Commercial Bank of Centrafrique : le groupe BGFI veut racheter les parts de l’Etat

0
163

L’ex filiale du groupe bancaire de Yves Michel Fotso, sauvée de justesse par le gouvernement centrafricain qui en est devenu l’actionnaire de référence (85%), pourrait rentrer dans l’escarcelle de BGFI Bank d’ici la fin du mois de septembre.

Jusqu’ici, le Gouvernement centrafricain était resté peu disert sur son avenir au sein de la Commercial Bank of Centrafrique(CBCA).  « Il est possible que l’État, actuellement en négociations avec les institutions de Bretton Woods, veuille se désengager, mais la décision lui appartient » lançait Hervé Kogboma Yogo, son Directeur général en Novembre 2020.  Devenu actionnaire majoritaire à hauteur de 85 % en 2013, suite au retrait d’agrément du Groupe Commercial Bank qui détenait 51 % des parts, Bangui avait reçu quelques offres de rachat sans véritable consistance. Le dossier a été cependant  évoqué le 16 août par Faustin Archange Touadéra et Henri Claude Oyima au cours d’une audience accordée par le président centrafricain. Officiellement, le patron du groupe BGFI Bank était venu présenter les axes de partenariat stratégique que sa banque vient d’établir avec CBCA. Partenariat qui devrait se matérialiser dans les prochains mois par l’augmentation des fonds propres de la banque à 10 milliards de FCFA pour se conformer aux exigences de la Cobac. « Nous réaffirmons notre volonté d’accompagner fortement la CBCA qui n’est plus orpheline » a relevé  Henri Claude Oyima au sortir de son audience avant de poursuivre « … mais une banque qui va désormais rentrer dans un groupe international implanté dans 11 pays… ».Suffisant pour alimenter les débats autour de la cession des parts de l’Etat au sein de cette banque.

Lire aussi : Performances : le groupe BGFI Bank enregistre un résultat net en hausse de 114%

Joint par Jeune Afrique, le PDG du groupe bancaire panafricain confirme l’existence de discussions avec l’Etat centrafricain aux sujets d’un rachat des parts dans le capital de la banque. Discussions très avancées qui devraient aboutir dans peu de temps. « Les autorités centrafricaines souhaitent que tout soit achevé fin septembre », ajoute Oyima.

Lire aussi : Bgfi Bank investit 200 milliards de Fcfa en 10 ans au Cameroun

Si l’opération aboutit, ce serait un grand coup pour les deux parties. Dans un environnement difficile renforcé par la crise sanitaire liée au coronavirus qui a fait chuter le taux de croissance de à 0,4 % en 2020 contre 4,5 % en 2019, la RCA a besoin des fonds pour financer son économie. Aujourd’hui, la CBCA est la première banque en Centrafrique en termes de financement de l’économie. Première banque de la sous-région avec un chiffre d’affaires de plus de 3.000 milliards de FCFA en 2020, le groupe BGFI se positionne donc comme le partenaire idéal au renforcement du financement de l’économie.

Lire aussi : Paul Biya veut remettre CBC à la famille Fotso

Avec ce nouveau coup, le groupe BGFIBank -dont le bilan total s’élevait à 3517 milliards de F CFA (5,36 milliards d’euros, soit une hausse de 12 %) en 2020, pour un bénéfice de 44 milliards de F CFA (+114 %) et un produit net bancaire de 197 milliards de F CFA – poursuit son expansion au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) où seul le Tchad lui résiste encore.

EcoMatin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here