Centrafrique : un opposant tchadien dénonce les menaces de déstabilisations des institutions en cours

0
377

Nous, peuple du Tchad qui aspirons à une politique de coopération pacifique et de bonne entente avec tous les pays du monde épris de paix et de justice, condamnons sans ambages et avec la dernière énergie, la déstabilisation en cours de la République centrafricaine par le Tchad et ou à partir du Tchad.

Que dire du silence des universitaires et autres intellectuels tchadiens face à la déstabilisation en cours de la RCA par le Tchad et ou à partir du Tchad ?

Soyons des patriotes éclairés et non des nationalistes bornés. Oui, soyons patriotes, aimons notre pays d’un amour de vénération, mais évitons de soutenir aveuglément notre pays lorsque celui-ci agresse injustement une autre Nation, comme c’est le cas actuellement des agissements d’idriss Deby envers la RCA.

Nous sommes un peuple, des patriotes nationalistes et non des hooligans.

Le Tchad notre pays, et notamment Idriss Deby ( qui n’a jamais été élu une seule fois dans sa vie et ne le sera jamais), au lieu d’utiliser nos ressources pour le bien être de notre peuple, les utilise pour agresser injustement une nation voisine, la RCA qui ne représente en rien un danger pour nous tchadiens et tchadiennes. Il est de notre devoir de prendre la plume et de dénoncer haut et fort cette entreprise criminelle en cours en ce moment contre ce pays voisin , la République centrafricaine, par le Tchad et ou à partir du Tchad.

Nous ne devons en aucun cas cautionner la déstabilisation de la RCA par le Tchad et ou à partir du Tchad.

Prenons nos armes, battons-nous aux côtés de nos frères centrafricains et avec eux pour défendre la dignité humaine, l’indépendance de nos pays. Soyons tous aux côtés de nos frères centrafricains pour défendre les institutions légitimes et démocratiques ainsi que la souveraineté de ce pays frère avec qui le Tchad a toujours été en bonne entente jusqu’au parachutage d’Idriss Deby au pouvoir au Tchad par la France.

Kingabé Ogouzeimi de Tapol
Refuser les blessures de la dignité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here