Centre de Maternité de Boy – Rabé : Quand on utilise la lampe tempête pour accoucher les femmes la nuit

0
119

BANGUI le 27 décembre 2018 (RJDH) —La maternité du centre de santé de Boy-rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui fait face à d’énormes difficultés, notamment le manque d’électricité, le manque des tables d’accouchement et d’eau potable. Ces problèmes rendent difficile le travail d’accouchement. L’on se sert des torches ou des lampes pour accoucher les femmes admises à la maternité. Une situation déplorée par les responsables de cette structure sanitaire.

Depuis près d’un mois, la maternité de Boy-Rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui éprouve d’énormes difficultés en électricité et en eau potable pour les premiers soins après l’accouchement au sein de cette maternité.

Surtout la nuit, Françoise, une assistance accoucheuse à la maternité de Boy-rabe a du mal à travailler au niveau de son service de la maternité, « il n’y a pas d’électricité le jour comme la nuit. Nous travaillons avec la lampe tempête, et si on n’a pas de pétrole nous sommes obligées d’utiliser les lampes à torche pour accoucher les femmes la nuit. C’est trop risqué mais on n’a pas le choix, les femmes viennent accoucher mais surtout la nuit et cela nous pose beaucoup problème. On peut aller jusqu’à 5 à 6 accouchements des fois, nous utilisons parfois les torches de nos téléphones, c’est un risque pour nous surtout pour faire des soins après l’accouchement », a-t-elle expliqué au RJDH.

Face à ce problème, elle a ajouté que cette maternité manque aussi d’eau. Le château d’eau qui se trouve dans l’hôpital ne fonctionne pas depuis un certain temps, « les parents des malades sont obligés d’aller dans les quartiers pour puiser de l’eau, c’est regrettable», regrette Françoise.

Alain Ndamo, le médecin chef du centre santé de Boy-Rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui, déplore la situation des femmes qui viennent accoucher dans son centre de santé, « nous sommes en pleine capitale et les gens viennent accoucher dans des conditions déplorables, on n’a pas de table d’accouchement. Les conditions ne sont pas réunies pour la maternité de Boy-Rabe. Si l’accouchement est normal cela peut bien passer, mais au cas où c’est compliqué avec des incitions ou des épisiotomies c’est là le grand problème », a déploré le responsable numéro 1 de ce centre de santé.

Selon le rapport de l’Objectif du Développement Durable(ODD) en 2015, aucune femme ne doit mourir en donnant la vie. Elles doivent accoucher dans des conditions confortables.

RJDH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here