Et Dondra fait main basse sur la CBCA

0
467

Le ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra, ci – devant directeur général du Fagace, chef d’entreprises et partenaire financier privilégié de plusieurs sociétés privées, a décidé de faire main basse sur la CBCA. Pour la mettre en coupe réglée et mieux la siphonner, comme il l’a allégrement  fait depuis plus de trois ans avec les crédits ouverts dans la loi des finances.

Selon des sources proches du ministère des finances et du budget et de cette banque dont l’Etat centrafricain détient plus de 71% du capital social estimé à 10 milliards de Fcfa, après avoir fait virer Yves Dessandé du poste du directeur général et l’avoir remplacé, en décembre 2017, malgré lui et suite à de moult tractations, par Hervé Kogboma Yogo, Dondra est allé chercher M. Kolika, très proche parent, un ancien de la BPMC comme lui, actuel directeur général de l’Hôtel Oubangui pour le nommer administrateur de l’Etat, dans la perspective de boucler la chaîne. Ainsi donc, du ministre au directeur général en passant par le PCA, la CBCA sera désormais une vache à lait et une machine à fabriquer de l’argent entre les mains d’un groupuscule d’individus, issu d’une même ethnie, d’un même clan et d’une même famille, parlant la même langue « vernaculaire ».

C’est tout simplement du jamais vu dans le pays de B. Boganga, même au pire moment du règne du général d’armée André Kolingba. Une véritable mafia digne du documentaire « Corleone, le parrain des parrains ». Surréaliste !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here