En RDC, une tentative de coup d’État « étouffée dans l’œuf »

0
114

En RDC, une tentative de coup d’État « étouffée dans l’œuf »

Des tirs ont retenti dans la nuit du 18 au 19 mai près du palais de la Nation, siège de la
présidence de Félix Tshisekedi. La résidence de Vital Kamerhe, son allié et chef de l’UNC, a
également été attaquée.

La situation était toujours confuse, ce dimanche matin, quelques heures après que des tirs ont retenti dans le quartier de la Gombe, à Kinshasa, en RDC.

Selon Michel Moto Muhina, député et porte-parole de Vital Kamerhe, la résidence du chef de l’Union pour la nation congolaise (UNC) a été attaquée aux alentours de 4h30 ce matin par un groupe d’hommes armés qui portaient des tenues militaires. « Deux policiers commis à sa garde ainsi qu’un assaillant ont été tués », écrit-il sur X (anciennement Twitter), ajoutant que Vital Kamerhe et sa famille « sont sains et saufs » et que « leur sécurité a été renforcée ».

Selon plusieurs sources locales, la Garde républicaine aurait interpellé des assaillants, lesquels auraient eu le temps de faire « une incursion au palais de la Nation », où se trouvent les bureaux du président Félix Tshisekedi. Était-ce leur cible principale ?

Une vingtaine d’individus ont été arrêtés

Se présentant comme leur chef et se faisant appeler Christian Malanga, un homme vêtu d’un treillis et coiffé d’un béret rouge a en tout cas publié dans la nuit une vidéo tournée à l’intérieur du palais. « Nous sommes fatigués, nous les militaires, nous sommes fatigués
de cette souffrance, y déclare-t-il dans un mélange de lingala, de français et d’anglais. On ne peut pas vivre avec des gens comme Kamerhe ou Félix. Ils ont commis beaucoup de bêtises dans ce pays. Mes frères, Dieu est grand et ne ment pas. Nous allons nous réveiller
dans un pays plus beau qu’avant. Nous avons grandi dans la diaspora. Et la vie que nous avons, les enfants des militaires, la vie que nous avons, ce n’est pas normal. Félix dégage. »

Cet homme, dont l’identité reste à confirmer, serait un ancien militaire. Selon plusieurs sources, il a été tué dans les heures qui ont suivi l’assaut. Son fils et au moins deux hommes détenant la nationalité américaine ont été arrêtés, et un passeport canadien
aurait été découvert. Au total, une vingtaine d’individus ont été arrêtés. Certains, qui quelques heures plus tôt brandissaient le drapeau du Zaïre et affirmaient « vouloir changer des choses dans la gestion de la République », ont tenté de s’enfuir en se jetant dans le
fleuve Congo.

« Cette tentative a impliqué des étrangers et des Congolais »

Ce dimanche matin, la situation semble sous contrôle à Kinshasa, et des blindés ont pris position près du palais. Le porte-parole de l’armée congolaise, le général Sylvain Ekenge, vient d’affirmer qu’une « tentative de coup d’État [avait] été étouffée dans l’œuf par les
forces de sécurité ». « Cette tentative a impliqué des étrangers et des Congolais. [Ils] ont été mis hors d’état de nuire, leur chef y compris. L’armée demande à la population de vaquer librement assurant que les forces de sécurité ont la parfaite maîtrise de la
situation. »

Ambassadeur du Japon en RDC, Hidetoshi Ogawa, dont la résidence se situe dans le même périmètre, a été l’un des premiers à confirmer les faits. « Il y [a eu] une attaque armée chez Vital Kamerhe, vice-Premier ministre et ministre de l’Économie nationale ce matin, a-t-il écrit sur X en tout début de matinée. Au centre de Gombe, des troupes militaires se déploient en ce moment. »

De son côté, l’ambassade des États-Unis a signalé « une opération en cours des forces de sécurité de la RDC », mentionné des coups de feu dans à la Gombe près de boulevard Tshatshi, et recommandé à ses ressortissants d’éviter la zone.

JA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici