Centrafrique : Touadéra lâche ses pit- bulls contre son ancien caissier principal Dondra

0
110

 

Conférence de presse de la Synergie Centrafricaine relative aux propos discourtois et accusatoires de DONDRA à l’égard du Président de la République et de la majorité présidentielle.

Bangui, le 19 Janvier 2024

Déclaration liminaire du Dr Euloge Doctrouvé KOÏ Rapporteur Général , Porte-parole

Chers amis de la presse,

Avant tout propos, qu’il me soit permis, à l’orée de cette nouvelle année, de m’acquitter d’un devoir, celui de vous souhaiter une bonne et heureuse année avec tous mes vœux de santé, de prospérité, de longévité et de succès dans votre activité combien vitale pour la survie de la démocratie.

Chers professionnels de l’information,

Cette rencontre avec vous fait suite aux propos méprisants, désobligeants et accusatoires, tenus par Monsieur DONDRA Henri Marie à l’encontre de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA et sa famille politique sur le plateau de TV5Monde et dans les colonnes du journal Jeune Afrique.

Les termes sont sans ambiguïté.

A titre de rappel, en voici quelques uns :

« Ce n’est pas parce qu’il a éclairci son avenir politique juridiquement que l’horizon du pays est éclairci » ;

« Un changement est en train de s’opérer à Bangui…le peuple n’est plus dupe de la propagande orchestrée par le parti au pouvoir et la manipulation, notamment anti-française ».

« En tant que Premier ministre, j’ai pu redresser les finances du pays. Ce n’est qu’après que la façon de voir de TOUADERA a changé ».

« j’ai avalé des couleuvres pendant deux ans à la primature ».

Il vous souviendra que le 12 septembre 2023, à l’occasion d’un point de presse du Collectif des Jeunes Leaders d’Opinion, relatif à un audio d’un sulfureux député réputé sans Bac, je disais : « Dondra Henri Marie qui n’est d’ailleurs pas Centrafricain d’origine ni de père ni de mère, est la tête pensante de ce cartel composé de voyous et de ceux qu’il convient d’appeler désormais ‘’les députés sans bac’’ ».

Voilà aujourd’hui , l’imposteur caractériel et complexé Dondra affiche clairement son opposition, son antagonisme, son antipathie, voire son esprit d’émulation qu’il a longtemps essayé de dissimuler. Comme pour dire, lorsqu’on chasse le naturel, il revient au galop.

Sous d’autres cieux, de tels propos constituent indéniablement un réquisitoire accablant contre son auteur qui, en conséquence, peut faire l’objet d’un châtiment d’une cruauté extrême et exemplaire telle la fustigation tenant.

Ailleurs, on l’aurait soumis à des châtiments sévères, humiliants, dégradants d’une brutalité indicible.

Ailleurs, on aurait fait usage disproportionné de la force à son encontre ;

Ailleurs, on l’aurait ciblé et fait de lui une victime expiatoire ou dans une moindre mesure fait de lui un objet de poursuites, de harcèlement ou même de violences physiques.

Seuls les propos de DONDRA le condamnent et aboutissent à la conclusion que le très approximatif lettré, titulaire d’un Bac dévalué , à l’échelle intellectuelle lacunaire et limitée au bas de l’étage, nommé Ministre des Finances pendant cinq bonnes années, et ensuite élevé au rang de Premier ministre par la bonne volonté du Président de la République, porte en lui les prédispositions à l’Ingratitude, au Mal, à l’Egarement, à la Trahison et au Dévoiement.

Les sentences devant frapper un tel ingrat doivent être de nature à servir d’exemple aux traîtres, aux comploteurs, aux hypocrites et assimilés.

Se manifester opposant au régime ne constitue pas en soit un crime , mais manifester un manque de respect caractérisé pour le Président de la République et aux hautes autorités nationales, et tenter de faire porter le chapeau d’instigateur de sentiment anti-français aux autorités nationales, c’est ça qui enfreint les règles de la pruderie et de l’honneur en politique.

Voilà pourquoi la Synergie Centrafricaine, s’indigne et condamne avec brutalité indicible la sortie hasardeuse, pernicieuse et dangereuse de Dondra.

A cet effet, la Synergie , par ma voix :
– fustige les paroles hautement irrespectueuses, dénonce et rejette les accusations mensongères, haineuses et étourdies de DONDRA ;
– demande avec insistance au parti présidentiel de répondre aux accusations portées contre lui par Dondra ;
– annonce l’organisation d’une réunion de concertation avec les bases à l’effet de décider des actions à mener contre DONDRA.

Chers amis de la presse,

Que répondre aux accusations grotesques et honteuses de Dondra ?

En fait , depuis le premier jour de son accession aux commandes de l’Etat, jusqu’à ce jour, le Président de la République, Professeur Faustin Archange TOUADERA, son parti le MCU et ses alliés de la majorité présidentielle n’ont jamais affiché un sentiment anti-français ou appelé à le manifester, ni en parole ni en geste ni en acte. Dire qu’il y a de la place en République Centrafricaine pour tout le monde et que le pays a le droit de nouer des relations bilatérales ou multilatérales n’est en rien « une manipulation anti française ».

La Synergie Centrafricaine met au défi monsieur DONDRA de fournir les preuves de ses propos, somme toute, mensongers et circonstanciés.

Lorsque l’opportuniste Dondra déclare sans vergogne que ce sont les partisans du pouvoir qui orchestrent le sentiment anti-français, il sied de lui rappeler que c’est bien lui qui était la deuxième personnalité du parti présidentiel. Et pour dire vrai, au moyen des preuves irréfutables, c’est bien lui Dondra qui avait fait venir le faux pasteur du Bénin qu’il avait logé, nourri et blanchi à l’hôtel ledger pendant 6 mois avec pour mission principale d’insulter, d’invectiver et de fustiger la France.
C’est encore lui Dondra qui s’était attaché les services du sulfureux ,escroc et mercenaire international Arouna Douamba pour se dresser contre la France à travers des journaux de propagande au relent djihadiste.

En fait, c’est parce qu’il est en perte de vitesse aujourd’hui qu’il tente d’attirer l’attention, de rentrer en grâce et d’avoir les dispositions favorables de la France qu’il tient un tel discours.

Mais il oublie que le Général de Gaulle a dit que la France n’a pas d’amis, elle a des intérêts.

Chers professionnels du traitement de l’information,

Qui d’autre peut parler de dialogue mieux que le Président TOUADERA ?

Dondra qui est incapable de dialoguer même avec son propre père, ses propres enfants et surtout ses propres femmes et maîtresses ; Lui qui n’a cessé de battre ses femmes et maîtresses, leur casser les bras, les jambes ou boursoufler leurs visages à coups de poing ou de spatule, peut-il se prononcer et se poser en promoteur de dialogue national ? C’est le roquefort qui dit au camembert, tu pues, ou c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Dès son accession à la tête du pays, le Président Faustin Archange TOUADERA a été en mesure d’engager des discussions constructives et créer des espaces de dialogues avec les forces vives de la Nation.

Douter sur la capacité du Président de la République de s’occuper de son peuple est une marque de sorcellerie, de charlatanisme et de mauvaise foi.

Le Chef de l’Etat, au revers des propos de ce charlatan venu de l’autre rive, a toujours été à l’écoute des préoccupations de ses compatriotes et s’est toujours évertué à leur offrir les meilleures conditions et opportunités de vie et d’épanouissement.

Nous estimons que ses efforts et les perspectives multiples qu’il en tire le servent bien dans sa tâche qui n’est pas de tout repos.

D’ailleurs, si le peuple souverain a pu constater de première main l’immense travail que le Chef de l’État accomplit, ce ne sont pas les petits mouvements de minuscules criquets qui feront soulever la poussière.

J’en veux pour preuve le grand nombre de personnes et d’associations soutenant de plus en plus la vision politique du Chef de l’Etat.

Sous les précédents régimes en termes de situation politique et de circonstances, nous avons été témoins d’une effusion de mécontentement populaire et de protestations de masse face à l’incapacité de ceux-ci de répondre aux préoccupations du peuple.

Mais sous le magistère
du Professeur Faustin Archange TOUADERA, réputé Champion de la paix, du dialogue permanent susceptible d’instaurer un climat de confiance, de résoudre des problèmes qui semblaient insolubles et de prévenir des troubles et des conflits, il n’est pas rare de voir les Centrafricains se constituer en associations, s’engager à soutenir et à défendre sa politique, comme pour dire qu’ils sont satisfaits de la manière avec laquelle le Président TOUADERA est en train de conduire le navire centrafricain.

La stabilité et la paix retrouvées aujourd’hui sont le fruit de l’énorme effort du Chef de l’Etat qui a su créer un cadre propice, dans un espace sûr , sans crainte de répression, ayant permis aux Centrafricains de tous bords de prendre part au dialogue, mettant ainsi fin aux revendications découlant des inégalités et des déséquilibres de pouvoir.

Chacun a le droit d’avoir une opinion et de l’exprimer de façon pacifique. Mais lorsque cela dépasse le lit démocratique et se verse dans l’océan de la bêtise et du trouble, il est évident qu’il faut appliquer à l’encontre de l’étourdie, les mesures drastiques telles que l’interdiction de sortie.

Les détracteurs diront que ce serait contraire au droit international, mais que vaut ce droit face à l’intérêt supérieur de la Nation ?

Sur ce , je termine mon propos et vous invite à poser vos questions.

Je vous remercie de votre habituelle aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici