Centrafrique : un gouvernement qui n’est pas porteur de développement est porteur permanent de coup d’état pour la survie de son régime, selon Robert Enza

0
128
LE SENS POLITIQUE
La politique repose sur des piliers
De la politique du bien-être social des populations, elle repose sur des verbes piliers d’action suivants : se loger, se nourrir, se vêtir, se soigner, s’instruire.
De la politique de développement, elle se conçoit sur l’éducation, la santé, les équipements et infrastructures. Il en résulte que le développement est l’expression du bien-être.
RCA, LE SENS DE L’ETAT MANQUE
Le sens de l’Etat est une classe de la pensée noble qui, sur le plan de la sociologie politique, occupe une place privilégiée dans la hiérarchie des concepts. Réduit à sa plus simple manifestation extérieure, le sens de l’Etat est la structuration, la mise en forme de l’activité et du comportement de l’homme d’Etat.
Le sens de l’Etat, selon qui tout individu vouant un culte à l’autorité étatique absolue possède le sens le plus aigu de l’Etat. C’est précisément ici que l’expression continue à faire frais des usages et des emplois maniaques, opposant les instruits les uns aux autres.
Le sens de l’Etat est la source de tout ce qui est formel. Tout fait, qui est contraire du formel est condamnable. Tout acte posé ou toute décision qui détériore ou qui interrompt le processus normal qui revêt la constitution c’est-à-dire le formel définit par l’Etat est un COUP D’ETAT. Donc les actes de malversations financières, la mauvaise gouvernance, les injustices, les violences faites aux personnes en RCA sont, également des COUPS D’ETATS contre le corps de la constitution et donc celui de l’Etat de droit.
Un gouvernement qui n’est pas porteur de développement, ce gouvernement est porteur permanent de COUP D’ETAT pour la survie de son régime. C’est-à-dire par les manœuvres dilatoires qu’il opère.
Or les serviteurs de notre Etat au plus haut niveau, œuvrent inlassablement pour se libérer autant que faire se peut de ce qui est formel, tout en y restant. Le manque d’apprentissage et de formation à la culture de l’honneur chez les dirigeants de notre pays au plus haut point, il n’est pas exclu que la lassitude ignorante des formalités se produise inéluctablement. Il est à coup sûr à l’origine des comportements réfractaires à tout ce qui est formel. Il est évident que le sens de l’Etat ne les tienne d’où les scandales sans cesse répétitifs à tous les niveaux de la gestion publique que nous vivons dans le pays, la RCA.
C’est un fait visible que l’on ait des tendances à s’écarter de ce en quoi l’on n’est pas éduqué. On ne s’étonne pas qu’un homme politique centrafricain de culture vernaculaire ne possède un quelconque sens de l’Etat. On s’y attendrait même plus ou moins.
Mais l’homme ayant une culture le possède naturellement, il peut bien le perdre pour vivre ne serait-ce que momentanément dans un château de la quiétude, dans un monde parallèle au nôtre. Cette évasion, pourrait-on dire, est une pièce de théâtre de courte durée, et fait perdre provisoirement, mais complètement, le sens de l’Etat. L’Empire centrafricain est un cas.
Dans ce cas curieux, il ne s’agit pas d’une perte, mais d’un simple défaut. Refuser provisoirement le sens de l’Etat pour s’en souvenir et y revenir le plus rapidement possible, stimulerait positivement non seulement l’homme de culture noble, mais aussi et surtout l’homme de l’action politique et sociale d’une certaine envergure.
Ce n’est pas parce qu’on est homme politique ou femme politique que l’on ait tous les droits et toutes les aptitudes à percer les mystères et les secrets. C’est la possession avérée du sens de l’Etat qui donne le droit d’y accéder. Malheureusement en RCA, c’est le contraire. Ce sont ceux-là même qui n’y possèdent rien en le sens de l’Etat qui y ont accès et tout compte fait, leurs actes réduisent l’Etat, en une entreprise personnelle où on fait ce que l’on veut sans observation des règles de droit public.
Le sens de l’Etat se manifeste dans le respect strict des conventions collectives et des normes formelles, dans une allégeance totale aux valeurs constitutionnelles.
L’ultime acte de l’oligarchie d’une entité politique parvenue à se hisser sur le piédestal du pouvoir public est d’accomplir un travail titanesque, afin de protéger l’Etat et son oligarchie contre les faibles et les iconoclastes, les opposants et les démocrates.
LES DECISIONS DE L’ETAT
Les décisions de l’Etat sont en général prises à l’unanimité pour respecter l’autonomie de l’Etat, avec des décisions parfois prises à la majorité. Ces décisions ne sont pas directement applicables dans l’ordre interne de l’Etat et nécessitent l’utilisation du procédé de la ratification.
Laissons tomber notre volupté histerique d’enrichissement personnel au profit du bien-être commun.
robert Enza

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here