Faustin Touadera et Vladimir Poutine à couteaux tirés suite à la discrète visite d’Evguéni Prigojine à Bangui

0
1171

Faustin Touadera et Vladimir Poutine à couteaux tirés suite à la discrète visite d’Evguéni Prigojine à Bangui

Par RJPM

 

Alors que le défunt patron de la milice russe Wagner, Evguéni Prigojine encourait encore la disgrâce de Vladimir Poutine après son coup d’Etat manqué du 24 juin 2023, le Président, centrafricain Faustin Archange Touadera l’avait discrètement reçu au Palais de la Renaissance à Bangui peu de temps avant qu’il ne passe l’arme à gauche.

Officiellement, le Chef de la milice Wagner Evguéni Prigojine n’était pas du tout attendu à Bangui où il n’y a jamais mis les pieds. Personne ne pouvait l’imaginer durant un laps de temps en Centrafrique, surtout après toutes les crises qu’il a causées en Russie ces derniers jours. Néanmoins, Touadera et ses inconscients complices de la descente aux enfers du pays, avaient officieusement préparé cette entrevue à Bangui. Afin d’éviter une éventuelle fuite sur sa brève visite en République Centrafricaine, Freddy MAPOUKA le Directeur du protocole d’état s’était personnellement penché sur l’organisation dans les moindres détails. Ce dernier a tout mis en place pour que la rencontre avec le locataire du Palais de la Renaissance reste la plus discrète possible. Cerise sur le gâteau, Freddy MAPOUKA et Evguéni Prigojine avaient eu un contact personnalisé en marge du sommet Russie-Afrique à Saint Pétersbourg. Ce rapprochement avait permis à l’homme de main du président Touadera de mener à bien cette discrète visite. C’est ainsi qu’Evguéni Prigojine posa ses valises pendant quelques heures à Bangui le vendredi 18 août 2023. Il sera immédiatement reçu par Touadera sous les regards vigilants de ses plus proches collaborateurs et conseillers, dont lui-même le directeur du protocole d’état Freddy MAPOUKA et son directeur de cabinet Obed NAMSIO.

Lors de cette audience secrète, les deux partis ont signé un nouveau contrat de protection, de sécurisation et d’investissements. L’occasion a fait le larron, pour que Touadera solde totalement ses comptes Auprès du groupe Wagner. Le président avait offert à son invité russe des lingots d’or, des diamants d’une qualité rare ainsi que ses pierres précieuses dans l’espoir qu’il les écoule sur le marché noir. Le Chef des mercenaires russes avait également rencontré des rebelles soudanais et tchadiens au Palais de la Renaissance de Bangui. Mission presque réussie pour Freddy Mapouka mais le dispositif protocolaire de la visite a fait en sorte que le Kremlin décide de revoir ses cartes vis-à-vis de la RCA. D’emblée, Evguéni Prigojine avait été reçu comme un Chef d’état et surtout un potentiel successeur de Vladimir Poutine. Certaines oreilles indiscrètes, proches de la présidence laissent clairement penser que Touadera préfère traiter avec le patron des Wagner plutôt qu’avec le président Poutine qui jusqu’à maintenant ne lui a encore rien proposé de concret. En signant avec le Chef de la milice Wagner plusieurs contrats dont des contrats d’investissements commerciaux, de protection, de sécurisation et en voulant de surcroît engager plusieurs autres miliciens sur le théâtre des opérations en Centrafrique, Touadera donne un ton solennel à ses choix politiques, diplomatiques et sécuritaires.

Ironie du sort, Vladimir Poutine était au parfum de tout ce qui se tramait dans les coulisses du Palais de la Renaissance à Bangui. Au moment même où l’avion de Prigojine faisait son crash, le dirigeant russe avait déjà entre les mains tous les lingots d’or, diamants et pierres précieuses du président centrafricain, ainsi que le contrat du renouvellement des services de la milice russe entre Touadera et Prigojine. Aux dernières nouvelles, le président russe a ouvertement fait part de son mécontentement au Président Touadera. À l’issue du sommet des BRICS en Afrique du Sud, lors d’une audience accordée par le président Touadera au Ministre des Affaires étrangères Russe Sergueï Lavrov en présence de son homologue Centrafricain Sylvie BAÏPO et de son Directeur de Cabinet Obed NAMSIO. Le patron de la diplomatie russe n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour faire entendre la colère de Vladimir Poutine au boulanger politique de Bangui. Touadera, qui voyait la vie en rose depuis la brève visite d’Evguéni Prigojine à Bangui, voit maintenant rouge depuis qu’il est parti dans l’au-delà. Sur une échelle de 0 à 10, on estime sa température à 10 depuis que Sergueï Lavrov lui a remonté les bretelles. Il comprendra à ses dépens que l’on ne peut indéfiniment rouler tout le monde dans la farine. En voilà des mots contre les maux de notre société.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici