Destituons Méckassoua et dégageons Touadera, c’est le Coup d’Etat parfait de Martin Ziguélé

0
68

Plus bête que les Touaderateurs, tu meurs ! Voilà des zozos qui ont pris le pouvoir sur les cendres de la Séléka tombeuse de François Bozizé tombeur du MLPC volé par Martin le pécheur Ziguélé à saint Ange Félix Patassé. Et ces zozos se sont laissé acoquinés jusqu’à croire que ce Martin le pécheur Ziguélé pourrait donner sa langue au chat pour défendre le fauteuil si vacillant de Faustin Archange « Toit-de-rats ». Mais plus bête que ces zigotos, tu meurs même très vite. Lorsqu’ils auront foutu le bordel à l’Assemblée Nationale, ils auront par la même occasion réveillé les démons du pouvoir qui sommeillent en Martin le pécheur Ziguélé et tout sera parti en fumée. Osez et vous nous donnerez raison.

Il faut naître de la dernière pluie pour ne pas être en mesure de voir le dangereux jeu qui se cache derrière le plan machiavélique de destitution du Président de l’Assemblée Nationale. C’est le plan parfait de Martin Ziguélé. Voilà un monsieur qui est tombé comme un cheveu sur la soupe en politique. Maudit soit ce jour où le vénéré président Ange Félix Patassé a décidé de faire de lui, Premier Ministre. Il aurait fallu le laisser continuer de cultiver ses tomates loin au Togo et finir sa vie loin de nous peut-être comme maitre chanteur, conteur ou prestidigitateur. Mais le jour où Patassé a commis la grosse bêtise de faire de lui, Premier Ministre, c’est ce jour que l’enfer des démons politiques a ouvert ses lourdes portes sur nous pour ne jamais plus se refermer.  A peine nommé que le pays s’est plongé dans une série de Coups d’Etat à ne plus finir. 2001, 2003, 2013 et suivants jusqu’à cette procédure de destitution en cours. Patassé en a fait les piteux frais. Et avant lui tous les cadres et jeunes militants du MLPC dont Sorongopé, Ngaïssona, …….surtout un certain Edouard Yamalet, neveu de Maxime Zounoua, de Guy Mamadou et Dodonendji Bé qu’il envoya illégalement en prison. Les magistrats Tambo et Said qui sont encore vivants en témoigneront. Pour l’avoir titillé, il a activé son réseau et déclencha dans le dos du président Touadéra l’affaire d’arrestation musclée du journaliste Jean – Paul Naïba par l’OCRB à la rédaction du journal « Le Démocrate ». Ziguélé ! Lui, encore lui et toujours lui à la manœuvre pour lui seul, ses intérêts personnels et ceux de sa famille biologique ! C’est la dernière information parvenue à la rédaction, de sources policières.

Voyez ce dévergondé qui s’est présenté en 2005 au nom du MLPC parce que Bozizé ne voulait pas de Patassé à la présidentielle et qui, cinq années plus tard, sans honte se présente à la même présidentielle contre Patassé parce qu’il aura marabouté les adeptes du MLPC. Quelle traite ! Qui a trahi une fois, trahira pour la vie. Mais comme l’histoire n’est pas bête. De la deuxième place qu’il a occupée en 2005, il chute à la quatrième place en 2011, place qu’il va conserver comme un pauvre diable en 2016 espérant triompher des cendres de Bozizé. Il ne savait pas que l’étiquette de la Séléka flanquée sur lui, allait lui jouer un sale tour. Il a beau balayer d’un revers de la main, ces accusations et croire qu’il n’y a pas de preuves mais la seule preuve, c’est son échec politique et jamais il ne sera président. Ce maitre chanteur a, durant tout le temps de la transition, fait du chantage à Catherine Samba-Panza qu’il rendra le pays ingouvernable si on ne lui donnait pas les billets de banque tous les jours. Il a donc fini conseiller spécial de Samba-Panza.

Après le don angolais, il est allé lui aussi en Angola mendier les miettes de Dos Santos mais pour finir par échouer devant Faustin Archange Touadera qu’il n’a jamais cessé de jalouser. Il a lié amitié avec ce dernier comme Wangrin à Romo. Il veut et tient à prendre la place de Touadera. Et les preuves A+B de cette gourmandise sont que Martin le pécheur Ziguélé a depuis dit que c’est lui qui gère le pouvoir et il a raison. Lui, il est député et Président de la Commission Finances. Sarandji est son parent et de son parti. Wanzet est son parent et de son parti. Koyara est sa parente et de son parti. Chancel Siokodé qui fait l’espion auprès de Doubane est de son parti. Mordim qui est auprès de Sarandji, c’est son parent. Ngarso de la jeunesse et des sports, c’est un autre parent, même Somsé et Sanzé sont ses clowns. Abdoulaye Miskine, c’est aussi un cousin à lui. Abas Sidiki fait les affaires de moutons et de bœufs avec lui. Sayo aussi est son parent. Les frères Ndjadder aussi.

En fait, les combats actuels à l’Assemblée Nationale, sont les combats du MLPC et de son Martin Ziguélé contre Abdou Karim Méckassoua. Le MLPC et certains caciques du pouvoir  n’ont jamais accepté le franc-parler de Méckassoua lorsqu’il fut Dircab de Jean Paul Ngoupandé et Ziguélé est de ceux qui pensent toujours que c’est Méckassoua qui a renversé Ange Félix Patassé dont il se disait dauphin. Il avait commencé son plan par pousser les rabougris de députés à demander une motion de censure contre Sarandji parce qu’il rêvait d’être Premier Ministre afin de rembourser les nombreux prêts qu’il a contractés  en vue de dernières élections. Mais la main de Dieu a fait que son plan n’a pas fonctionné.

En fumiste, il s’en va raconter à Sarandji qu’il y a des gens qui projettent de tuer Touadera et son cousin de Sarandji l’a cru. Avant ça, il est allé négocier le fauteuil de PAN chez Touadera mais les Gouandjika qui le connaissent mieux, ont déconseillé Touadera à son sujet. Il est derrière l’affaire Agnès Dékono puisqu’il fut le premier à être informé par Dondra que les Mapenzi et Dimbélet avait touché les sous. Il avait promis que la commission finances allait enquêter mais après il s’est tu comme un cadavre. Après ces multiples échecs, il s’est donné de faire éliminer tous ses adversaires politiques, ceux qui constituent un danger pour lui en faisant croire à Touadera qu’ils sont des lépreux.  Toutes les théories de coups d’Etats, sont des plans qu’il a confectionnés dans ses marmites de nouveau marabout pour Touadera.

Mais comme les choses durent, son plan actuel est de pousser à un tohu-bohu à l’assemblée nationale afin de rendre Touadera impopulaire. Il est jaloux de la popularité de Touadera et jaloux de la présence russe. Il a le soutien de Sarandji et Koyara.  Et c’est lui qui aurait demandé au directeur de l’OCRB de traquer Jean – Paul Naïba et exhumer l’affaire Sorongopé, Ngaïssona et Autres. C’est lui, encore lui et toujours lui, le Maradona de la politique centrafricaine qui n’ a jamais gagné une coupe. Voilà la vérité, peuple centrafricain !

Jésus – Christ de Dimbilimbi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here