Centrafrique : vers le tripatouillage de la constitution par Touadéra, Mapenzi et Darlan contre 2.500.000 FCFA promis aux élus de la nation !

0
929

CENTRAFRIQUE💥🔥: OPÉRATION DONGO-YONGORO, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA, JEAN-SYMPHORIEN MAPENZI, FIRMIN NGRÉBADA…ET MME DANIELLE DARLAN… POUR NOUS ENTUBER CONSTITUTIONNELLEMENT

Nous savions depuis la saison des pluies, bien avant les inondations décennales du pays, qu’ils étaient à la manœuvre mais n’attendaient que le bon moment pour abattre leurs cartes.
Un temps hésitant face à la fronde qui s’installait dans le pays, après l’échec constaté du round de Khartoum, sous pressions conjuguées des activistes, leaders politiques et partenaires de la #Centrafrique appelant à une concertation des Forces Vives de la Nation (#FVN), pour une marche apaisée vers des élections inclusives, libres et transparentes, bien avant le #Retour du Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA, le #Pouvoir de Bangui par la voix de Faustin Archange Touadera opposa plus d’une fois de cinglants refus aux propositions émanant de ces différents acteurs et observateurs de la Politique Centrafricaine.

Pas de nouvelles concertations, seules les Recommandations de #Khartoum_Bangui suffisent pour nous conduire à la Réconciliation, à la Paix et aux prochaines échéances électorales constitutionnellement programmées. Le Gouvernement de la Centrafrique négocié à Addis-Abeba et mis en place à Bangui, conduit par Ngrebada Firmin devant sereinement préparer ces élections, sous la vigilance d’un Comité dit stratégique pour les élections. Et ce, malgré toutes les analyses contraires crédibles dénonçant la préparation d’un hold-up électoral, confirmé par les manipulations éhontées de l’installation des démembrements locaux de l’ANE, à travers les provinces accessibles par le Pouvoir de Bangui.

Cyniques, très sûr d’eux, les deux têtes de l’Exécutif, s’accoquinant le Législatif, avança ses réflexions et pions, jusqu’à mettre récemment le grappin sur Dame Constitutionnelle, profitant de la période actuelle d’isolement diplomatique des Nations occupées à combattre la pandémie #Coronavirus.

Habitués aux partouzes du Gaie Bangui, ils crurent le moment propice pour foncer, parallèlement à la chasse à l’homme ouverte, lancée depuis plus d’une dizaine de jours.

En faisant monter la tension, puis la peur, à Bangui, sous de prétextes fallacieux, soutenus par la machine répressive judiciaire, productrice de mensonges et #FakeNews, dignes des #Propaganda et #Désinformation Russes, du Palais de la Renaissance, l’ancien candidat des Pauvres déroule son rouleau compresseur, s’imaginant Maître de Go.

C’est ainsi qu’il fit appelle à Mme #Danielle_Darlan, lui faisant recevoir chez elle, à domicile, Jean Symphorien Mapenzi, toujours à la manœuvre pour les basses besognes, pour l’entretenir de la nécessité impérieuse de tripatouiller la #Constitution, pour la bonne cause du #Président, du retard accumulé dans la préparation des opérations électorales et des difficultés à financer le processus.

« Mme, votre accord est donc sollicité pour qu’un projet de loi soit rédigé et soumis aux députés pour proroger d’un an non-renouvelable (?) les mandats présidentiel et législatif.» En résumé…

Voilà très brièvement expliqué le contexte de cette grande et très importante réunion Parlementaire de ce lundi matin, 06 avril 2020, qui tourna court, bien qu’un travail souterrain ait été anticipé pour fidéliser quatre-vingt-dix (90) députés à la cause… ANTI-CONSTITUTIONNELLE et ANTI-PATRIOTIQUE…

Pour tenter de contenir la fronde anti-parlementaire naissante au-dit projet, après la grande réunion Parlementaire de ce matin, par le 1er Vice-président de l’institution, Jean-Symphorien #MAPENZI, une liste a été mise en circulation à l’Assemblée Nationale afin de recueillir des signatures. À la clé des promesses d’une enveloppe de deux millions Cinq-Cents Mille (2.500.000) francs CFA pour chaque signataire. L’argument de poids tenant en ce qu’il n’y aura « pas d’élections à bonne date » et que Faustin Archange Touadéra doit pleinement demeurer Maître du jeu Constitutionnel et Politique pour prévenir et pallier à toutes éventualités. L’intention réelle, croit-il serait, d’empêcher l’imposition d’une TRANSITION, par l’Opposition démocratique et la #SociétéCivile, dont #Ë_Zîngo_Bîanî demeure le fer de lance.

En somme ce discours égoïste et catégoriel digne des vendeurs d’illusions n’aurait pas encore suffisamment convaincu les députés, qui vivent actuellement sous tensions des évènements dictatoriaux de Bangui, obligés qu’ils sont eux aussi, à changer chaque nuit de gîte. Surtout qu’un faible montant de l’enveloppe fut décaissé aujourd’hui. Chaque signataire n’ayant reçu que…quarante mille ( 40.000) francs CFA de #Carburant… Grande déception pas du tout encourageante… Pire encore, la nouvelle de falsification de signatures, de députés absents ce lundi, décrédibilisa aussi la machine criminelle mise en place. Des signatures, dont celle du député #Kema de Nana Bakassa fut grossièrement imitée.

Bien évidemment, les mécontentements ont commencé à se manifester au niveau de certains leaders et chefs de partis, à l’exemple de Martin Ziguélé, qui la malheureuse nouvelle confirmée, a aussitôt réuni ses députés, dans la salle de la Commission Finances, pour des remontrances à ceux de ses députés qui ont marché dans la combine, tel #Zibaya_Joël (MLPC).

Résultat, face à cela, à ce couac, il se murmure que le président de la République, Faustin Archange Touadéra, inviterait ce mardi, 07 avril 2020, les membres de la Conférence des Présidents, pour une Concertation au Palais de la Renaissance.

Chut, gardons une partie des éléments du dossier pour la suite des événements.

Bonjour, Tristesse…

Henri Grothe

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here