Conflit en Ukraine: Zelensky repart des Etats-Unis les mains chargés de ‘’munitions’’ et chars Abrams

0
117

 

De passage aux Etats-Unis où il participait en début de semaine à la 78ème assemblée générale des Nations Unies, le chef de l’état Ukrainien, Volodymyr Zelensky, a été reçu ce Jeudi 21 Septembre à la Maison Blanche à Washington par son homologue Américain, Joe Biden. Actualité militaire oblige, les deux dirigeants ont abordé la question qui constitue depuis quelques semaines, une hantise pour Kiev.

 

La cessation de l’aide militaire Américaine. Alors que la contre-offensive connaît ces derniers jours quelques avancées significatives avec des percées Ukrainiennes notamment dans la zone de Bakhmout et sur le front sud en direction de Melitopol, le régime aux affaires à Kiev craint des réticences de Washington à prolonger son soutien à l’Ukraine face à l’agression Russe.

En effet, un sondage publié fin Août par le média Américain CNN révélait que 55% des Américains seraient actuellement opposés à l’octroi d’une nouvelle tranche d’aide budgétaire à l’Ukraine. Face à ces inquiétudes systématiquement alimentées par la perspective d’un bouleversement politique aux Etats-Unis avec la présidentielle 2024, le locataire de la Maison Blanche a tenu à rassurer le dirigeant Ukrainien sur la détermination de son administration à demeurer ‘’aux côtés de l’Ukraine’’ et ‘’à être à vos côtés, Monsieur le président (Ndlr: Volodymyr Zelensky)’’.

Preuve de cet engagement, un nouveau paquet d’aide militaire à hauteur de 300 millions de dollars sera décaissé très prochainement en faveur de l’Ukraine avec pour objectif de renforcer l’arsenal antiaérien et le ravitaillement en munitions des soldats Ukrainiens déployés sur les lignes de front. En outre, a annoncé le numéro 1 Américain, les fameux chars Abrams promis à l’Ukraine depuis Janvier 2023, fouleront effectivement le théâtre des opérations dès la semaine prochaine.

Une victoire au sommet pour Volodymyr Zelensky qui pour autant ne s’est pas épargné une autre bataille de taille au Capitole où il a dû manoeuvrer pour glaner des soutiens parmi les élus du Congrès lors d’échanges ce Jeudi qu’il a salué comme ‘’une autre confirmation du partenariat stratégique’’ entre son pays et l’ogre Américain.

Raoul Mobio

Netafrique.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici