Élections 2020 – 2021 : manifestation et mouvement de colère à Benzambé, la résidence du Président du démembrement de l’ANE détruit

0
822

Élections 2020 – 2021 : manifestation et mouvement de colère à Benzambé, la résidence du Président du démembrement de l’ANE détruit

Publié le 1 juillet 2020 , 2:40

Manifestation des superviseurs et agents recenseurs à Bimbo en septembre 2015. CopyrightDR
Manifestation des superviseurs et agents recenseurs à Bimbo en septembre 2015. CopyrightDR

 

Bossangoa, République centrafricaine, 1er juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ) – Des centaines des candidats au recrutement des agents recenseurs et tablettes de la commune de Ben-zambé, dans la préfecture de l’Ouham, ont manifesté leur colère ce mardi 30 juin pour dénoncer le manque de régularité dans le processus du recrutement par l’autorité nationale des élections (ÂNE). La résidence du Président du bureau du démembrement local  a été détruite, et sa famille a également été expulsée de la ville. La tension est toujours très tendue.

 

Sans doute, c’est déjà un faux départ. La situation devient catastrophique partout. De Bangui jusqu’en province, c’est le même son de cloche : le processus du recrutement des agents tablettes et recenseurs engagés par l’autorité nationale des élections (ÂNE) est entaché d’importante irrégularité. Comme nous l’avions vu dans la capitale, dans certaines villes de province, plusieurs candidats au recrutement des agents recenseurs sur la liste électorale ont manifesté leur colère pour dénoncer cette irrégularité. À Ben-zambé, dans la préfecture de l’Ouham, c’est la résidence du Président du démembrement de l’autorité nationale des élections qui a été pillée et détruite par les manifestants. Selon des informations recueillies sur place, pour se faire recruter comme agent recenseur ou agent tablette, certains candidats auraient remis d’importantes sommes d’argent au Président local du démembrement de l’ÂNE, tandis que d’autres ont dû travailler comme manœuvre dans sa ferme. Mais à la surprise générale de tous, aucun parmi eux ne figurait sur la liste des agents recenseurs et agents tablettes publiée par l’ÂNE. Aussitôt, un mouvement de colère s’éclate dans la ville. Les manifestants réclament leur argent. En signe de protestation, ils ont pris d’assaut la résidence du Président du bureau de démembrement de l’ÂNE qu’ils ont littéralement saccagée et pillée. Et ce n’est pas tout ! Dans certaines villes de province, c’est la même réaction des candidats.

À Bozoum, dans la préfecture de l’Ouham-Péndé, c’est le député de Bozoum 2 Ambroise Zawa qui se substitue de loin au Président du démembrement de l’ÂNE de Bozoum pour recruter les agents recenseurs.

Avec l’appui de ses proches comme messieurs Sanga Marc, Ndounga Bienvenu, Mboko-tataly et Ngremalé François alias cisco, ils encaissaient  des sommes d’argent, mais également des cabris entre les mains des jeunes de Bozoum pour les faire des agents recenseurs. Malheureusement, depuis la publication de la liste définitive par l’ÂNE, c’est la colère et stupéfaction qui dominent.

Pendant ce temps, à Bangui, c’est un gigantesque désordre total. Nous reviendrons sûrement sur ce dossier dans nos prochains articles sur CNC.

 

Hyppolite Féïmonazoui.

Copyright2020CNC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here