orale et musicale gabonaise y sont représentés : pièces musicales réalisées avec les groupes majeurs d’instruments utilisés par les principales ethnies du pays, chants, contes, épopées (« Mvet »), cérémonies cultuelles (« Bwiti ») et rites initiatiques, etc.

Cette collection d’une valeur artistique, culturelle et scientifique exceptionnelle, est issue des travaux des ethnomusicologues Herbert Pepper et Pierre Sallée de l’ORSTOM à l’époque (Institut de recherche pour le développement – IRD – aujourd’hui). Ils ont, à la demande des autorités gabonaises, constitué le premier fonds d’archives sonores du Gabon afin d’assurer la conservation et la transmission intergénérationnelle de la richesse du patrimoine sonore du pays.

Alors que les originaux entreposés dans les archives du Musée des Arts et Traditions du Gabon risquaient de se détériorer, le gouvernement gabonais a sollicité en 2005 l’appui de la France pour mener leur duplication. Aussi grâce aux travaux de l’IRD, un disque dur contenant la copie de toutes ces archives sera remis aux autorités gabonaises, et une base de données a été créée et sera mise à disposition de la communauté universitaire du pays.

Inauguration de la nouvelle ambassade de France à Libreville

Le Président de la République assistera également à l’inauguration de la toute nouvelle ambassade de France à Libreville. La conception de celle-ci a été guidée par une haute ambition écologique : déjà certifiée HQE (haute qualité environnementale), la nouvelle ambassade a l’ambition d’obtenir le label Forest Stewardship Council, l’un des plus exigeant en matière d’exploitation durable de la forêt.

Elle s’insère au mieux dans le parc arboré qui accueille le site. La majorité des espaces extérieurs sont végétalisés pour garantir une gestion naturelle de l’eau, on y trouve plus de 8000 plantes arbustives locales et près de 130 arbres de diverses espèces telles que des parasoliers ou des aleps (essences de la forêt gabonaise). Les consommations d’énergie et d’eau sont réduites respectivement de 80% et 55 % par rapport à un bâtiment normal. Enfin, les déchets du chantier sont gérés de façon optimale : les déchets végétaux sont broyés et recyclés dans les jardins tandis que les déchets minéraux sont récupérés pour empierrement dans les pépinières ou les ouvrages de maçonnerie dans les jardins.

Décidé en 2013, le projet d’une nouvelle ambassade visait à regrouper dans un même bâtiment la chancellerie politique, le consulat général et la trésorerie, pour une rationalisation des espaces et des moyens, un meilleur accueil du public, et une sécurité renforcée.

Le projet est issu d’une collaboration entre des cabinets d’architecte français et gabonais, et la construction a été portée par des entreprises locales.

Presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici