COUPE DU MONDE QATAR 2022 : Le champion d’Afrique rate son entrée dans la compétition  

0
30
COUPE DU MONDE QATAR 2022 : Le champion d’Afrique rate son entrée dans la compétition  

COUPE DU MONDE QATAR 2022 : Le champion d’Afrique rate son entrée dans la compétition

Après le match d’ouverture qui a vu le pays organisateur, le Qatar, s’incliner face à l’Equateur et devant son public par 2 buts à 0, le deuxième jour de compétition de la Coupe du monde Qatar 2022, a vu l’entrée en lice du premier représentant africain, le Sénégal. Le champion d’Afrique en titre était opposé aux Pays-Bas qui apparaissaient bien avant le début de la compétition, comme les favoris du groupe A. Une rencontre qui s’est jouée hier 21 novembre 2022 au al Thumama Stadium de Doha, et qui se présentait donc comme le premier véritable choc de cette Coupe du monde. Le match a tenu toutes ses promesses, avec des Sénégalais qui ont compensé l’absence de l’attaquant du Bayern Munich par un collectif qui a su résister aux assauts des Néerlandais, avant de craquer dans les derniers instants du temps réglementaire, sur un but assassin de Cody Gakpo à la 85ème minute. Le clou a été enfoncé dans les arrêts de jeu par un deuxième but marqué par Klassen sur un mouvement d’ensemble conclu de fort belle manière.

 

A défaut de gagner, il ne fallait pas perdre

 

Toujours est-il que  Sadio Mané a cruellement manqué au Sénégal qui peut nourrir des regrets au regard de la physionomie du match où sa présence aurait sans doute permis de faire la différence en faveur des Lions. Qu’à cela ne tienne, au regard du spectacle, les débats étaient quelque peu équilibrés dans ce duel entre deux équipes ambitieuses qui ne visaient, chacune, qu’à prendre le meilleur départ possible. Face à des Néerlandais revanchards, pour avoir manqué l’édition précédente, les Lions de la Teranga ont dû puiser dans leurs dernières ressources pour tenir la dragée haute aux Oranje qui constituent l’une des meilleures nations européennes de football. Et si l’absence de leur leader offensif a été un adjuvant pour les Sénégalais qui ont fait preuve de caractère, d’envie et de solidarité sur le terrain, leurs efforts n’ont pas été suffisants pour réussir à déstabiliser une équipe hollandaise qui n’était visiblement pas dans son meilleur jour, dans un match fermé où les adversaires sont restés longtemps méfiants. Toujours est-il qu’à défaut de gagner, il ne fallait pas perdre d’entrée devant le favori du groupe. Avec cette défaite matinale, le champion d’Afrique rate son entrée dans la compétition. Par la même occasion, il rate l’occasion de se placer dans une position idéale pour passer le premier tour. Cependant, rien n’est encore perdu même si la tache devient désormais  très ardue devant des adversaires face auxquels, les Lions n’auront plus droit à l’erreur, s’ils veulent continuer à rêver dans cette compétition. C’est dire si les protégés de Aliou Cissé doivent davantage hisser le niveau de leur football s’ils veulent bousculer la hiérarchie et montrer qu’ils sont en mesure de rivaliser avec les plus grands, en plus d’être sans complexes devant n’importe quel adversaire.  Et tout cas, c’est un mauvais résultat qui n’élimine certes pas les Lions, mais met le Sénégal presque dos au mur et l’oblige à réagir lors du prochain match sous peine de quitter prématurément la compétition.

 

Ce premier résultat est certes important, mais il n’est pas déjà décisif pour la suite de la compétition

 

En tout cas, si l’équation sénégalaise était l’animation offensive en l’absence de Sadio Mané, au vu de la prestation d’hier, on peut dire qu’elle a trouvé réponse dans le collectif proposé par le coach Aliou Cissé mais la finition laisse encore à désirer. Certes, la rencontre est restée longtemps indécise. Mais la deuxième période a permis de décanter la situation qui va basculer en faveur des Néerlandais. Pour leur première opposition en Coupe du monde, l’histoire retiendra que les Lions de la Teranga ont baissé la crinière devant les Pays-Bas de Louis Van Gaal, plus par manque de réalisme et de réussite devant les buts que pour tout autre raison. Vingt ans après l’exploit de 2002 où il avait battu la France d’entrée de jeu, le Sénégal ne marquera pas encore l’histoire de la Coupe du monde en accrochant l’ogre hollandais à son tableau de chasse. Il s’agit maintenant de maintenir la dynamique pour aller chercher l’Equateur et surtout le Qatar qui passe pour le petit poucet du Groupe, mais dont il ne faudrait surtout pas vendre la peau avant de l’avoir battu sur le rectangle vert. En tout état de cause, en dépit du résultat, il appartient aux Sénégalais de savoir garder la lucidité nécessaire pour pouvoir aborder les prochains matchs dans les meilleures dispositions de corps et d’esprit. Car, ce premier résultat est certes important, mais il n’est pas déjà décisif pour la suite de la compétition.  C’est dire si chacune des deux équipes conserve toujours ses chances de qualification pour la suite de la compétition.

 

« Le Pays »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here