Dondra et Wanzet partis de Bangui pour Paris avec la rondelette somme de 80 millions de Fcfa en liquide

0
2531

Selon des révélations faites par l’homme aux grandes oreilles, le compatriote Henri Grothe, dans un article intitulé « Centrafrique : deux ministres de Faustin Archange Touadéra refusent de se faire contrôler par la police de l’air des frontières », et publié sur sa page Facebook le lundi 17 février 2020, il nous a été rapporté, en cette fin de journée à l’aéroport Bangui M’Poko, que deux membres du gouvernement Ngrébada ont refusé de se « soumettre aux formalités aéroportuaires, au motif bidon qu’en tant que membres du Gouvernement de la Centrafrique ils ne peuvent être contrôlés à l’embarquement, au desk sécuritaire, dans les mêmes conditions que n’importe qui. Aussi, sur leurs instructions, leurs aides-de-camp ont pesé de tous leurs poids afin de déplacer, au salon réservé aux ministres, les Policiers de la PAF, en transportant avec eux le matos adéquat.
Voilà comment nos #Kotazo, Henri-Marie #Dondra et Henri Wanzet se comportent, en méprisant les Agents de l’État chargés de la sécurité aéroportuaire. Et demain, quant ils ne seront plus membres du #Gouvernement Firmin #Ngrébada, comment s’y prendraient-ils ? Aïe Guigui, Kotazo aké Kotazo ! »

Deux jours plus tard, selon des investigations menées par l’un de nos reporters, présent ce jour – là à l’aéroport, et après de minutieux recoupements d’autres indiscrétions en provenance des sources policières, le refus catégorique des deux ministres de Ngrébada  de déférer au contrôle de la police des frontières n’était en réalité qu’un gros alibi, astucieusement conçu et mis en œuvre par ces derniers avec la complicité active de leurs bodyguards, pour faire passer, des mailles des fonctionnaires assermentés de la police, une mallette pleine de la rondelette somme de 80.000.000 de Francs CFA, soit 122137,404 Euros, en liquide.

Pour être claires et précises, ces sources ont affirmé et soutenu que les opérations de change ont été réalisée, avec beaucoup de tracasseries à la BEAC, pour un montant de 50.000.000 de Francs CFA et 30.000.000 de Francs Cfa à la CBCA.

Aux dernières nouvelles, ayant argué d’une mission dont l’objet n’est pas connu, Henri Marie Dondra, flanqué de son collègue du ministère de la sécurité publique et de l’intérieur, serait présentement à Paris en France pour tenter d’acheter le silence du liveur Aymard Guinon dont les dernières sorties médiatiques ont littéralement et moralement déstabilisé l’homme et n’ont cessé de décrédibiliser le président Touadéra et tout son gouvernement. Peut – être y seraient – ils seulement de transit pour Bruxelles et Dubaï, en mission précurseur, avant l’arrivée du mathématicien de Boy – Rabé ?

Affaire à suivre….. !

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here