Centrafrique : Réaménagement technique du gouvernement à quelques mois des élections

0
427

Le gouvernement du Premier ministre Firmin NGrébada vient de subir un réaménagement technique. Le décret y relatif a été lu ce mercredi 1er avril sur les ondes de la station nationale.

Armel Sayo, patron du mouvement Révolution Justice, le premier mouvement a désarmé ses hommes depuis le lancement du processus le 17 décembre 2019 à Paoua devient ministre de la Modernisation de l’Administration. Il était jusque-là, ministre délégué à la Jeunesse Pionnière Nationale. Il remplace donc, Abdoulaye Miskine du FDPC, nommé au sortir des discussions d’Addis-Abeba en 2019, poste qu’il n’a jamais occupé jusqu’à son arrestation en octobre 2019 au Tchad.

Le ministère de l’Elevage a un nouveau locataire, il s’agit de Hassan Bouba Ali qui succède à Amadou Bi Aliou, tous deux, cadres de l’UPC d’Ali Darassa. En outre, le ministre délégué à l’Administration du territoire, ancien ministre conseiller du président de la République, Issa Bi Amadou quitte ses fonctions au profit de Baba Amazouda Tala issu des 3R.

Le président de la République a aussi renforcé le gouvernement en nommant un militaire au ministère délégué au Désarmement. Il s’agit du Colonel Kouagou qui occupe le poste vacant depuis le départ du gouvernement du colonel Bienvenu Noël Selesson.

Ce réaménagement technique intervient à quelques mois des élections groupées et dans un contexte où certains membres du gouvernement sont secoués par des affaires présumés de faux passeports et conspiration d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.

Le gouvernement réaménagé a plusieurs défis dont la gestion de la crise sanitaire, notamment la pandémie du Coronavirus, l’organisation des prochaines élections et la pacification du pays par le processus DDRR.

RNL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here