Commission du Bassin de Lac Tchad : quelle est la position officielle de la République centrafricaine ?

0
26
Le président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua, a reçu en audience, mardi 24 juillet 2017 à Bangui, le Secrétaire exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Mamman Nuhu, venu échanger avec lui sur le mandat de l’institution qu’il dirige et les réformes entamées.
Au sortir de l’audience, M. Nuhu a indiqué qu’il venait d’être nommé, en février dernier, à la tête de la CBLT, ce qui l’a autorisé à envisager une mission à l’attention des autorités des pays membres de la CBLT afin à la fois de se présenter et de débattre des réformes qu’il a initiées. M. Nuhu a reconnu que la République Centrafricaine est d’avis pour le transfert des eaux de l’Oubangui vers le Lac Tchad, seulement, tout dépend des études de faisabilité. C’est pourquoi il a demandé le concours du parlement afin de faire des plaidoyers auprès d’autres organisations, notamment la Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS).
Au sujet des études de faisabilité, la première avait été menée par une structure canadienne. La seconde est en vue et est susceptible d’être conduite conjointement par une compagnie chinoise et une autre d’origine italienne. Le gouvernement chinois a déjà pré-positionné un financement de 1,8 millions de dollars, tandis que celui de l’Italie a promis 1,5 millions d’euros.
Il y a lieu de signaler que la CBLT dispose de trois objectifs qui sont d’ordre sécuritaire, éco-systémique et le transfert des eaux de l’Oubangui vers le lac Tchad.
Aussi, la CBLT s’est dotée d’une charte de l’eau qui, jusque-là, n’a pas été ratifiée par la République Centrafricaine, alors que le pays fait partie des promoteurs du projet. Député à l’Assemblée nationale, Emilie-Béatrice Epaye, a estimé qu’il est intéressant que le gouvernement se penche sur le projet pour aboutir un jour à la ratification.
 À propos de la déclaration du nouveau Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Monsieur MAMMAM NUHU relative au transfert des eaux de l’Oubangui vers le lac Tchad.
Je viens de lire sur la page Facebook de l’Assemblée Nationale centrafricaine que le Président de cette institution nationale a reçu en audience officielle entouré de son cabinet et de l’Honorable Députée, Madame Emilie Béatrice EPAYE qui est la Présidente de la Commission Affaires Étrangères de l’Assemblée Nationale, le nouveau Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Monsieur MAMMAM NUHU. Ce dernier était accompagné par Monsieur Lambert MOUKOVE LISSANE, Ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche de la République Centrafricaine.
À la première lecture, de ce compte-rendu, j’ai cru à un fake news. Mais les photos des personnalités présentes lors de cette rencontre et produites à l’appui dudit compte-rendu, m’ont permis de penser le contraire. À la sortie de l’audience, le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad a déclaré à la presse que : « On connait la position de la RCA, il n’y a pas de problème. J’ai demandé au Parlement centrafricain de continuer de faire le plaidoyer auprès de la communauté internationale, de la Région du CICOS, pour soutenir le projet ».
Il a en outre déclaré : « Nous avons enregistré des avancées et nous sommes à la deuxième phase des études de faisabilité sous la conduite de deux sociétés sur financement de la Chine et de l’Italie. La Chine a donné 1 Million 800 Cents Mille Dollars et le gouvernement italien a promis de nous donner un appui dans l’ordre de 1 Million 500 Mille Euros. Les deux sociétés vont bientôt commencer ces études ».
Ayant lu cela, mon sang n’a fait qu’un tour.
J’ai juste trois questions à poser aux autorités centrafricaines en charge de ce dossier. D’abord, quelle est la position officielle de la République Centrafricaine relative à ce dossier de transfert des eaux de l’Oubangui vers le lac Tchad ? Ensuite, quelle autorité centrafricaine qui a donné cette position ? Enfin, quel est le fondement juridique de cette autorisation ?
Il convient de rappeler, sauf erreur de ma part, la République Centrafricaine n’a pas encore ratifié les principes fondamentaux de la CBLT. Et quand bien que si cette ratification a été faite, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, il est urgent de dénoncer cette ratification.
Je trouve quand même bizarre que le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Monsieur MAMMAM NUHU fasse cette visite impromptue en RCA juste quelques jours après le retour du Président de l’Assemblée Nationale Centrafricaine au pays, lui qui a séjourné pendant plusieurs mois en France pour raison de santé.
Tout cela ressemble à complot savamment ourdi pour forcer la main du Président de l’Assemblée Nationale sachant qu’il n’est pas pleinement rétabli. Le peuple centrafricain n’acceptera jamais cette manipulation puisqu’il n’a pas été consulté.
Gaston KONGBRÉ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here