Centrafrique : Touadéra veut son tête-à-tête avec Macron

0
204

 

Le président centrafricain Faustin Archange Touadéra a multiplié ces derniers jours les appels du pied vers Paris afin d’obtenir une rencontre avec Emmanuel Macron, en marge du sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine. Pour le moment, l’Elysée temporise poliment.

Edition du 17/02/2022 Africa Intelligence

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra voulait profiter du sommet entre l’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA), qui commence à Bruxelles ce 17 février, pour renouer avec Emmanuel Macron. En amont de l’événement, la diplomatie centrafricaine a sollicité ces derniers jours le Quai d’Orsay en vue d’organiser un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat.

Pour tenter de décrocher l’entrevue, Bangui a multiplié les canaux ces derniers jours. Les Centrafricains ont notamment mobilisé Tiéman Coulibaly, l’ancien ministre des affaires étrangères malien (2017-2018) ainsi que Macky Sall, qui séjourne à Paris. Egalement président de l’UA, le chef de l’Etat sénégalais s’est entretenu le 16 février avec son homologue français.

Rouvrir le robinet des aides

Dans le même temps, la ministre de l’action humanitaire et de la réconciliation nationale, Virginie Baïkoua, a présenté mi-février une demande formelle à l’ambassadeur français à Bangui, Jean-Marc Grosgurin. L’ordre du jour désiré par les Centrafricains ne comporte qu’un point : l’appui budgétaire français. Ce dernier a été suspendu l’année dernière.

Ce serait la première rencontre entre les deux hommes depuis 2019. Leur dernier échange téléphonique remontait au printemps 2021, et avait acté la suspension de deux aides budgétaires, de 10 millions d’euros chacune, en raison de l’influence croissante du groupe de sécurité privée Wagner sur l’Etat centrafricain et de la multiplication des campagnes anti-françaises alimentées par plusieurs proches du pouvoir.

Suspension de l’autorisation de survol

Pour le moment, Paris n’a pas donné répondu aux demandes. Dans l’usage diplomatique, l’absence de réponse équivaut à un refus poli. Les causes des tensions entre Bangui et la France sont loin d’avoir disparu. Pour preuve, la Centrafrique vient de suspendre l’autorisation permanente de survol de son territoire par les appareils appartenant à l’Etat français, civils et militaires, sans avancer de raison.

Le président entend toutefois mettre à son actif la remise sur les rails du dialogue républicain, prévu pour fin mars. Celui-ci constitue une des principales doléances des bailleurs internationaux à l’endroit de Bangui. Enfin, Touadéra a nommé début février Félix Moloua en remplacement d’Henri-Marie Dondra. Passé par le ministère de l’économie, le nouveau chef du gouvernement est un interlocuteur apprécié des organisations financières internationales présentes à Bangui.

https://www.africaintelligence.fr/afrique-ouest-et-centrale_diplomatie/2022/02/17/touadera-veut-son-tete-a-tete-avec-macron,109734637-art

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here