Centrafrique : Verdict du 19 Janvier 2021 : Pourquoi Mankeur Ndiaye met-il la pression sur les juges constitutionnels ?

0
193

 

Depuis la proclamation des résultats « éhontés » de la présidentielle 2020 par l’Autorité Nationale des Elections, les juges constitutionnels centrafricains en l’occurrence Mme Danielle Darlan ne passe plus des jours paisibles. En effet, au moins trois fois dans la journée, le tristement célèbre Mankeur Ndiaye ne cesse d’importuner les juges de la Cour Suprême afin de valider des résultats favorables à son ami Touadéra qu’il soutient jusque-là. Tout ceci, pour quelles fins ?

Ce n’est que justice si un observateur centrafricain avait affirmé que la République centrafricaine a l’onction pour s’attirer les mauvaises choses. Pour preuve, depuis les dernières crises que traverse le pays, la RCA a eu la mal chance d’accueillir à la tête des missions onusiennes les diplomates les plus médiocres du monde, Mankeur Ndiaye est le dernier en poste.

S’il ne fait l’ombre d’aucun doute que ce diplomate sénégalais est l’artisan des élections « calamiteuses » de 2020, le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU ne cesse depuis quelques jours de mettre la pression sur la dame Darlan afin d’obtenir une victoire de Touadéra dès le premier tour.

Mais, comment accepter un tel scénario dès lors qu’on sait que les élections de Décembre 2020 ont été tout sauf des élections nationales ? Qui n’a pas su qu’au moins 29 sous-préfectures de la RCA n’ont pu voter privant ainsi plus d’un million de centrafricains de leur droit constitutionnel ? Qui n’a pas su que seulement quelques 300.000 électeurs ont pu servir à l’ANE pour déclarer Touadéra vainqueur au premier tour ? Qui n’a pas su les alchimies électoralistes pratiquées ça et là par les commissaires de l’ANE pour faire valider une victoire dès le premier tour ?

En clair, les opposants centrafricains sont dans leur rôle pour demander l’annulation et la reprise des élections. Car, fort de cet imbroglio politique et sécuritaire, il est important pour le pays de faire triompher la diplomatie au-delà des ambitions machiavéliques d’un régime mal aimé qui préfère le pouvoir en lieu et place du bien de la population et de la démocratie.

Pour le moment, l’on ne doit que croiser les bras pour voir à quel point les juges constitutionnels pourraient faire preuve de hauteur intellectuelle mais surtout de patriotisme. Céder aux injonctions de Mankeur Ndiaye pour tuer la démocratie ? Ou bien dire le droit pour permettre aux centrafricains d’avoir confiance aux institutions de la République et sauver la nation d’un risque d’embrasement. En tout cas, le sort des centrafricains ne saurait pas être le tremplin pour les ambitions malveillantes de Mankeur Ndiaye.

Rendez-vous le 19 Janvier pour ce qui est nécessaire pour notre démocratie !

Un Centrafricain

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here