Communiqué de la Conférence Episcopale : quand Kazagui demande aux Centrafricains d’aller défiler sur des cadavres des Centrafricains

0
312

CENTRAFRIQUE/CRISE: LE GOUVERNEMENT RÉPOND À LA CÉCA

DECLARATION GOUVERNEMENTALE

Le Gouvernement vient d’être informé de la déclaration du 24 novembre 2018 de la Commission Episcopale Centrafricaine, suite à la visite du Cardinal à Alindao.

Les graves évènements d’Alindao ont déjà suscité la forte condamnation du Gouvernement et de la Communauté internationale, au regard des pertes importantes en vies humaines occasionnées. Au regard de la gravité des événements, le Gouvernement a décrété 3 jours de deuil national qui ont pris fin le vendredi dernier.

Le Gouvernement a également pris note du récent cri d’alarme de la représentation nationale, adressé au Conseil de Sécurité des Nations Unies, afin de permettre à notre pays d’être doté de tous les moyens devant lui permettre, de prévenir de tels actes et d’agir aussi efficacement contre l’insécurité qui affecte nos populations et menace sérieusement la cohésion sociale.

Le Gouvernement est particulièrement sensible aux attaques ciblées contre l’Eglise catholique et qui ont entrainé la mort de deux Prêtres, et exprime par la même occasion, sa profonde solidarité avec l’Eglise qui a déjà payé par le passé, un lourd tribut depuis que notre pays a été plongé dans cette grave crise.

Le Gouvernement reste solidaire de toutes les victimes et est à pieds d’œuvre, pour identifier les auteurs et commanditaires de ces crimes odieux, qui devront répondre devant les tribunaux nationaux et internationaux.
Dans ces circonstances très graves qui menacent de replonger notre pays dans le chaos, le Gouvernement appelle tous les acteurs, toutes les forces vives du pays à un sursaut patriotique et à se garder de toute action susceptible d’exacerber les tensions, et d’affaiblir davantage notre cohésion déjà mise à mal.

C’est pourquoi, le Gouvernement tout en renouvelant sa profonde solidarité avec les victimes et l’Eglise catholique en particulier, tient à rappeler à tous les compatriotes que la fête nationale ne devrait jamais être remise en cause mais plutôt être une occasion de renouveler notre pacte national, surtout dans des moments les plus graves où celui-ci se trouve menacé.

Enfin, le Gouvernement tient à appeler toutes les filles et tous les fils de la Centrafrique à la plus grande retenue pour qu’ensemble, nous puissions surmonter les moments douloureux et préserver notre patrimoine commun, la République centrafricaine.

Le Ministre de la Communication & des Media
Porte-parole du Gouvernement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here