Exclusif – Centrafrique : Wagner rapatrie plusieurs centaines d’hommes

0
237

 

POLITIQUE

Exclusif – Centrafrique : Wagner rapatrie plusieurs centaines d’hommes

Deux semaines après la rébellion avortée d’Evgueni Prigojine en Russie, les grandes manœuvres pourraient avoir débuté dans les rangs de Wagner en Centrafrique. Plusieurs centaines de mercenaires ont quitté Bangui pour Moscou ce 6 juillet et l’avenir de Vitali Perfilev est très incertain. Révélations.

Selon les informations de Jeune Afrique, plusieurs centaines de mercenaires de Wagner (jusqu’à 500 à 600) ont quitté Bangui ces dernières heures. Ceux-ci ont été démobilisés notamment de Birao, de Sido et de Batangafo. Deux vols ont quitté l’aéroport de Mpoko, dans la capitale centrafricaine, et se sont envolés vers Moscou, en Russie. Un autre avion Iliouchine se tient prêt à Bangui.

Perfilev remplacé ?

De source proche du groupe d’Evgueni Prigojine, ces mercenaires répondent à une convocation de leur état-major. Sous la pression du Kremlin, Wagner s’apprêterait à revoir son organisation et à signifier à ses hommes qu’ils répondront désormais davantage au ministère de la Défense russe. Les troupes – ou une partie d’entre elles – devraient ensuite revenir en Centrafrique.

À LIRE
Les « Africains » de Wagner : combattants, propagandistes, ingénieurs… Les lieutenants d’Evgueni Prigojine

Un lieutenant d’Evgueni Prigojine risque en revanche de faire les frais de cette redistribution des cartes : Vitali Perfilev. De même source, le numéro un de Wagner à Bangui pourrait être remplacé par un autre commandant jugé plus proche des intérêts du ministère de la Défense et moins lié à Evgueni Prigojine, en exil en Biélorussie et sur la sellette depuis sa tentative de rébellion, le 23 juin.

L’avenir du groupe Wagner intéresse au plus haut point le gouvernement centrafricain et le président Faustin-Archange Touadéra. Celui-ci compte en effet sur cet allié – qui dispose encore de 800 à 900 hommes dans le pays après les départs de ce 6 juillet – pour sécuriser
certaines régions du pays mais aussi le référendum du 30 juillet. Il pourrait devoir revoir ses plans.

Au Mali, aucun rapatriement n’a encore été organisé. Seules des relèves habituelles depuis l’aéroport de Bamako, grâce à des Iliouchine, ont été constatées depuis la rébellion de Prigojine. Selon les estimations des services de renseignement occidentaux, environ 1 400 mercenaires de Wagner sont toujours présents dans le pays.

Jeune Afrique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici