Centrafrique : réponse du ministre et hors – statut Serge Ghislain Djorie par personne interposée à la sentence du TA relative à la réhabilitation de l’administrateur de presse Aimé – Christian Ndotah

0
148

 

Depuis quelques jours, le pseudo Journaliste, déclaré persona non grata à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilité en Centrafrique (MINUSCA) se permet le luxe de porter des accusations à l’encontre du Ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement Dr Serge Ghislain DJORIE comme quoi le membre du gouvernement aurait refusé de lui signer un certificat de reprise de fonction en tant que journaliste.

Ce que nous devons savoir dans ce dossier qui fait polémique est que le sieur NDOTHA a bénéficié d’une mise en disponibilité en 2003 pour une durée de trois (03) ans et donc si sa mise en disponibilité venait à être renouvelée, elle devrait se faire en 2009 pas en 2021. Il a bénéficié d’un arrêté qui au lieu de mettre fin à sa disponibilité et lui donne plein droit de reprendre ses services mais l’arrêté a plutôt régularisé une situation, c’est à dire il a prorogé la période de sa mise en disponibilité et les durées de sa mise en disponibilité à 5 ans au lieu de 3 ans et a renouvelé celle ci une fois en 2013, or cela devrait se faire en 2006 pas en 2021. En tout état de cause, le dossier de ce dernier est dans la forclusion car admettons que sa situation soit régularisée par cet arrêté prorogeant la durée de sa mise en disponibilité à 5 ans et renouvelable une fois pour 5 ans, selon les décomptes ce dernier devrait reprendre le service en 2013 pas en 2021 soit une période non justifiée de 7 ans en 2021 et 10 ans en 2023. En application des dispositions de l’article 94 des statuts général de la fonction publique demandant à tout fonctionnaire et agent de l’état admis à faire valoir ses droits à la disponibilité, ces derniers doivent entreprendre toute démarche six (06) mois avant l’expiration du délai et reprendre service automatiquement à l’expiration du délai. Dépassé un mois sans justifier cela est considéré comme une démission volontaire. La reprise de l’ intéressé se fait sur présentation d’un arrêt de fin de mise en disponibilité et de reprise de service, ce qui permet au Chef Département de signer le certificat de reprise de service. Mais le dernier s’est vadrouillé un peu partout et revient après pour faire entorse à la règle juridique. Quel paradoxe ??

Le dossier est arrivé au cabinet du Ministre qui l’a transféré au service concerné qui se trouve être la Direction des Ressources qui après vérification, se voit dans l’obligation de demander à ce dernier de se conformer aux règles. Mécontent il intente une action devant le Tribunal Administratif qui a rendu un jugement en sa faveur.

Mais là, la procédure n’est pas encore close, puisque ledit jugement n’est pas encore revêtu de l’autorité de la chose jugée, car c’est un verdict du premier degré. La législation Centrafricaine donne le plein pouvoir d’interjeter un appel après une décision rendue, ce qui va être le cas dans ce dossier. Donc, que NDOTHA se calme et laisse la procédure suivre son bonhomme de chemin.

Pour les images du Ministre publiées ça et là, il doit savoir que le droit à l’image existe et qu’il est passible d’une poursuite judiciaire, mais nous attendons la fin du présent dossier afin d’ouvrir un autre.

Le Ministre est un homme d’État, il n’a rien à voir ni a gagné en faisant du mal à son semblable. Ils sont diamétralement opposés, un Chercheur en médecine qui a passé la moitié de sa carrière dans le service militaire, un homme qui se bat aux côtés du Président de la République, Chef de l’État le Pr Faustin Archange TOUADERA pour faire avancer le pays ne peut en vouloir avec un simple et petit Journaliste comme le surnommé Christ CAN qui passe tout son temps sur les réseaux sociaux afin d’insulter les autorités du pays.

Rendez-vous demain dans nos prochaines sorties pour plus d’éléments.

Pour la Rédaction ACAR.

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici