Centrafrique : « Sommet Arabie – Saoudite – Afrique »: pourquoi l’Imposteur de Bangui a – t – il plaidé mais n’a rien obtenu ?

0
203
DISCOURS
DE SON EXCELLENCE LE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT
PRESIDENT EN EXERCICE DE LA CEMAC
A L’OCCASION DU SOMMET AFRIQUE-ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE
———————
RIYAD, LE 10 NOVEMBRE 2023
• Votre Majesté,
• Vos Altesses Royales,
• Excellences ;
• Mesdames, Messieurs,
Je me réjouis de prendre la parole, au nom de la République Centrafricaine, à l’occasion de ce 1er Sommet Arabie Saoudite-Afrique, qui s’ouvre aujourd’hui dans cette ville sublime et historique de Riyad.
Permettez-moi d’abord de remercier et féliciter Sa Majesté le Roi Salman Ibn Abdoulaziz, Serviteur des Deux Saintes Mosquées et Son Altesse Royale, le Prince Héritier, Président du Conseil des Ministres, le Prince Mohamad Ibn Salman, pour l’organisation réussie de ce Sommet qui nous offre l’opportunité de nous unir au service du plus grand intérêt commun de nos peuples, de renforcer la coopération politique, économique, de développement et d’investissement entre nos pays.
Je tiens également à remercier le Gouvernement et le peuple ami saoudiens, pour l’accueil chaleureux réservé à ma délégation et moi-même dans la pure tradition d’hospitalité de ce peuple frère.
Ce sommet m’offre également l’heureuse occasion d’exprimer la profonde gratitude du peuple centrafricain au Royaume d’Arabie Saoudite pour les soutiens apportés à la République Centrafricaine, à travers le Fonds Saoudien pour le Développement, dans la réalisation des projets de développement.
Mesdames, Messieurs,
Notre Sommet se tient dans un contexte international marqué par des tensions et des crises qui suscitent autant d’inquiétudes que d’incertitudes.
La République Centrafricaine fonde l’espoir sur notre attachement commun aux valeurs et principes des Nations Unies afin de trouver des solutions porteuses de changement pour relever les défis interdépendants qui constituent des motifs sérieux d’inquiétude pour la paix et la sécurité internationales et compromettent les opportunités de coopération, d’investissement et de développement.
Elle souhaite explorer toutes les opportunités d’investissement et de développement qu’offre cette coopération originale entre l’Arabie-Saoudite et l’Afrique pour mettre en valeur ses immenses ressources naturelles encore inexploitées, dans l’intérêt du développement commun.
Je demeure persuadé que ce partenariat nouveau constitue une réelle opportunité de développement pour nos pays africains, souvent soumis aux pressions et sanctions politiques et économiques au relent néocolonial, géopolitique et géostratégique qui ont maintenu la plupart de nos Etats dans l’insécurité, l’instabilité politique, la pauvreté et la dépendance.
Majestés, Excellences, Altesses,
Mesdames, Messieurs,
La paix est revenue en République Centrafricaine. La stabilité est garantie avec l’adoption d’une nouvelle Constitution, en dépit de quelques agissements incompatibles à la paix et à la sécurité imputables aux résidus de certains groupes armés.
Les conditions d’investissements et l’environnement des affaires sont nettement améliorés.
Je réaffirme ici la détermination de mon pays à coopérer avec tous les pays du monde qui le souhaitent, à condition que cette coopération soit fondée sur les principes d’égalité, de respect, de confiance, d’intérêt mutuel et surtout du respect de la souveraineté du peuple centrafricain.
Au regard de notre engagement commun à établir un ordre mondial plus juste, plus équitable et plus inclusif, je suis persuadé que les résultats du Sommet de Riyad se révéleront efficaces en vue d’un partenariat véritable pour une croissance mutuellement accélérée, un développement durable et un multilatéralisme inclusif entre l’Afrique et le Royaume d’Arabie Saoudite.
Je souhaite pleins succès à nos travaux.
Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici