Centrafrique : Touadéra est l’otage du Groupe Wagner, selon le président Emmanuel Macron

0
169

« Dans notre débat public, dans nos journaux lorsqu’on évoque l’Afrique, soyons lucides, nous sommes très anti-Français
Le chef de l’État a bien vu également, à mesure que l’influence française déclinait ces dernières années, que d’autres puissances avaient pris le relais. Au printemps 2019, de Djibouti à Nairobi en passant par Addis-Abeba, il avait pris soin de mettre en garde ses homologues contre la Chine et la politique de surendettement de ses obligés en Afrique. Mais depuis, les choses ont empiré avec d’autres rivaux. « Il faut aussi arrêter d’être naïfs, plaide Macron. Car dans notre débat public, dans nos journaux lorsqu’on évoque l’Afrique, soyons lucides, nous sommes très anti-Français. Et les réseaux turcs et russes en Afrique en jouent à merveille. Leur système de désinformation est très bien fait. Il alimente le recours aux mercenaires russes en Afrique. Le meilleur exemple en est donné par la République centrafricaine, où ce discours anti-Français a permis de légitimer une présence de mercenaires prédateurs russes au sommet de l’État avec un président Touadéra qui est aujourd’hui l’otage du groupe Wagner. Ce groupe s’empare des mines, et par là même du système politique. C’est cela, la réalité. Et donc, quand je voyais ces pancartes ‘La France, dehors!’, je disais au président malien Ibrahim Boubacar Keïta : ‘Je n’ai aucun problème avec ça, mais je ne peux pas laisser tuer de jeunes soldats français sur un théâtre d’opérations où ils se font insulter.' »»

https://www.lejdd.fr/Politique/exclusif-immigration-terrorisme-colonisation-les-confidences-de-macron-en-afrique-4048401

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here