Et si l’affaire Kévin Dimitri Yalangba n’était que l’oeuvre des manipulateurs du régime de Bangui ?

0
803
Le capitaine de la gendarmerie Rodrigue Bozizé à gauche et le journaliste Kevin Dimitri Yalangba, Inspecteur Central des medias en Centrafrique au ministère de l'Information et de la Communication. CopyrightCNC
Le capitaine de la gendarmerie Rodrigue Bozizé à gauche et le journaliste Kevin Dimitri Yalangba, Inspecteur Central des medias en Centrafrique au ministère de l’Information et de la Communication. CopyrightCNC

 

Bangui (République centrafricaine) – À la surprise générale, ce lundi 30 décembre,  l’affaire opposant le capitaine Rodrigue Bozizé au journaliste Kevin Dimitri Yalangba vient de prendre une autre tournure, du moins spectaculaire. Le haut conseil de communication vient ouvertement de désapprouver le communiqué publié sur sa page Facebook, et de nombreuses sources  proches de l’État major de la gendarmerie se disent inquiètes des manipulations entourant cette affaire.

 

Dans un communiqué publié dimanche sur sa page Facebook, le haut conseil de communication (HCC) se dit consterné d’apprendre la nouvelle de l’agression à main armée du journaliste Kevin Dimitri Yalangba dans les locaux de la radio nationale, dans la journée du 28 décembre, par le capitaine Rodrigue Bozizé, fils de l’ancien président de la République François Bozizé.

Contre toute attente, ce lundi 30 décembre, ce même  haut conseil de communication, contacté par CNC,  se dit surpris d’apprendre qu’un communiqué a été publié à son nom sur sa page Facebook. D’après leur propre enquête, ce communiqué aurait été rédigé et publié par le secrétaire général de ladite Institution sans avoir associé ses collègues, encore moins son Président. À ce titre, le HCC se dit ne pas se reconnaître dans ce communiqué condamnant  la supposée agression du journaliste Dimitri Yalangba dans les locaux de la radio nationale ce samedi 28 décembre.

Pendant ce temps, à la gendarmerie, des sources proches du dossier indiquent à CNC que de nombreuses zones d’ombre planent encore sur cette affaire dite de l’agression supposée armée du journaliste Dimitri Yalangba, qui est par ailleurs un membre actif du parti présidentiel MCU.

Ce qui est sur, sur cette affaire, selon certains officiers de la gendarmerie, des soupçons d’une manipulation politique traînent sérieusement derrière cette affaire qui vise probablement à raviver les tensions politiques dans le pays.

Selon le HCC, une convocation va être adressée au capitaine Rodrigue Bozizé, ainsi qu’au journaliste Kevin Dimitri Yalangba pour un entretien. Et c’est à l’issue de cet entretien que le HCC va émettre officiellement un communiqué sur cette affaire dans les prochaines heures.

Du côté du gouvernement, le ministre de la Communication, qui était le premier à  condamner cette supposée agression dans un communiqué lu à la radio nationale le soir de cette supposée agression, n’est pas joignable au téléphone par la rédaction du CNC ce lundi matin.

 

Affaire à suivre…

Copyright©2019CNC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here