Eglise en détresse ! L’église catholique du diocèse de Bossangoa en Centrafrique dans l’abime

0
76

Eglise en détresse ! L’église catholique du diocèse de Bossangoa en Centrafrique dans l’abime

S’il est dénoncé le tribalisme, l’injustice et le mauvais traitement des prêtres dans l’église
catholique de Centrafrique aujourd’hui, les sanctuaires de ces fléaux obscènes sont le diocèse de Bangui, de Bossangoa et de Bambari. Avec des similitudes près, ces phénomènes dénoncés dans l’église catholique dans ces trois diocèses se croisent et s’accentuent ainsi sans vergogne sous la dictature froide et implacable des nommés NZAPALAINGA, NONGO AZIGBIA et APORA tous évêques issus d’une même région et proches parents. On dirait qu’un modus operandi planifié par ces trois amis et parents s’exécute dans leurs zones respectives de règne pour malmener les uns et privilégier les autres afin de consolider leur pouvoir sur le vieux principe de « Diviser pour mieux Régner » ou « Appauvrir pour Dominer ».

A Bossangoa la flagrance de ces phénomènes est grossière.

Le tribalisme. L’évêque du diocèse et son parent tribal l’abbé Brice Luther KONZI impose
leurs parents partout dans les domaines lucratifs du diocèse tel le complexe « Le Bon Samaritain », la CODIS et quelques structures. Le Vicaire général du diocèse Mr l’abbé Aubin NDONTIBAYE se taille aussi une part du gâteau en ordonnant ses parents et beaux-frères prêtres à des postes et paroisses stratégiques formant ainsi une petite forteresse des prêtres polygames autour de l’évêque dans le seul but inavoué de soutenir leur régime. Ainsi va le fonctionnement de ce diocèse au su et au vu de tout le monde.

Injustice. Une poignée des prêtres et des laïcs proches parents de l’évêque et de son vicaire général jouissent du bonheur matériel et bénéficient des faveurs savamment organisées par un système de placement sournois mais hautement criard. D’autres prêtres et laïcs sont purement et simplement écartés, sanctionnés, isolés et maintenus dans la misère et l’abrutissement par des privations expresses ou des techniques de « Appauvrir pour mieux Dominer » ou bloqués à dessein afin «d’abrutir pour mieux s’imposer ». Aucun prêtre aucun laïc, s’il n’est de l’ethnie de l’évêque ni de la tribu de son vicaire général ou de leur proximité affective ne peut rêver un avenir meilleur dans le diocèse. Tout est clos dans un cercle vicieux où la soumission est de mise pour les outsiders d’espérer des miettes.

Mauvais traitement des prêtres. Les prêtres de Bossangoa perçoivent 64.000Fcfa de salaires. Depuis un certain temps certains n’en perçoivent que 34.000Fcfa pour leur survie parce que présélectionnés par leur évêque pour prétexte de non versement des frais du denier de culte par les fidèles chrétiens. Ainsi s’aggrave leur misère financière et matérielle dont le visage exsangue n’est plus à démontrer. Les prêtres malades sont abandonnés à leur famille biologique et meurt précocement à cause de la précarité. D’autres réclamant le droit à la santé sont sévèrement sanctionnés voire radiés sèchement de l’ordre des prêtres par vengeance. Oh, Dieu de justice ! Une dictature incompréhensible qui se vit démotivant et détruisant les bonnes volontés des pauvres chrétiens qui n’hésitent plus à douter des belles paroles de ceux qui en ont l’autorité mais qui vivent et pratiquent le contraire de leurs annonces. Pharisaïsme pur et grossier !

Aujourd’hui, dans le diocèse de Bossangoa, une formule efficace est enfin trouvée pour en
finir définitivement aux prêtres locaux. Des prêtres et religieuses de nationalité étrangère de tout bord sont importés pour remplacer les prêtres indigènes sous-estimés par l’évêque. Ainsi donc, les fidèles chrétiens se demandent : Pourquoi continuer de former les jeunes à la prêtrise pour le diocèse de Bossangoa ? Quelle sera leur place demain si leurs aînés n’ont plus de place dans leur propre diocèse ? Que feront-ils si, dores et déjà, l’évêque de ce diocèse a une idée négative arrêtée et figée sur leurs aînés ?

Affaire à suivre…

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here