Dékoa : 200 éléments d’Abdoulaye Hissène signalés dans une ferme à Guiffa

0
19

Selon des informations dignes de foi en notre possession, les éléments de la Séléka dont la présence a été signalée, il y a quelques jours,  au village Ngou, sis à 10 km de la ville de Dékoa, auraient déjà atteint la belle commune de Guiffa qui abritait jadis une société très florissante d’égrainage du coton.

Au nombre de 200, ceux – ci, qui marchent à pieds  évidemment à la manière  des commandos et de guerriers déterminés à atteindre un objectif précis, auraient trouvé refuge dans une ancienne ferme destinée aux bœufs de la race des « Baoulé ». Certains seraient fatigués et souffriraient de mal de pieds dû à la marche. D’autres seraient malades. Après trois jours de repos qui s’expirent aujourd’hui, ils devraient reprendre la route pour atteindre le village « Amou », sis à 10 km de la ville de Sibut sur l’axe Grimari. De là, ils viseraient à atteindre Damara dans la contrée de Oumba où seraient déjà  positionnés leurs éclaireurs, et passer plus tard à l’action.

Fort de ce qui précède, les derniers évènements qui ont secoué et ensanglanté la ville de Bangui, en commençant par l’attaque préméditée, planifiée, organisée et exécutée de l’église Notre Dame de Fatima, par des éléments de Force, et les exactions qui s’en sont suivies et qui s’en suivent encore aujourd’hui, participeraient activement de  la réalisation de ce  projet funeste en cours : celui de la déstabilisation du pays. Selon des sources dignes de foi, Force et ses éléments qui règnent au Km 5 feraient ainsi de la diversion afin de permettre aux autres d’avancer.

Aux dernières nouvelles, un autre conclave entre tous les seigneurs de guerre et leurs mercenaires dont les recommandations ne sont pas encore tenues, vient de se tenir et de prendre fin, à Kaga – Bandoro, désormais appelée ville martyre.

Comme nous pouvons le constater, le communiqué fait à l’endroit des députés de la nation, depuis l’hémicycle de l’assemblée nationale par le premier ministre Sarandji, et repris de manière perlée par son ministre – vendeur de diamant, Ange Maxime Kazagui, reste et demeure un gros mensonge.

Affaire à suivre….

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here