Centrafrique : Roméo Gribingui empoche 25 millions de Fcfa et en demande plus pour le fonctionnement de sa petite cellule !

0
146

RENCONTRE ANNUELLE DES DIRIGEANTS SOCIAUX DES ENTREPRISES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS SUR FOND DE CHANGEMENT DE PARADIGME POUR L’INTERET DU PAYS

La somptueuse salle de conférence de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), a servi de cadre ce 30 janvier 2024 à la tenue de la première rencontre annuelle des dirigeants sociaux des entreprises et établissements publics. L’ouverture des travaux de ladite rencontre a été présidée par le Premier ministre Félix Moloua avec à ses côtés, le Ministre d’Etat en charge de l’Education nationale Aurélien Simplice Zingas et le Ministre contrôleur général du secteur parapublic Roméo Gribingui.
Quelques membres du gouvernement étaient également présents notamment Laurent Syssa-Magalé, Hyppolite Ngaté, Ernest Mada, Eric Mathieu Rokossé Kamot et Gervais Mbata. Plusieurs autres personnalités ont également pris part à cette rencontre entre autres, les représentants de l’Assemblée nationale, les représentants des Institutions et Organismes internationaux, les représentants des Partenaires techniques et financiers, le représentant de la Cour des Comptes, les Présidents des Conseils d’administration des entreprises et établissements publics, les Directeurs généraux des entreprises et établissements parapublics, les cadres du Ministère des finances, ceux du Trésor public et des experts comptables et financiers.
Il s’agit d’une innovation portée par le Ministre contrôleur général du secteur parapublic Roméo Gribingui pour évaluer la mise en œuvre de sa feuille de route et créer ainsi un cadre de rencontre avec les structures publiques afin de discuter des goulots d’étranglement qui entravent le bon fonctionnement des entreprises et établissements publics afin d’y apporter des réponses appropriées. Dans son mot d’ouverture, le Ministre contrôleur général Roméo Gribingui a adressé ses sincères remerciements au Premier ministre Félix Moloua pour son appui à l’organe de suivi et de contrôle du Secteur parapublic dont il a la charge.
Le Ministre contrôleur général Roméo Gribingui a indiqué que cette rencontre trouve son fondement dans l’application de l’Article 8 du Décret N°20.224 du 12 octobre 2020 qui dispose que : « Les actions des organes qui concourent aux différentes missions de l’Etat dans ses rapports avec les Entreprises et Etablissements publics sont supervisées par le Premier ministre, qui peut déléguer ses pouvoirs à l’organe chargé du Contrôle Général du secteur parapublic ».
Il a saisi cette opportunité pour présenter les actions menées dans le cadre du processus de privatisation, restructuration et transformation de certaines structures du secteur. Il s’agit entre autres de la privatisation de la Société CENTRAPALM dont le rapport final des travaux du comité a été déjà transmis au gouvernement, de la restructuration de l’Imprimerie Centrafricaine (ICA) dont la conclusion des travaux a été transmise au Conseil des Ministres à toutes fins utiles, de la restructuration de la Mutuelle des Assurances Scolaires de Centrafrique (MASCA) en cours de réflexion, de l’harmonisation des instruments juridiques de l’ARCEP avec le Traité de la CEMAC, de l’accompagnement de l’Office National des Postes et de l’Epargne (ONPE) dans sa transformation en Société Centrafricaine des Postes (SOCAPOST), de l’accompagnement de l’Office Nation d’Informatique (ONI) vers sa réforme institutionnelle, de la production du rapport annuel de performance économique et financière des entreprises publiques (SOCATEL, SODECA, ENERCA) avec l’appui technique de la Banque Mondiale dont le document a été approuvé par le Ministère des Finances.
Roméo Gribingui a rappelé quelques actions spécifiques menées dans le cadre des missions assignées au Contrôle général du secteur parapublic, notamment la tenue de l’atelier de formation des Dirigeants sociaux des Entreprises et Établissements publics, organisé du 27 au 28 avril 2023 à Bangui en partenariat avec le Cabinet ALL Services Ingénierie, l’évaluation de la capacité opérationnelle des EEP et de vérification des états financiers qui s’est tenue du 20 mars au 05 avril 2023 en partenariat avec le Cabinet Afric Auditec et le Cabinet d’expertise en Intelligence Economique et Gouvernance (CEIEG) De même qu’un séminaire de formation a été organisé par le Contrôle général du secteur parapublic à l’intention des Dirigeants sociaux des Etablissements publics et administratifs à Boali du 03 au 04 juillet 2023 sur plusieurs thématiques.
C’est dans cet élan de réforme et d’action qu’il s’avère donc nécessaire que le Contrôle Général du secteur parapublic puisse rencontrer au moins une fois l’an, tous les acteurs qui œuvrent pour son relèvement. Pour Roméo Gribingui, ces quelques cas parmi tant d’autres, démontrent à suffisance que le chantier est très vaste et que les contraintes budgétaires n’ont pas permis au Contrôle Général du secteur parapublic de mener toutes les actions contenues dans son plan stratégiques 2023-2025.
Pour ce dernier, les fonds alloués sont très insuffisants et la structure qu’il dirige fait face à un manque de moyens matériels. A cet effet, elle a besoin d’un appui institutionnel et celui des partenaires techniques et financiers afin de s’acquitter pleinement de sa mission, entre autres, le suivi régulier de la performance des Entreprises et Etablissements publics, la maitrise du mécanisme d’élaboration des états financiers par les acteurs de la chaîne de gestion en interne.
A noter que ladite rencontre a constitué une opportunité d’échanges avec les responsables des entreprises et établissements publics sur plusieurs points à savoir : l’appropriation des réformes engagées par le gouvernement au niveau du secteur parapublic et la relance économique du pays avec la contribution significative du secteur parapublic. A cette occasion, les participants ont suivi des présentations portant sur : la réforme institutionnelle sur le plan juridique, la réforme institutionnelle sur le plan financier et comptable, le contrôle juridictionnel des Etablissements publics par la Cour des Comptes, l’institutionnalisation du contrôle de gestion à posteriori des EEP, et la performance des Entreprises et Etablissements publics et leurs apports dans le budget de l’Etat.
Il convient de noter qu’après la partie officielle en vue du retrait du Premier ministre pour certaines contraintes, une photo de famille a été prise pour immortaliser cette rencontre avant la reprise des travaux.

Lepotentielcentrafricain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici