Faustin Archange Donald Trompe le peuple avec la Russie pour les prochaines élections

0
77

Il y a des signes qui ne trompent pas, il y a des signes qui assurent et rassurent ceux qui s’en donnent les moyens. Le rapprochement de Faustin Archange Toudera avec Put-in, le démiurge de la Russie ne sert pas seulement à compter le nombre des bœufs qui sont à Damara ou bien à comptabiliser le nombre de Centrafricains qui tombent tous les jours, sous les balles des groupes criminels ou bien à cause de l’indifférence et du persiflage du régime actuel. Ce rapprochement vise bien à gagner les prochaines élections à la Donald Trump. J’y reste parce que j’y suis avec la Russie.

Plus de deux ans déjà passés au Palais de la Renaissance et Faustin Archange Touadera qui y a été installé dans un cafouillis sans précédent n’a pas l’air de vouloir lever de sitôt les crampons, aidé par ses thuriféraires. Elu dans la confusion totale, s’est-il donné à son tour de semer la confusion dans l’opinion nationale afin de dissimuler son projet de confiscation de pouvoir à l’issue des prochaines élections. Faustin Archange Touadera se mystifie voire se déifie par le truchement de ses nouveaux alliés russes et des contrats de confusion qu’il signe pêle-mêle avec des zigotos de tout genre et espère ne pas avoir à affronter la colère du peuple. La logomachie de sa stratégie se stratifie à plusieurs niveaux.

De prime abord, les gourous de Touadera et lui-même ont cru bon commencer par mystifier les esprits en mettant en place la fameuse « Union sacrée » qui n’a de sens ni au plan juridique ni au sens anthropo-sociologique, pas même au plan moral. Cette facilité a été rendue possible par deux faits majeurs de la société. D’une part, la cupidité et l’avidité de la pléthore des alliés qui s’étaient agglutinés autour de Touadera. Ils avaient tous faim. Et d’autre part, c’était la première fois qu’on ait organisé des élections sans le ou la président (e) sortant (e). Il n’était pas évident qu’une opposition soit mise en place derechef. C’était de la manne, une aubaine et même un terrain plat pour ce régime qui était lui-même surpris par le pouvoir.

Après avoir avalé les premières potions magiques du pouvoir, après s’être endoctriné par le pouvoir de l’argent et après avoir prêté oreilles aux échoués du régime Bozizé catapultés tous azimuts conseillers ou bien Chargés de missions, Touadera a déroulé la méthode d’élimination directe de tous ses conquérants et adversaires politiques, ceux qu’il ne pourrait même pas égaler politiquement. Même tarif pour ceux dont la bonne foi ne saurait être mise en cause. Par la méthode de trois, ses zinzins et barbouzes n’ont pas hésité à fabriquer et multiplier la théorie et les scènes de complots pour distraire la galerie. Et pendant que tout le monde y allait à l’unisson pour comprendre, par-dessous la table s’accélérait l’enrichissement illicite de ces apprentis despotes autoproclamés hommes forts sans l’être réellement. Les zélotes du pouvoir ont réussi à installer la terreur et la peur autour de lui. La société civile a été excisée, l’opposition démocratique a été muselée et la Communauté Internationale a été livrée à la vindicte populaire du fait de la manipulation dont le régime de Touadera en a l’art.

Mais tout ceci ne devrait être qu’un grand lit à la vraie machination machiavélique à venir. Touadera va s’amouracher de la Russie non pas pour sauver le peuple Centrafricain mais pour ses intérêts politiques. Certes, comparaison n’est pas raison. Cependant, la bonne comparaison évite la dérision. La Russie est intervenue en Syrie pour défendre le régime de Bacher El Assad contre les rebelles et les terroristes comme Touadera et ses lugubres services de communication aiment le dire. La vraie armée russe en a fait une bouchée. Par contre en Centrafrique, au nom de Put-in et de sa ruse, des mercenaires sont tombés sur la tête de la Centrafrique, s’entichent du pouvoir et s’acoquinent avec les rebelles. La bourde est que ces martiens pensent que le peuple Centrafricain est aussi abruti qu’eux et qu’ils peuvent courir à la belle étoile dans les zones minières sous contrôle des groupes armés.

En fait, le non-dit de Khartoum est que les rebelles fassent des concessions pour laisser passer les pelles, pioches et radars russes dans les zones qu’ils occupent. En contrepartie, ils pourront bénéficier des intérêts de ces butins de guerre. Nul besoin de rappeler que ces zones sont sous sanctions. Et donc avec la Russie cette sanction peut être court-circuitée à l’exemple de l’embargo sur les armes. Et Touadera se sera garanti les prochaines élections grâce aux Russes qui ont pris d’assaut le système de communication de la République Centrafricaine, violant les libertés fondamentales du peuple en espionnant nuit et jour, les communications des uns et des autres afin d’assurer et de rassurer le pouvoir de Touadera.

Mais cette roublardise ou mieux cette fourberie a un mauvais venin que le régime de Touadera ignore. Ils ont actuellement la certitude qu’ils peuvent déplacer les rebelles à Khartoum ad libitum et tirer en longueur le processus de dialogue de l’Union Africaine. Ils ont la certitude que leur double langage fonctionnera à tous les coups. Ils ont la certitude qu’ils maîtrisent la situation et qu’au moment opportun, leurs bilans parleront à leurs noms. Mais ils ne savent pas que tout intrigant finit par être victime de sa propre intrigue. Quand cela arrivera, les observateurs politiques se laveront les mains, car nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

A bon entendeur, salut !

 

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here