Du bitcoin à l’anti-impérialisme : au cœur du cercle camerounais du président Touadéra

0
31

Du bitcoin à l’anti-impérialisme : au cœur du cercle camerounais du président Touadéra

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra s’est entouré de plusieurs conseillers
camerounais qui interviennent discrètement dans les domaines économiques et médiatiques. Très influents à Bangui, ceux-ci sont notamment parmi les plus fervents partisans du projet du chef de l’État concernant le bitcoin.

Mathieu Olivier 23 juin 2022 à 11:16

Depuis son élection à la présidence centrafricaine en 2016, Faustin-Archange Touadéra (FAT) n’a pas manqué de cultiver son réseau chez le grand voisin camerounais. Le chef de l’État, qui effectue lui-même de fréquents séjours privés à Yaoundé, s’est notamment rapproché de deux personnalités camerounaises : Jules Njawe et Joël Kwemo.

Le premier est le fils de Pius Njawe, journaliste et fondateur du quotidien Le Messager. Il est, depuis des années, un fervent soutien de FAT, se présentant même comme l’un des cadres d’une association baptisée « Soutenons Touadéra ». Habitué des plateaux de télévision, il intervient régulièrement dans les émissions de débat d’Afrique Media TV.

Soft power russe

Un temps financée par les bons offices du Tchadien Idriss Déby Itno et de l’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, cette chaîne basée au Cameroun entretient des liens forts avec la Russie. Son promoteur, Justin B. Tagouh, s’est notamment entretenu avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et affirme avoir pu rencontrer Vladimir Poutine lors d’un séjour à Sotchi.

Afrique Media TV s’enorgueillit d’une position très critique envers la France et les Occidentaux. Elle est considérée comme un rouage du soft power mis en place en Afrique par Moscou et son bras armé, le groupe Wagner d’Evgueni Prigojine.

À Lire Enquête – Dans les coulisses du softpower russe en Afrique

Jules Njawe – dont le père est décédé en 2010 – dispose aujourd’hui d’un passeport diplomatique centrafricain et d’un rang officiel de conseiller du chef de l’État. Il a également été proche du controversé Jean-Pierre Amougou Belinga, l’homme d’affaires camerounais qui dirige le groupe médiatique L’Anecdote, les chaînes Vision 4 et Télé-Sud ou encore la banque VisioVision Finance.

Bitcoin à la camerounaise

Autre ancien proche d’Amougou Belinga à être devenu un intime de FAT, Joël Kwemo est à la fois conseiller du chef de l’État et conseiller économique du président de l’Assemblée nationale, Simplice Mathieu Sarandji. Ayant travaillé à la succursale de Vision 4 en
Centrafrique – avant d’être remercié –, il dispose lui aussi d’un passeport diplomatique centrafricain lui permettant de voyager sans encombre.

Selon nos informations, c’est Joël Kwemo qui a favorisé la venue en Centrafrique d’un de ses compatriotes, en la personne d’Émile Parfait Simb. Cet homme d’affaires, spécialisé dans la cryptomonnaie, recherché par la justice camerounaise et sous la surveillance de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) depuis plus d’un an, a joué un rôle déterminant dans la décision de FAT de faire du bitcoin la monnaie centrafricaine.

À Lire Cameroun : l’étonnant Émile Parfait Simb, roi déchu de la cryptomonnaie

Émile Parfait Simb dispose lui aussi d’un passeport diplomatique centrafricain, lequel lui a permis de se rendre au Forum économique de Saint-Pétersbourg du 15 au 18 juin dernier. Il a retrouvé sur place une délégation centrafricaine menée par le Premier ministre, Félix
Moloua – qui s’est notamment entretenu avec Sergueï Lavrov –, et par son ministre des Mines, Rufin Bénam Beltoungou.

« Porte de sortie » russe

La politique cryptomonétaire de la Centrafrique a été au cœur des discussions dans l’ancienne capitale des tsars. Dans un message aux participants, Vladimir Poutine a ainsi salué une « évolution technologique » et a assuré que la Russie soutiendrait la volonté de
Bangui de devenir un « bastion de l’économie digitale ». Fervent supporteur du projet de FAT, Moscou voit surtout en la cryptomonnaie « une porte de sortie », toujours selon les mots de Poutine, et un moyen de contourner les sanctions internationales appliquées à son économie.

Accompagnés d’experts de la coopération internationale et des mines, Félix Moloua et Rufin Bénam Beltoungou s’étaient surtout donnés pour mission de séduire les investisseurs russes et de vanter le potentiel du sous-sol centrafricain. La collaboration de Moscou et
Bangui dans le secteur du diamant a également été évoquée, en particulier dans le cadre du processus de Kimberley, lequel travaille à élargir la notion de « diamants de conflits » malgré les réticences russes.

Une patronne mauricienne au palais

Selon plusieurs sources à Bangui, les Camerounais Joël Kwemo et Jules Njiwe gardent aussi un œil sur le secteur minier centrafricain, l’or et le diamant attirant de nombreuses convoitises, malgré les risques sécuritaires et la présence dans le milieu des mercenaires de Wagner. Ils sont également tous deux proches de la Mauricienne Sandra Boodhun.

À Lire Centrafrique – Dologuélé : avec Wagner ou le bitcoin, « Touadéra veut alimenter le chaos pour se maintenir au pouvoir »

Nommée récemment ministre d’État par Faustin-Archange Touadéra, cette femme d’affaires est l’une des grandes promotrices du bitcoin à Bangui mais conseille aussi le chef de l’État lors de chacun de ses déplacements à l’étranger, des Émirats à l’Europe. Considérée comme l’une des personnes les influentes du palais, elle travaille en étroite collaboration avec le ministre délégué aux Grands travaux,Pascal Bida Koyagbele.

Ce dernier, très impliqué dans le secteur minier, est aujourd’hui chargé de mener à bien le projet cryptomonétaire du président, notamment en finalisant la construction à l’étranger d’une usine de minage de bitcoin. Ferme numérique (extrêmement coûteuse en énergie) chargée de « fabriquer » cette monnaie, celle-ci devait être construite à Dubaï mais le projet aumais le projet aurait été abandonné. La Turquie est aujourd’hui évoquée.

Jeune Afrique

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here