ENTREE EN VIGUEUR DE LA BAISSE DES PRIX DES DENREES ALIMENTAIRES AU SENEGAL : Pour combien de temps ?

0
73

ENTREE EN VIGUEUR DE LA BAISSE DES PRIX DES DENREES ALIMENTAIRES AU SENEGAL : Pour combien de temps ?

La baisse des prix des denrées alimentaires, était une promesse de campagne du nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye. Cette mesure concerne des produits de première nécessité, comme le sucre, le lait, le riz, le ciment, le pain, et cela, au grand bonheur des consommateurs. En tout cas, cette baisse mérite d’être saluée parce qu’elle va impacter positivement le pouvoir d’achat des Sénégalais.  Cela dit, au-delà du commentaire qu’elle peut susciter, cette mesure peut tout aussi être perçue comme la promesse tenue d’un candidat devenu président. C’est tout à son honneur ! Malheureusement, quelques jours seulement après l’entrée en vigueur de la baisse des prix applaudie par la majorité des Sénégalais, les premiers couacs n’ont pas tardé à voir le jour. En fait, la mesure n’a vraisemblablement pas rencontré l’assentiment de ceux qui interviennent dans la fabrication du pain. La pomme de discorde était la baisse du prix du sac de farine, que le gouvernement a décidé de faire passer de 19 200 F CFA à 15 200 F CFA, soit une baisse de 4000 F CFA. Pour protester donc contre cette décision de l’Etat qui, disent-elles, est en leur défaveur, les différentes industries avaient décidé d’arrêter la production de la farine boulangère à partir du 24 juin dernier.

 

Les meuniers et le gouvernement ont fini par trouver un accord

 

 Se refusant ainsi à vendre à perte, elles ont exigé de la part du gouvernement, un plan de financement des 4000 F CFA prélevés sur le prix du sac de 50 kg. Une situation qui révèle une tension entre l’Etat et les meuniers. La baisse des prix du pain, faut-il le rappeler, s’inscrit, tout comme celle des prix des autres denrées, dans la volonté du gouvernement de rendre les produits essentiels plus accessibles aux citoyens. D’où la question : la mesure prise par le gouvernement sénégalais de revoir à la baisse, ces prix, pourra-t-elle durer dans le temps ? La question reste posée d’autant plus que de par le passé, le gouvernement de Macky Sall avait pris de pareilles mesures qui, malheureusement, ont fini par ne plus être respectées. Quelque chose doit donc être fait pour que les Sénégalais ne vivent plus des situations similaires.   Fort heureusement, les meuniers et le gouvernement ont fini par trouver un accord, mettant ainsi fin à la mésentente qui pouvait se transformer en crise. La résolution de ce conflit est une grande satisfaction pour les consommateurs. Au-delà, elle a traduit la volonté de l’Exécutif sénégalais, de rester à l’écoute de ses partenaires sociaux et d’éviter une crise sociale aux conséquences imprévisibles.

 

Edoé MENSAH-DOMKPIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici