Centrafrique : un Imposteur ventru à la tête d’un pays où vivent plus de 3 millions de personnes affectées par l’insécurité alimentaire

0
426
UN CONTRASTE SAISISSANT : La photo du Président de la République centrafricaine, Faustin Archange TOUADERA (Source Fidele Gouandjika) et un texte qui décrit la réalité de l’insécurité alimentaire que vivent les Centrafricains au quotidien.
C’EST CHOQUANT N’EST-CE PAS ?
Bonne semaine à tous
__ La situation de la sécurité alimentaire en RCA demeure inquiétante à la suite de la détérioration de la sécurité et la recrudescence des violences armées dans plusieurs régions du pays ainsi que des difficultés d’accès qui ont conduit à une importante détérioration des moyens d’existences, la perte du pouvoir d’achat et la paupérisation croissante de la population ainsi que l’adoption de mécanismes négatifs de survie. En septembre 2021, 67 sous-préfectures sur les 71 que compte le pays ont été analysées, auxquelles s’ajoute la ville de Bangui.
Pour la période courante de septembre 2021 à mars 2022, 9 sous-préfectures sont classifiées en Phase 4 de l’IPC (Urgence) et 59 autres en Phase 3 de l’IPC (Crise). Sur les 4,9 millions de personnes vivant dans les sous-préfectures analysées, 2,1 millions, soit 43% de la population totale analysée, font face à une insécurité alimentaire aiguë élevée étant classifiés en Phase 3 et plus de l’IPC parmi lesquelles environ 620.000 personnes sont en Phase 4 de l’IPC (Urgence). Concernant la période projetée (avril à août 2022), 20 sous-préfectures ont été classifiées en Phase 4 de l’IPC (Urgence) et 40 autres en Phase 3 de l’IPC (Crise). Environ 2,4 millions de personnes soit 49% de la population analysée feront face à un niveau élevé d’insécurité alimentaire aiguë (Phase de l’IPC 3 ou plus) parmi lesquelles environ 689.000 personnes seront en Phase 4 de l’IPC (Urgence).
Malgré l’écart saisonnier, la magnitude de l’insécurité alimentaire entre la saison de soudure 2021 (2,29 millions) et la saison de post récolte 2021-2022 (2,1 millions), cette analyse montre des chiffres parmi les plus élevés pour la RCA en saison post récolte. L’appréciation de la comparaison entre le nombre des personnes dans le besoin en période de soudure et celui en période de récole pourrait laisser croire à une légère amélioration de la situation. Cette lecture n’en serait qu’erronée.
La situation de la sécurité alimentaire demeure très alarmante et va s’aggraver davantage pendant la période de soudure dans plusieurs préfectures (Ouham Pende, Ouaka, Basse Kotto, Haut Mbomou, etc.) à cause du manque d’accès et des contraintes limitant l’assistance, le fonctionnement des marchés et la poursuite d’activités de survie par les populations.
En effet, le nombre de personnes en Phase 3 ou plus de l’IPC attendu dans la période de post récolte 2021-2022 est de 2,1 millions (comparé avec 1,9 millions de la période de post récolte antérieure) et dans la période de soudure 2022, en absence d’assistance alimentaire, sera de 2,36 millions (comparé avec 2,29 millions de la période de soudure antérieure). Pendant la période actuelle, la situation sécuritaire restera préoccupante, avec des mouvements de populations qui seront maintenus à un niveau élevé.__
Source IPC Posted29 Oct 2021. Originally published29 Oct 2021
Jean Kalimsi l’Oubanguien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here