Centrafrique : Sango Coin : la cryptomonnaie de Touadéra encore retardée

0
106

Sango Coin : la cryptomonnaie de Touadéra encore retardée

Alors qu’une deuxième vente publique de la monnaie numérique centrafricaine a été lancée ce 22 décembre, sa cotation est reportée au premier trimestre 2023.

Il faudra encore patienter avant de pouvoir acheter, vendre ou échanger du Sango Coin, la monnaie numérique centrafricaine, sur une plateforme d’échange de cryptomonnaie comme Binance ou Coinbase. Dans un communiqué publié sur la messagerie Telegram, les
responsables du projet Sango ont indiqué qu’en « raison des conditions actuelles du marché » et du ralentissement des échanges économiques au cours de la période de Noël, la cotation de Sango – le choix de la plateforme n’a pas été communiqué – est repoussée au premier trimestre 2023.

La possibilité pour les premiers détenteurs de la monnaie, de pouvoir vendre 5 % de leur pièces Sango a elle aussi été reportée selon les mêmes délais.

L’espoir de lever un milliard de dollars

Le projet Sango, qui prévoit une levée de fonds d’un milliard de dollars via la vente de millions de Sango coins, a été lancé en juillet dernier, trois mois après l’annonce par le gouvernement centrafricain, de la légalisation du bitcoin comme monnaie nationale.

Mais depuis le début, le lancement de cette monnaie subit divers reports qui lui ont fait prendre du retard sur le calendrier officiel. Ce dernier prévoyait pour le quatrième trimestre de cette année, la création d’une « Trésorerie nationale Bitcoin » et des premiers tests de transactions début 2023.

Un premier cycle de vente de Sango Coin s’est déroulé de juillet à octobre. Organisée initialement sur un mois, l’opération prévoyait la mise sur le marché de l’équivalent de 21 millions de dollars en Sango Coin, au prix de 0,10 dollar l’unité (soit 210 millions de Sango Coin). Mais avec seulement 1,66 million de dollars levés auprès d’investisseurs privés, l’opération n’a pas trouvé son public et les responsables de Sango ont dû prolonger de deux mois la durée de la vente.

Le deuxième cycle (sur 14) de vente de la monnaie numérique a débuté le 22 décembre avec la mise en vente de 500 millions de « pièces » à 0,17 dollar l’unité (soit une levée de fonds ciblée à 85 millions de dollars).

Incertitudes et flou

Avant que la Cour constitutionnelle ne déclare le principe contraire à la Constitution, le Sango Coin devait permettre à ses détenteurs de s’offrir un passeport centrafricain valable cinq ans pour l’équivalent de 60 000 dollars ainsi qu’une résidence électronique de trois ans en République centrafricaine pour l’équivalent de 6 000 dollars. Le projet prévoyait également l’accès à la propriété foncière moyennant une garantie fixe de Sango Coin d’un montant équivalent à 10 000 dollars pour une période de dix ans.

Pour ce faire, une zone franche couplée à une ville bien réelle baptisée Crypto City doit être créée de toute pièce sur l’île aux Singes, située sur la rivière Ubangi, au Sud de la capitale Bangui.

Ces transactions sont pour le moment gelées. Selon l’agence de presse Reuters, les équipes de communication du projet indiquent que des annonces seront faites sur ce point « dans quelques semaines ». Des questionnements demeurent également quant à la gestion des fonds levés dans le cadre du projet Sango ainsi que sur la bourse de cryptomonnaies qui sera choisie pour la cotation.


Jeune Afrique

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here