CRISE A LA FECAFOOT  : Samuel Eto’o, le Grand Perdant?

0
86

CRISE A LA FECAFOOT  : Samuel Eto’o, le grand perdant?

La crise au sein de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) n’en finit pas avec ses rebondissements. En effet, après la grosse brouille entre le patron de l’instance dirigeante du football camerounais, Samuel Eto’o, et le sélectionneur Marc Brys, lundi dernier, un piteux spectacle qui a enflammé la toile, les choses sont allées très vite. A la suite de cet incident qui, il faut le dire, n’honore ni Samuel Eto’o, star mondiale du ballon rond, ni le Cameroun, grand pays de football, le Belge Marc Brys et son staff technique, tous nommés par le ministère des Sports, avaient été virés par le Comité exécutif de la FECAFOOT. Et dans la foulée, un nouvel encadrement technique avait été mis en place, cette fois-ci, par la Fédération qui n’a jamais digéré ce qu’elle a considéré comme un affront de la part du ministère des Sports qui avait nommé le remplaçant de Rigobert Song sans l’en aviser. Avec cette décision de la FECAFOOT, on se retrouvait dans une situation inédite de deux encadrements techniques pour une seule sélection: le ministère des Sports ayant d’un côté, le sien, et la Fédération de l’autre côté, avec son staff technique. L’affaire s’étant ainsi sérieusement compliquée, elle est remontée à un plus haut niveau où des mesures vigoureuses et musclées ont été prises. Ce qui a abouti à la démission, ce 30 mai, des entraîneurs nommés par Samuel Eto’o à la tête de l’équipe nationale A masculine.

 

Il est temps que les protagonistes lâchent du lest

 

En effet, selon plusieurs médias locaux, Ndtoungou Mpilé et son adjoint David Pagou, qui avaient programmé une conférence de presse dans la journée du 30 mai à l’effet de communiquer la liste des joueurs sélectionnés, auraient finalement signé, sous la contrainte, leur lettre de démission. L’adjoint David Pagou  a même été affecté loin de Yaoundé à plus de 600 km de son ancien poste. Le patron de la FECAFOOT, le quintuple ballon d’or africain, semble ainsi avoir perdu son bras de fer avec le ministère des Sports. Puisque le seul encadrement technique à la tête des Lions indomptables reste celui qui a été désigné le 2 avril dernier par le ministre Narcisse Mouele Kombi, à savoir le Belge Marc Brys et son staff technique. Alors, que fera maintenant Eto’o ; lui qui était décidé à mener jusqu’au bout, la bataille engagée contre le ministre des Sports? Saura-t-il se montrer fairplay et mettre de l’eau dans son vin ? Prêtera-t-il une oreille attentive au ministre chargé de mission à la présidence qui joue les médiateurs pour un retour à l’accalmie? En vérité, l’ancien capitaine des Lions indomptables y a tout intérêt au risque de sortir perdant dans cette affaire qui ne renvoie pas une bonne image du football camerounais. La pagaille a assez duré et il est temps que les protagonistes lâchent du lest afin de permettre à la sélection nationale de préparer sereinement ses matchs éliminatoires du Mondial 2026 qu’elle disputera les 8 et 11 juin prochains contre, respectivement, le Cap-Vert et l’Angola.

 

Siaka CISSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici