CENTRAFRIQUE : URGENCE: LE COORDONNATEUR DU MNVDP HASSANE DONDAYE EXIGE LA DEMISSION DU PREMIER MINISTRE FIRMIN NGREBADA

0
446

Le Mouvement National pour la Vigilance et la Défense de la Patrie vient par la présente déclaration demander au Premier Ministre, Chef du Gouvernement de déposer de toute URGENCE son tablier pour des raisons suivantes :

 

  1. Défaut de mise en œuvre effective de l’Accord de Khartoum

Le MNVDP a constaté avec désolation que le Chef du Gouvernement a manqué à ses obligations en tant que premier garant de mise en œuvre de cet Accord conclu à Bangui le 06 Février 2019.

  1. L’incapacité à apaiser et à mettre fin aux conflits communautaires opposants les ethnies du Nord-Est

Pendant plus d’une année soit de septembre 2019 à Février 2020, le Chef du Gouvernement avait observé une inertie totale lors des conflits intercommunautaires qui opposaient les ROUNGA et leurs alliés de la VAKAGA. D’aucuns avaient conclu à une complicité entre lui et ces derniers dans les violents affrontements qui s’y déroulèrent.

  1. Nomination des Personnes décédées comme Présidents des Délégation de certaines Communes du pays et Manque total de contrôle sur les actions des membres du Gouvernement

Le MNVDP a appris avec désolation par voie de presse que certaines personnalités qui avaient été proposées et nommées comme Présidents et/ou membres de délégations dans certaines Communes étaient déjà décédés avant leur nomination. Ce qui démontre à suffisance que le Chef du Gouvernement n’exerce aucun contrôle sur les actions des membres du Gouvernement.

Cet état de fait se justifie par exemple, par l’absence de collaboration entre le Chef du Gouvernement et la Ministre des Affaires Etrangères, laquelle est obligée de se référer au Président de la République, Chef de l’Etat pour lui rendre compte et recevoir des instructions.

Certains membres du Gouvernement sont quasiment invisibles à leurs Bureaux et travaillent depuis leurs domiciles et cela n’émeut guère le Chef du Gouvernement.

Les activités gouvernementales fonctionneraient beaucoup mieux si tous les Ministres travaillaient comme celui en Charge de la Santé et de la Population, Docteur Pierre SOMSE.

  1. Blocage dans la mise en œuvre du processus DDRR et le réaménagement technique du Gouvernement

Nul n’est censé ignoré que le processus DDRR a pris du plomb dans l’aile à cause de l’inertie du Chef du Gouvernement qui ne contrôle rien à ce niveau.

Les membres du Comité Consultatif et de Suivi du processus ont totalisé presque six mois d’arriérés de leurs indemnités alors que ce sont eux qui constituent les relais entre les autorités en charge du processus et les bénéficiaires du projet.

Le défaut de mise en place des USMS ainsi que la grève des éléments en formation constituent autant de preuves de l’amateurisme et de la passivité du Chef du Gouvernement face à la montée de l’insécurité qui tend à gagner presque tout le Sud-Est du pays. Pour preuve : la très récente invasion barbare et criminelle de la vile de Obo (Haut Mbomou) par les éléments de l’UPC ce, sans aucune réaction vigoureuse du gouvernement, surtout en garantissant de meilleurs renforts aux vaillants FACA disponibles sur place, lesquels ont défendu en vrais patriotes et républicains la localité avant de battre en retraite (aux dernières nouvelles).

La dernière cavale du rebelle et terroriste SIDIKI (3R) et tous ses éléments membres de l’USMS (Nana Mambéré), qui ont regagné leurs fiefs Koui et Besson, en narguant ainsi le gouvernement et la communauté internationale.

N.B : Le MNVDP tient à préciser que c’est sans rancœurs, ni haine qu’il demande au Premier Ministre Chef du Gouvernement, de remettre de toute URGENCE au Président de la République, Chef de l’Etat, sa démission ainsi que celle de tout son Gouvernement dans un souci d’apaisement.

Le MNVDP tout en veillant au respect de notre constitution demande au Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA de prendre ses responsabilités, car l’heure est grave.

Le MNVDP se félicite de la position prise par le G-5 RCA qui s’est farouchement opposé à toute nouvelle déstabilisation des Institutions Républicaines par les violences armées ou politiques en rappelant aux uns et aux autres leurs rôles et devoirs, aux groupes armés leur engagement contenu dans l’APPR-RCA et de sa disponibilité à financer le processus électoral dont il souhaite la tenue à bonne date dans le respect de la loi fondamentale (Communiqué de presse du G-5 du 21 Avril 2020).

PROPOSITIONS

Tout en restant attaché aux valeurs républicaines sans s’inféoder à aucune croyance chimérique ou à un quelconque parti politique, le MNVDP demande :

  • Aux uns et aux autres de faire taire leurs différentes contradictions politiques, de maitriser leurs différentes ambitions et de cesser toute querelle inutile.
  • Tout le monde peut commettre des erreurs, car nul n’est infaillible.

L’erreur que les uns et les autres risquent de commettre est celle de conspirer contre le Chef de l’Etat élu démocratiquement et de rêver d’une nouvelle transition

Le MNVDP rappelle aux uns et aux autres qu’au jour d’aujourd’hui :

  • Nous ne devons pas déjà oublier les nombreuses victimes de la catastrophe naturelle (inondations) de novembre 2019, qui espèrent depuis lors (en vain) des mesures d’accompagnement symboliques ;
  • Nous ne devons pas perdre de vue la situation du virus COVID-19 qui menace chaque jour notre pays par l’augmentation du nombre des personnes contaminées (presque 500 à ce jour) ;
  • Nous devons compatir avec nos compatriotes de Ndélé victimes de la barbarie interethnique, qui sont abandonnés sans aucune assistance à ce jour ;
  • Nous devons compatir sur le sort de la ville de Obo de nouveau sous les feux d’un autre rebelle et terroriste Ali DARASSA (UPC).

Le MNVDP suggère clairement au Président de la République d’ouvrir de toute URGENCE une large discussion/concertation avec toutes les forces vives de la Nation aux fins de purger toutes les questions essentielles sus évoquées.

Que Dieu bénisse la République Centrafricaine !!!!

VIGILANCE-VIGILANCE-VIGILANCE.

 

Fait à Bangui, le 21 Mai 2020

Pour la Coordination du MNVDP

Hassane DONDAYE

Ampliations :

  • Président de la République, Chef de l’Etat
  • Premier Ministre, Chef du Gouvernement
  • Président de l’Assemblée nationale
  • Madame la Présidente de la Cour constitutionnelle
  • Le Haut Représentant du SG des Nations Unies, Chef de la Minusca
  • Le Haut Représentant, Ambassadrice de l’Union Européenne en RCA
  • Le Haut Représentant Ambassadeur de la République Française en RCA
  • Madame le Haut Représentant Ambassadrice des USA en RCA
  • Au Président de la plateforme des confessions religieuses
  • Au Président de la Plateforme de l’opposition dite COD 2020
  • Plateforme de la Société Civile GSTC
  • La Présidente du Conseil National de la Jeunesse Centrafricaine
  • La Présidente de l’OFCA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here