Centrafrique : réponse des vrais AET laissés – pour – compte au faux AET et délateur à loisirs colonel KETTE Joseph

0
316

PAR UN GROUPE D’ANCIENS ENFANTS DE TROUPE AIMANT LA PATRIE CENTRAFRICAINE

AUX NOMS DES VRAIS AET LAISSES POUR COMPTE AFIN DE PRESERVER AVEC HONNEUR LE LOGO « AET » UTILISE A TRAVERS LE MONDE.

AUX TRES CHERS AET DE CENTRAFRIQUE

Avant de commencer à répondre au communiqué du Colonel KETTE Joseph, nous voudrions bien vous rappelez quelques notions de base de l’Ecole Militaire des Enfants de troupe (EMET) créé par feu l’Empereur Jean Bedel Bokassa. L’esprit cartésien de celui qui a eu cette géniale idée de créer cette Ecole au profit des enfants orphelins ou fils des anciens militaires centrafricains afin que ceux là puissent se rappeler de qu’est ce qu’il devrait être et de ce qu’il deviendrait et de ce qu’il ferait pour le devenir de son pays. De sa compréhension combien excellente et intelligente, il a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Nous ne devons jamais trahir ou désobéir à l’esprit de ce défunt Père créateur ; hélas ! Cela ne nous a pas profité à tous car beaucoup se sont dissociés. Libre choix d’accord car à chacun sa conviction, sa motivation une fois l’âge adulte atteinte. Avec la survenance des ambitions belliqueuses nous voici divisés au profit de qui ? Lisons ensemble la dédicace/conseil de JBB ;

« A TOI MA TRES CHERE ENFANT JE T’AI DONNE MA VIE POUR ETRE COMME MOI-MEME POUR LA GRANDEUR DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE. VIVE L’IMMORTELLE ECOLE MILITAIRE DES ENFANTS DE TROUPE JEAN BEDEL BOKASSA ». Dixit PAPA BOKASSA.

Cette dédicace est complétée par des chants militaires qui boostent nous encourager nous les enfants de troupe de Centrafrique pour aller de l’avant, chantons ensemble avec le cher ancien, le Colonel KETTE, vous qui êtes formé à Bangui en Centrafrique :

« Prenons nos fusils, mettons nous en rang (bis),

Nous allons, nous allons, nous allons à la guerre (bis),

Si la guerre arrive nous sommes des soldats,

Bon soldats d’Afrique, toujours courageux, toujours- toujours courageux ;

Et la suite….. » ;

Et cette hymne dédiée à l’Enfant de Troupe :

Petit enfant, de l’Ecole Militaire ;

Vaillant guerrier, de Centrafrique de demain ;

Tu es formé, à l’image du Grand-père ;

Soyez contents, les nobles Benjamins ;

Vous devez donc, mériter ;

Cette plus Grande et Belle Confiance ;

Pour servir dans la Liberté ;

Mais toujours avec méfiance !!!

« Bien marché au pas, bien marché au pas ;

Au pas, au pas, au pas ! Au pas petit Soldat »

Très cher Colonel Joseph KETTE et votre Groupuscule du quartier Sica 1.

Un groupe de : vos anciens, vos promos, vos jeunes fils et petit fils AET, est obligé de répondre à votre communiqué en des termes militaires après votre réaction à des vocaux via les réseaux sociaux, que vous avez sans raison savoir, répondu en utilisant le nom de l’Amical qui est et devrait rester apolitique. Aviez-vous eu l’autorisation du Ministre de la Défense Nationale ou du Chef d’Etat-major avant de poser votre acte ? N’oubliez pas que vous êtes encore en fonction. Et si c’est le cas, aviez-vous convoquez vos paires AET à cette réunion pour réflexion ? Par quelle voix et quelles radios ? Ou, c’est un regroupement entre amis de distraction que vous avez pris cette initiative, et étant le plus « intelligent » du groupe, vous vous êtes auto-désignés pour rédiger ce communiqué afin d’étaler votre savoir et connaissance et par la même occasion de vous faire connaitre.

Pour nous autres AET (qui ne font pas partie de votre groupuscule), nous savons que nous n’avons pas un siège officiel dans le quartier Sica 1. Par contre nous savons que la maison familiale de votre belle-famille et d’autres AET qui vous sont proches se trouvent dans ce secteur. « Nos cadres ou encadreurs », comme nous avons l’habitude de les appeler, ne nous ont jamais enseigné ce comportement indigne et surtout pas le mensonge et la délation.

Pour rappel, Les AET centrafricains sont issus de plusieurs pays africains et d’un pays européen) :

–     Brazzaville, Congo (6ème – Terminale) ;

–     Binger-ville, Côte d’Ivoire, (6ème – Terminale) ;

–     EMET Bangui, Centrafrique, (CP à l’ouverture en 1969, par la suite « 1981-82 jusqu’à sa suspension en 2021 », (6ème – Terminale) ;

–     Prytanée militaire, Saint-Louis, Sénégal, (6ème – Terminale) ;

–     Prytanées militaires (Togo, Bénin, Burkina, Niger…), (6ème – Terminale) –      Prytanées militaires, Aix en Provence, France, (6ème – Terminale)…

Entre nous AET, nous savons comment nous avions ou avons terminé nos parcours d’école. Aux anciens d’éduquer les jeunes et les plus jeunes pour qu’ils puissent garder l’esprit d’Ecole, de fratrie et de ce que Bokassa voulait faire de nous, nous les ressortissants des écoles militaires. Ne nous détournons pas de cet objectif sinon nous serions les derniers des derniers des AET à travers le monde. Aujourd’hui ceux qui sont exilés en France se sont regroupés et travaillent en synergie avec les autres AET d’autres pays africains. C’est ainsi que vous avez eu l’opportunité de visité le Sénégal à l’occasion du centenaire de ce prytanée. A cette occasion aviez vous appris quelque chose du comportement des AET du Sénégal Colonel KETTE ?

En analysant et en revoyant la vie intérieure de l’Enfant de troupe (ET), nous voudrions bien rappeler aux uns et aux autres que la réaction De ce Colonel est loin à s’adapter à la doctrine de l’ET ou de l’AET que nous ou vous êtes. Si lui veut avec un groupuscule chercher, « à manger » ils n’ont pas à utiliser le nom de l’Amical, cela est aussi valable pour le jeune KOKAMA, mais, ce dernier a choisi son camp et il a dit AET et non Amical ; sachant où il veut parvenir.

Notre cher Colonel Joseph KETTE, pouvez vous nous rappeler combien d’AET ont été persécutés, mis en prison et même éliminés physiquement ? Aviez-vous tenu une réunion pour ne fusse que défendre leur cause depuis l’existence officielle de l’Amical ? Il y a des cas d’injustice, par exemple les cas : du Général N’GAÏFE et viendront les cas du Capitaine N’GAÏKOSSE et du Chef de Bataillon SEMDIRO pour ne citer que ceux là. Aviez-vous pris position par l’intermède de l’Amical pour eux ? Ne sont ils pas des AET ? Vous diriez que ce sont des cas politiques. Certes, et cela est aussi valable pour le cas du jeune KOKAMA car il a fait son choix. Aucun AET n’a le droit de déchoir un autre du titre d’AET même étant président d’un Amical. N’oubliez pas que vous n’êtes pas le plus ancien et qu’il y a des turpitudes dans ce soi-disant bureau exécutif. C’est le libre choix, à tout un chacun de choisir sa destinée : être affilié ou non.

L’esprit qui doit animer l’AET, est celui de la grandeur de la RCA, de son développement et de la prospérité de son peuple et non l’esprit de haine, de la trahison, de la délation et de l’égoïsme. Nous AET nous devons reconnaître le fait que nous avions été nourri, blanchi, instruit, soigné et logé par l’argent du contribuable centrafricain lambda depuis notre jeune enfance, de 6-7 ans pour certains et de 10-12 ans pour tant d’autres. Ce qui est valable pour les AET ressortissants d’autres Ecoles militaires des pays amis. Nous savons tous, nous AET, et, les militaires qui partent en formations que le pays paie sur le budget de l’Etat centrafricain donc de la contribution, par le biais de l’impôt. Avons-nous vraiment besoin de vous le rappeler Colonel Joseph KETTE. Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous sont devenus des hauts cadres de la République, occupants des postes de responsabilité et contribuant à orienter des prises de décisions d’autres hauts cadres. Ce qui veut dire aider le pays, le politique, aider le peuple centrafricain en un mot à mieux vivre sa vie, afin de rembourser notre dette morale. En quoi faisant ? En aidant le Chef Suprême de l’Armée, en l’orientant dans sa prise de décision pour le bien être du peuple centrafricain. Hélas ! Nous sommes entrain de tout confondre et surtout vous Colonel KETTE avec votre groupuscule de moralisateur et de rêveurs. Vous ne faites que regarder vos intérêts aux dépends des ceux peuple et des Hommes de Troupe. Est-ce que cela traduit l’esprit du créateur de cette prestigieuse EMET/JBB ? Honte à nous car nous nous sommes transformés en bourreaux du peuple centrafricain qui s’avère être notre bienfaiteur. A cause de vous nous AET, sommes devenus des ingrats envers le peuple de Centrafrique. Et c’est ça la vérité : dixit Feu PATASSE (Paix à son âme).

Pour étayer ces allégations, certes que vous le penseriez ainsi, nous nous sommes appuyés sur des preuves. Nombreux de l’effectif des AET devenus des hauts gradés. Tout en sachant que beaucoup aussi ne méritent pas leur rang et échelon ; « c’est le chacun fait son chemin ; dommage ». Nous allons vous citer nommément et dans le désordre hiérarchique les noms des fameux généraux AET. Certains sont connus de part leur bravoure et d’autres des médiocres car ainsi voulu. Le peuple jugera de un jour de qui a fait quoi et qui a accomplit sa mission qui lui est dévolue. Dans le désordre voici la liste ;

–     DOLLE-WAYA Jean Pierre ; –      MAMADOU Zéphirin ;

–     TCHIMANGOA Théophile ;

–     GAILLOTY-BIBANGA Guy José Christian ; –           NGAÏFE Ludovic ;

–      METINKOE Thierry-Marie ; –     KOLINGBA Guy Rufin ;

–  SERVICE Alfred ; –  LENGBE Thierry ;

–     HYEAUMBI-DE-MOÏNDJI Richard ; –      BOGUIN Grégoire ;

–   BENGUE Arthur ; –   SAKAMA Freddy ; – GRENGBO Henri ; – OUAYOLO Bruno ; – KOLINGBA Serge.

Sur l’effectif total des généraux en activité Seize (16) sont des ressortissants d’une Ecole Militaire, dont, Trois (03) gendarmes et Treize (13) FACA. De cet effectif il y a des méritants et des médiocres. Il y a également des Hauts cadres AET dans l’Administration civile centrafricaine et certains exerçant à l’extérieur leur métier et se battent dans la légalité ; la majorité en France.

Sommes nous réunis une seule fois au sein de l’Amical pour mettre en place une stratégie dans le but de réfléchir au comment aider d’abord les gouvernants à sortir le pays des crises militaro-politiques récurrentes et du marasme économique ? Par la suite, à nous entre-aider dans cette fratrie où nombreux sont en chômage ? Faire des propositions constructives au Haut Commandement ne veut pas dire faire de la politique. Vous Colonel KETTE et votre groupe vous pensez seulement à vous et non au devenir du pays et de vos prochains. Aviez-vous discuté de l’avenir de notre armée qui part en dérive ? Quelles solutions proposées ou apportées pour le devenir de cette vaillante armée d’antan. Quel comportement doit adopter le soldat sur les différents théâtres des opérations et vis-à-vis de la population ? Est-ce que la rébellion est-elle la solution ou existent-ils d’autres propositions ? Enfin, cas de conflit, avions-nous les moyens (financiers et matériels) pour protéger notre pays, notre peuple ? Voilà comment nous pouvons aider le Chef Suprême dans sa prise de décision.

En poursuivant notre analyse nous voyons et comprenons que votre but est de vous précipitez chez le Chef Suprême de l’armée pour trahir certains de la fratrie dans un seul but : avoir des étoiles comme vos promos et vos jeunes de loin. Cet acte n’honore guère, surtout les AET de bonne éducation. Hélas ! Vous venez de nous prouver qu’il y a une exception ; vous et votre groupuscule vous voulez rattraper le train en marche. Mais, n’oubliez pas qu’il y a un proverbe africain qui dit : « on ne voit pas les pieds d’un danseur pour imiter et danser exactement comme lui ».

Ressaisissons nous, ce n’est ni un conflit pour s’accaparer d’un pouvoir, ni un conflit de positionnement. Sachant que la stratégie des hommes politiques est de nous entrainer sur un chemin déjà tracé au préalable ; la division. Nous devons faire attention car notre éducation ne nous autorise pas à faire un Coup d’Etat, mais à dire la vérité aux Hommes politiques afin de les ramener sur le droit chemin, et qu’ils puissent prendre des bonnes initiatives et de bonnes décisions pour le bien du peuple et du pays. Nous AET, nous le pouvons avec cette pléthore d’officiers généraux et officiers supérieurs AET qui côtoient quotidiennement le Chef Suprême de l’Armée.

Nous avons dit un peu plus haut que notre éducation est pour la paix et non le Coup de force. Beaucoup d’entre-nous ont quitté l’Ecole militaire trop tôt pour des différentes raisons que nous connaissons nous les AET. Nous continuons de nous appeler « Ancien – Jeune – Classe » quelque soit notre rang ou hiérarchie. Si un de nos jeunes perd le nord ou sort de son silence pour faire une telle déclaration, nous devons nous les anciens avec l’aide des promos de ce dernier, chercher à comprendre et à contrôler ; à savoir le pourquoi et à essayer de le dissuader pour une autre proposition sans violence car c’est le peuple qui payera à la fin. Un coup d’Etat est un complot, et qui veut le faire ne va jamais se montrer et appeler aux uns et aux autres de rejoindre un Collectif dans un lieu bien indiqué, c’est de la « supercherie » dans le langage de l’art de guerre. Aujourd’hui sur les réseaux sociaux il y a une guerre de communication. Certains agissent individuellement et d’autres Activistes en groupe. Ces derniers vont utiliser n’importe quel canal et appellation pour atteindre leur but afin de réveiller des consciences qui dorment ou appeler l’attention des gouvernants parce qu’ils sont les premiers responsables. Par ailleurs ne nous voilons pas la face, nous savons pertinemment, nous AET, Amical ou pas, que le peuple centrafricain souffre en silence ; nous parlons là des crises sur des crises : sécuritaire, sociale, économique, sanitaire, environnementale…

L’Amical des AET est apolitique dixit le statut et règlement. Si d’un côté un lance un SOS en suivant sa logique sous une dénomination où il est membre et qui est claire : le Collectif des Officiers FACA Libres (COFACL). Dans leur note du premier appel sur les réseaux sociaux, ils ont cité des noms des Officiers généraux en activité. Des noms mals orthographiés et qui sont désignés comme les signataires (Galloty au lieu de GAILLOTY ; Lemgbe au lieu de LENGBE, betimbangui au lieu de BETIBANGUI, et Dolewagna au lieu de DOLLE-WAYA). Trois sont des AET et un, « mamadou », jargon des AET. Avez-vous eu l’accord des trois AET pour votre droit de réponse ? Et qui va répondre quand à ce qui concerne le « mamadou » ? et de l’autre côté il n’a pas fait appel à l’Amical des AET, mais aux AET qui partagent sa vision et la vision de son Collectif car il se désigne comme leur porte – parole. On peut être AET et ne pas être adhérent dans l’Amical donc libre choix.

Votre Communiqué n’a pas de sens. Les Thierry LENGBE, Guy José GAILLOTY, Jean-Pierre DOLLE-WAYA qui sont des AET n’ont pas réagi et c’est vous qui répondez en lieu et place en utilisant le logo des AET. Très scandaleux car ce logo est partagé partout et à travers le monde et ce n’est pas écrit dessus AET de Centrafrique : sacrilège. Nous nous reconnaissons par ce logo alors inutile de le souiller par nos bêtises à la centrafricaine car un AET digne de cette appellation ne se laisserait pas souiller par des petits bandits ; comprenez.

Savez-vous Colonel KETTE combien de promotions des Enfants de troupe centrafricains sont passées dans les écoles militaires ? Pouvez-vous dire combien de promotions seulement pour Bangui ? Nous savons que depuis longtemps le Livre d’Or de l’EMET/JBB a été vandalisé par un AET que vous connaissez très bien et, c’était pendant les mutineries (96-97). Ne donnez pas l’impression aux autorités politiques que vous êtes le juste le plus loyal, vous et votre groupuscule de Sica 1 et que se sont les autres absents de votre réunion qui sont les révolutionnaires. On appelle ça de la trahison dans notre l’armée.

Pour conclure nous allons vous rappeler des choses qui choquent et qui vont vous choquer car nous allons analyser la vie de l’armée d’antan. Et un peu votre parcours s’il faut le dire comme ça. Vous êtes un AET de la première promotion       1969, ethnie Ngbougou, donc de même ethnie que le défunt général JC MANDABA (Paix à son âme). Ce dernier avait trahi le défunt Colonel BANZA qui fut exécuté par JBB. Pour quelle raison ? Il n’était jamais passé Général jusqu’à sa mort, MANDABA fut un AET de Brazzaville. Aujourd’hui, vous, vous êtes AET, Colonel de votre armée, vous voulez trahir Trois des vôtres car leurs noms sont cités sur le Communiqué du COFACL les indexant comme les initiateurs. Nous AET, nous pensons que c’est seulement parce qu’ils sont des officiers connus par la population surtout de Bangui (bravoures, mutineries, coups d’Etat et autres) que vous voulez les exposer ou bien ? Si vous n’êtes pas connu du peuple alors choisissez votre chemin. Le bon ou le mauvais pour vous faire connaitre et non en rédigeant un communiqué qui n’a que pour seul ; la délation, et signé, Colonel Joseph KETTE ; pour plaire à qui, diantre ! Le silence est la meilleure des vertus. Ou ailleurs vous pouvez rejoindre Alexandre NGUENDET (COFACL) car c’est un Banda comme vous pour profiter des retombés si le collectif réussit son coup de force (à voir si c’est encore vrai, et vous deviendrez général+++). Souvenez-vous à l’époque de la Transition avec Mme Samba Panza, vous avez écrit pour dénoncer des faits qui se déroulaient au Ministère de la Défense. Pourquoi changez de posture aujourd’hui ? Enfin, vous avez la mémoire très courte, car tous ceux (certains chefs militaires AET) qu’y étaient dénoncés par vous dans votre écrit sont au commandement à côté de « Soleil ». Que diront-ils ? La vie est ingrate, restons des bons soldats. Ou nous sommes avec le peuple et pour le peuple ou nous sommes contre le peuple et tant pis pour nous car le peuple qui nous a tout donné aura la dernière réponse. A bon entendeur salut !

Les AET loyaux au Peuple centrafricain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici