Centrafrique : « Rencontre entre les acteurs de la crise du Nord – est » : à quel jeu joue le gouvernement ?

0
180

Les leaders des principaux groupes armés signataires de l’Accord de Paix de Khartoum ont superbement ignoré l’appel à une grande rencontre de réconciliation entre les acteurs de la crise du Nord – est, à eux lancé par le ministre des transports et de l’aviation civile, l’une des éminences grises de la rébellion de la Séléka, un certain Dr/Ph.d Arnaud Djoubaye Abazene. Une rencontre qui devait se tenir dans la capitale centrafricaine à partir du mercredi 04 novembre 2020. Ces derniers se sont vigoureusement inscrits en faux contre cette initiative montée de toutes pièces par un individu qui joue sa propre carte dans le gouvernement et qui n’est pas habilité à les convoquer pour prendre part à une quelconque réunion en vue de  traiter des questions liées à l’insécurité et au retour de la paix, conformément aux termes des engagements pris et contenus dans l’Accord de Paix de Khartoum.

Cependant, aux dernières nouvelles, le premier ministre Firmin Ngrébada a affrété ce jeudi 5 novembre 2020 un aéronef de la Minusca qui est arrivé dans la matinée à Birao, chef – lieu de la préfecture de la Vakaga, dans le but d’embarquer et emmener à Bangui les représentants de toutes les différentes communautés, appartenant aux ethnies Kara, Goula, Rounga, Sarah et Haoussa, impliquées dans les dernières violences qui ont entraîné de lourdes pertes en vies humaines dans cette partie de la République centrafricaine. Ce qui voudrait signifier tout simplement que devant le refus des leaders des groupes armés de répondre positivement à son appel, le gouvernement dont la responsabilité dans ces meurtriers et sanglants affrontements intercommunautaires a été vivement critiquée par certains professionnels des médias, des partis politiques et la société civile, sans oublier le dernier rapport de The Sentry de George Clooney, a décidé de passer outre leur avis, en forçant le passage.

Pour tenter de donner une suite à leur dernier mémorandum remis à la mission conjointe de l’Ua, la Ceeac et de l’Onu, dans lequel ils exigeaient la tenue d’une rencontre à l’extérieur avant l’organisation des élections du 27 décembre 2020.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here