Des sanctions contre les responsables du Groupe Wagner et des organisations responsables du chao et de la violence en Afrique

0
151

Communiqué de presse

Des sanctions contre les responsables du Groupe Wagner et des organisations responsables du chao et de la violence en Afrique

De nouvelles sanctions britanniques visent 13 individus et compagnies impliques dans les opérations du groupe russe Wagner en Afrique

  • De nouvelles sanctions britanniques visent 13 individus et compagnies impliques dans les opérations du groupe russe Wagner, parmi lesquelles des exécutions et tortures au Mali et en RCA, ainsi que des activités qui menacent la paix et la sécurité au Soudan
  • Il s’agit notamment de trois désignations de hauts responsables du groupe de mercenaires au Mali et en RCA, dont le « bras droit » d’Evgeny Prigozhin, qui ont délibérément pris des civils pour cible lors de leurs opérations
  • Cinq autres entreprises et individus impliqués dans des activités qui menacent la paix et la stabilité au Soudan, notamment par des campagnes de désinformation et la fourniture d’équipements militaires, ont été visées

Le gouvernement britannique a annoncé aujourd’hui (jeudi 20 juillet) une vague de sanctions à l’encontre d’individus et d’entreprises impliqués dans le groupe Wagner au Mali, en République centrafricaine (RCA) et au Soudan. Ces mesures limiteront leur liberté financière en empêchant les citoyens, les entreprises et les banques britanniques de traiter avec eux, tout en gelant leurs avoirs au Royaume-Uni et en interdisant leurs déplacements.

Le groupe mercenaire russe Wagner opère au Mali, en République centrafricaine et au Soudan depuis plusieurs années, poursuivant agressivement les intérêts de la politique étrangère russe dans la région et apportant un soutien militaire aux opérations de lutte contre le terrorisme qui ont fait des centaines de victimes civiles. Le Royaume-Uni a déjà sanctionné le groupe Wagner, son chef Evgeny Prigozhin et plusieurs de ses principaux commandants ayant participé à l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie.

Le chef du groupe Wagner au Mali, Ivan Aleksandrovitch Maslov, est l’une des personnes visées aujourd’hui. Les mercenaires de Wagner, aux côtés des forces maliennes, ont massacré pas moins de 500 personnes à Moura en mars 2022, en procédant à des exécutions sommaires ainsi qu’à des viols et à des tortures.

Le chef du groupe Wagner en RCA, Vitalii Viktorovitch Perfilev, et le chef des opérations du groupe Wagner dans le pays, Konstantin Aleksandrovitch Pikalov, sont sanctionnés pour avoir délibérément ciblé des civils.

Pikalov, connu comme le « bras droit » du fondateur et PDG du groupe Wagner, Evgeny Prigozhin, est le chef opérationnel de Wagner en RCA. Pikalov est responsable des actes de torture et des assassinats ciblés de civils commis par le groupe Wagner.

Le groupe Wagner a également fourni des armes et des équipements militaires au Soudan. Trois entreprises, qui servent de façade au groupe Wagner et opèrent dans le pays, ont été incluses dans les nouvelles mesures, en raison du risque permanent qu’elles représentent pour la paix et la stabilité. Il s’agit de M-Invest et de sa filiale Meroe Gold. Ces mesures s’ajoutent aux sanctions prises récemment à l’encontre des entreprises qui financent le conflit.

Andrew Mitchell, ministre du développement et de l’Afrique, a déclaré à ce sujet:

Le groupe Wagner commet des atrocités en Ukraine et agit en toute impunité dans des pays comme le Mali, la République centrafricaine et le Soudan. Partout où il opère, Wagner a un effet catastrophique sur les communautés, aggrave les conflits existants et porte atteinte à la réputation des pays qui l’accueillent.

Ces sanctions dénoncent des individus méprisables, qui ont commandité des violations du droit international humanitaire, les obligeant à rendre compte des graves préjudices qu’ils infligent à des civils innocents à des fins de profit financier.

Le Royaume-Uni a annoncé la semaine dernière un ensemble de sanctions liées au Soudan, visant six entreprises qui fournissent des fonds et des équipements militaires aux forces armées soudanaises (SAF) et aux forces de soutien rapide (RSF).

Par son engagement diplomatique et ses programmes d’aide, le Royaume-Uni continue de soutenir les efforts locaux, nationaux et internationaux visant à promouvoir la prospérité et la stabilité à long terme au Mali, en République centrafricaine et au Soudan.

Le Royaume-Uni reste profondément préoccupé par le rôle dangereux que joue Wagner dans cette région. Les mercenaires de Wagner opérant en Afrique sont depuis longtemps considérés comme responsables de multiples violations du droit humanitaire international et d’atteintes aux droits de l’homme, notamment de nombreux cas d’assassinats aveugles de civils non armés. La présence du groupe en Afrique est intéressée, comme le montre son emprise sur la sécurité et l’environnement économique, ainsi que son exploitation continue des ressources naturelles.

Les individus et les entreprises sanctionnés aujourd’hui sont les suivantes :

Mali

  • Ivan Aleksandrovitch Maslov, chef des opérations du groupe Wagner au Mali, qui a supervisé la participation du groupe au massacre de Moura et a été impliqué dans la commission de violations du droit humanitaire international, en particulier le ciblage délibéré de civils

République centrafricaine

  • Alexander Alexandrovich Ivanov, porte-parole officieux du Groupe Wagner en RCA, pour son association avec le Groupe qui a commis des violations du droit international humanitaire en prenant délibérément des civils pour cible
  • Aleksandr Grigorievitch Maloletko, instructeur militaire du groupe Wagner et proche associé d’Evgeny Prigozhin, pour son association avec le groupe qui a commis des violations du droit international humanitaire
  • Dimitri Sytii, individu associé au groupe Wagner en RCA, qui a violé le droit international humanitaire en prenant délibérément pour cible des civils
  • Konstantin Aleksandrovitch Pikalov, proche conseiller d’Evgeny Prigozhin, pour son implication dans le groupe de violations du droit international humanitaire en RCA, en particulier le ciblage délibéré de civils
  • La société minière Lobaye Invest Sarlu pour sa participation à des activités qui menacent la paix, la stabilité et la sécurité de la RCA, y compris par des actes qui sapent les efforts de résolution des conflits armés, tels que le financement de la formation des recrues de l’armée centrafricaine par des mercenaires russes
  • Sewa Security Services, une société de sécurité basée en RCA (et filiale de Lobaye Invest Sarlu) pour sa participation à des activités qui compromettent ou menacent la paix, la stabilité et la sécurité de la RCA, notamment en soutenant et/ou en encourageant les actions du groupe Wagner en RCA
  • Vitalii Viktorovitch Perfilev, chef des opérations du Groupe Wagner en RCA, pour avoir violé le droit international humanitaire en prenant délibérément pour cible des civils

Soudan

  • Andrei Sergeevich Mandel, directeur général de M-Invest, et responsable d’actions menaçant la paix, la stabilité et la sécurité du Soudan
  • M-Invest, une société servant de façade au groupe Wagner, pour avoir menacé la paix et la sécurité du Soudan. M-invest a déjà conseillé le gouvernement soudanais dans le cadre de campagnes de désinformation visant à discréditer les manifestants favorables au gouvernement civil
  • Meroe Gold, une filiale minière de M-Invest, pour avoir menacé la paix, la stabilité et la sécurité du Soudan. Meroe Gold a importé des équipements au Soudan, notamment des armes, des hélicoptères et des camions militaires
  • Mikhail Potepkin, directeur régional de M-Invest et directeur de Meroe Gold, pour avoir menacé la paix et la stabilité au Soudan. Potepkin est associé au groupe Wagner. Il a veillé à ce que les avions loués par Meroe Gold puissent continuer à opérer au niveau national et international sans être détectés par les radars de l’aviation commerciale
  • Al-Solag Mining, pour avoir menacé la paix, la stabilité et la sécurité du Soudan par son association avec Meroe Gold (et pour avoir tenté de se soustraire aux sanctions occidentales et à la réglementation soudanaise)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici