Des hélicoptères congolais impliqués dans le survol de la RCA : nouvelles révélations

0
152

Des hélicoptères congolais impliqués dans le survol de la RCA : nouvelles révélations

Contrairement à ce qu’a écrit la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, les deux hélicoptères qui ont survolé la Centrafrique sont bien identifiés. Le 3 mai, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon a alerté via Twitter qu’un hélicoptère non identifié a connu un crash dans la localité de Bozoum. Face à cette affirmation, […]

Tchadinfos
TchadInfos
Publié le 05-05-2023

Contrairement à ce qu’a écrit la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, les deux hélicoptères qui ont survolé la Centrafrique sont bien identifiés.

Le 3 mai, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon a alerté via Twitter qu’un hélicoptère non identifié a connu un crash dans la localité de Bozoum. Face à cette affirmation, les langues des autorités congolaises (RDC) commencent par se délier.

 

D’après le ministère des Affaires étrangères du Congo, les hélicoptères militaires qui ont survolé la Centrafricaine appartiennent à l’armée congolaise et sont bien identifiables par leurs immatriculations. Toujours selon la diplomatie congolaise, l’ambassade de la Centrafrique à Kinshasa a été saisie à cet effet par une note datée du 18 avril pour autorisation du survol du territoire centrafricain par quatre hélicoptères militaires MI-24. Autrement, les hélicoptères qui ont survolé la Centrafrique ne peuvent pas être inconnus comme le prétend la ministre centrafricaine des Affaires étrangères.

Autre information que contredit la diplomatie congolaise, l’avion n’a pas connu un crash mais plutôt un atterrissage forcé. Actuellement, les autorités congolaises ont sollicité la RCA pour récupérer l’équipage (Biélorusse) et le matériel.

Une source centrafricaine haut placée contactée parle d’une erreur de jugement de la part de la ministre, mais elle indique que « tout a été fait dans les règles du droit international et qu’il n’y a pas lieu de polémiquer sur cette question ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici