En Centrafrique, Wagner et la police attaqués en justice

0
92

 

Le groupe de mercenaires russes et la police centrafricaine font l’objet d’une plainte d’un homme d’affaires de Bangui, qui les accuse d’avoir saccagé et pillé sa résidence.

Bangui verra-t-elle un procès s’ouvrir contre le groupe de mercenariat russe Wagner et l’Office central de répression du banditisme (OCRB) ? Selon nos informations, les deux entités font l’objet d’une plainte déposée devant la justice centrafricaine le 30 octobre dernier par Mahamat Djamil Babanani.

La cible, Karim Meckassoua ?

Homme d’affaires représenté par l’avocat Lucien Valère Menet, Mahamat Djamil Babanani affirme que son domicile du quartier PK5 de la capitale a été perquisitionné illégalement et en son absence le 27 octobre, aux environs de 8h30 du matin, par une équipe de l’OCRB, accompagnée d’éléments  russes appartenant au groupe Wagner.

« Les membres de cette unité de police n’ont présenté aucun mandat ou document établi par le parquet de Bangui les autorisant à procéder à cette perquisition. […] Cette opération s’est rapidement transformée en un acte de vandalisme, destruction et enlèvement de certains effets personnels », affirme la plainte, la première du genre contre des éléments du groupe de mercenaires russes.

A lire :  Wagner : Poutine négocie l’après-Prigojine avec Touadéra

Outre des papiers d’identité et plusieurs cartes bancaires, deux ordinateurs et deux téléphones ont ainsi été emmenés par l’OCRB et ses supplétifs de Wagner. Mahamat Djamil Babanani, qui n’était donc pas présent à son domicile lors des faits mais a fait constater l’état de son logement par un huissier de justice, se trouve aujourd’hui à l’étranger et affirme craindre pour sa sécurité.

Selon nos sources, les autorités centrafricaines le soupçonnent de faire partie de l’entourage de Karim Meckassoua, opposant en exil que Bangui suspecte de travailler à un complot visant à renverser le président Faustin Archange Touadéra. Des individus jugés proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale sont régulièrement la cible d’opérations de police.

JA

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici