Centrafrique : Tentative manquée de détournement du DAT de l’ACFPE : L’accusée Mme Annie Michelle Mwanga, levez-vous !

0
125

 

« Tentative manquée de détournement du DAT de l’ACFPE : l’accusée Annie Michelle Mwanga, levez-vous !

Vous pouvez vous en douter, mais pas jusqu’à vous enivrer devant ce qui se passe au pays de nulle part ailleurs. Pays où des ministres et autres personnalités publiques se comportent en gangsters, voyous ou personnages sans scrupules, sans qu’ils ne soient inquiétés ni par leur promoteur, le président de la République, ni par la justice de notre pays.

Le cas de dame Annie Michelle Mwanga, ministre du travail, de l’emploi de la protection la promotion inspire plus d’un.

Cela dit, dans notre démarche journalistique visant à chasser les baleines blanches, nous avons pu tomber sur cette information qui s’avère vérifiée et vérifiable. L’information selon laquelle dame Annie Michelle Mwanga née Gombor, ministre du travail, de l’emploi, de la protection sociale et de la formation professionnelle mettrait de côté la lettre de mission que lui a confiée le président de la République, chef de l’Etat le professeur Faustin Archange Touadéra au profit de ses propres intérêts égoïstes.

Les agissements et la manière à laquelle le département du travail est géré fait l’objet des débats interminables au sein de son administration. Au centre desquels débats, la ministre Annie Michelle Mwanga est passée pour l’éléphant qui marche dans un magasin à porcelaines. Euh !

Loin de nous l’intention de diffamer la pauvre. Mais, le constat de la gestion de cette terrible femme est tellement flippant, frappant et parlant que personne ne peut lever son bout de doigt pour tenter de la défendre par quelconques arguties. Disant que flippant c’est par ce que c’est presque tous les techniciens assimilés aux fonctionnaires dudit ministère qui ne se reconnaissent pas dans la gestion de ce gangster nommée Annie Michelle Mwanga fille du vieux Gombor.

Qu’à cela ne tienne ! Mais, plus choquant (frappant ) et curieux que cela puisse paraitre, c’est quand la chasse nous a permis de soulever le lièvre via cette information persistante. Même s’il est gardée secrètement dans un certains paliers. Mais, il n’en demeure pas moins qu’elle (l’information) a finalement respiré.

Il s’agirait d’un compte bancaire appartenant à l’ACFPE (Agence centrafricaine de formation professionnelle et de l’emploi). Dans lequel compte logé à l’ECOBANK Centrafrique l’ACFPE place son DAT : dépôt à terme dont le montant avoisinerait 500 millions de FCFA.

Cette sorte d’épargne a été un projet conçu et mis en œuvre par monsieur Jean Pierre Douzima, alors directeur général de ladite agence. Bien-sûr dans l’optique de permettre à l’ACFPE de fructifier des bénéfices. Mais hélas !

Dame Annie Michelle Mwanga en complicité avec son chargé de mission en matière de l’emploi sieur GANAGO, soupçonné d’être son petit pompier par plus d’un, se sont arrangés pour délocaliser ledit compte vers le Cameroun. Nombre des sources croisées soupçonnent le sulfureux chargé de mission comme étant celui qui a mis l’idée de détourner le DAT dans la tête de la ministre. Zut !

Ainsi, au lieu de réfléchir par deux fois avant de foncer droit dans le piège, la ministre Michelle Mwanga préfère faire le jeu de son complice. N’est ce pas que les deux oiseaux de même plumage volent ensemble !

Inutile de nous demander dans quelle intention la ministre Mwanga et son petit pompier pardon collaborateur, chargé de mission en matière de l’emploi voulaient déplacer le compte de cet office parapublic pour le reloger au Cameroun. Mystère !

Si cette information venait à se confirmer, il est vraiment à regretter que certaines personnalités de ce pays méritent même des châtiments sévères. Voyons !

Du moment où le président de la République leur bornent des parcelles de responsabilité, il est du devoir des bénéficiaires de ne pas abuser de la confiance de leur maître. Mais. Qui plus est, ces personnages très cyniques ne sont jamais inquiètés. Sans blague !

Substantiellement, rien ne va plus au ministère du travail. Disant que les manœuvres dilatoires et subversives de leur ministre seraient sources de démotivations de bon nombre du personnel dudit ministère.

Mis à part le favoritisme, clientélisme et l’abus d’autorité instaurés en mode de gestion par la ministre Annie Michelle Mwanga, l’ACFPE est devenue la vache grasse des proches de celles-ci. De sorte que le paiement des bons vendredis, du carburant de la ministre des membres de son conseil d’administration sont supportés par l’ACFPE. Eh !

Chose prohibée par des textes en vigueur. Mais, le DG intérimaire de l’ACFPE s’y prête quand même le flanc au vilain jeu de la bande à mafia de la ministre Michelle Mwanga.

Pourtant ! l’ACFPE n’est pas l’unique structure parapublique placée sous la tutelle du ministère du travail. Il y a aussi la CNSS entendez caisse nationale de la sécurité sociale.

Pourquoi celle-ci ne fait pas trop de vagues comme l’ACFPE ? Doit-on comprendre quoi ? Hein !

Plus scandaleux est le détournement de plus des 37 millions de FCFA alloués à la ministre Annie Michelle Mwanga par l’ACFPE pour lui offrir un véhicule (IYO DRIVER). Véhicule devant lui servir à sa bamboula. Suite à la prochaine publication.

Le Quotidien de Bangui »

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici