Déclaration de la Mission conjointe ONU, UA , Ceeac et UE à l’aéroport international Bangui-M’Poko

0
204

Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEEAC, Ambassadeur Bankole Adeoye

Nous sommes ici en solidarité avec les organisations de la communauté internationale, représentées par l’Union Africaine, l’Union Européenne et les Nations Unies pour envoyer un message fort de solidarité de la communauté internationale, pour la stabilité et la paix dans ce pays. Le message que nous envoyons est vraiment important.

Que la communauté internationale est un ami de la République centrafricaine. Que la communauté internationale est prête à continuer son engagement auprès de la République centrafricaine pour la paix et la stabilité. Nous suivons de très près l’évolution de la bonne marche des droits de l’homme et de la stabilité dans ce pays. Particulièrement, les élections présidentielles et législatives qui se sont déroulées dans ce pays.

Il est temps que tous les acteurs, toutes les parties prenantes travaillent pour un dialogue républicain inclusif, y compris le président de la République, la société civile, les femmes pour qu’il y ait vraiment une stabilité permanente dans ce pays. Le message que nous envoyons, nous, les trois institutions ici présentes, travaillions avec le président Touadéra pour qu’il y ait une paix stable dans ce pays avec tous les acteurs présents. Nous ne devons pas oublier que la République centrafricaine doit travailler avec toute la communauté internationale, et surtout avec les pays voisins pour une vraie stabilité à l’intérieur du pays ; et, au-delà de tout , la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine(APPR-RCA) est la pierre angulaire d’une paix stable dans ce pays, à travers un dialogue républicain inclusif.

Je voudrais souligner, réitérer l’importance de la MINUSCA. La MINUSCA travaille pour la protection des civils, pour la protection des droits humains dans ce pays, que nous devons travailler avec la MINUSCA pour qu’elle puisse continuer son travail de protection, son travail d’assistance à ce pays. Ça, c’est le message du président de la Commission de l’Union Africaine, son excellence Monsieur Faki Mahamat, qui pense que, qui estime que ce ne serait à travers le dialogue inclusif que nous allons établir une paix durable dans ce pays. Mon collègue des Nations unies va prendre aussi la parole, il va réitérer le même message. Ce que nous réitérons, c’est qu’il n’y aura pas de paix avec les armes. La paix sera établie par le dialogue inclusif avec tous les acteurs de ce pays, la société civile, les femmes, … pour qu’il puisse y avoir une entente commune, une entente commune de la part de toutes les composantes de ce pays, afin que la paix réelle puisse être au rendez-vous.

Je vous remercie et ceci est le message que nous portons, qu’il est temps que les acteurs centrafricains fassent taire les armes, fassent taire les armes. Et, c’est le message aussi de l’Union Africaine pour que nous puissions nous engager résolument dans un développement économique de ce pays.

Je vous remercie.

Le Secrétaire général adjoint de Nations Unies, chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre LACROIX

Bonjour à tous,
Mon ami a parlé avec des mots très fort, il a parlé au nom de l’Afrique, il a parlé au nom de nous tous, partenaires de la République centrafricaine, partenaires du peuple centrafricain qui souffre et qui continue de souffrir. Et vous voyez donc l’unité, qui symbolise aujourd’hui cette visite, à laquelle se joindra le Commissaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). Donc, après ces mots très forts, je n’ai rien à ajouter, il a parlé en notre nom tous. Je crois qu’il a apporté un message très fort sur la nécessité de travailler de manière unie à une paix durable pour que la population puisse, enfin, connaitre la stabilité, la sécurité dans ce pays.
Voilà pour ma part je m’arrête, je crois que tout a été dit en notre nom par le Commissaire, mon collègue.

Madame Rita LARANJINHA, directrice générale pour l’Afrique au sein du Service extérieur pour l’action européenne

Bonjour à tout le monde !

Je suis très heureuse d’être ici aujourd’hui en représentation à l’Union Européenne avec l’Union Africaine (UA) et avec les Nations Unies. Et nous vous remercions pour nous avoir associé à cette visite. Comme mes collègues l’on dit, l’indication de notre intérêt commun, de notre engagement commun dans la stabilisation de la situation en RCA ; et, comme l’a dit le Secrétaire général adjoint, Monsieur le Commissaire a parlé au nom de nous tous. Et donc, j’ajouterai simplement que comme vous le savez bien, l’Union Européenne (UE) est engagée depuis longtemps sur la stabilité de la République centrafricaine. Nous avons beaucoup coopéré avec les autorités de la Centrafrique dans les dernières années, nous sommes engagés à rester associés à nos partenaires internationaux pour travailler ensemble pour la réconciliation nationale, pour le dialogue, pour la stabilisation de ce pays.
Merci beaucoup !

Minusca

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here