Centrafrique : qui est le sulfureux escroc panafricaniste HAROUNA DOUAMBA ?

0
258
Qui est le sulfureux escroc panafricaniste HAROUNA DOUAMBA qui séjourne en Centrafrique sous la bannière d’un agent de renseignements et recherché par Interpol ?
Décidément, la République centrafricaine ancien berceau des Bantous est devenue une terre privilégiée de toutes les ordures de mauvaise odeur. Que le politique centrafricain réveille le père fondateur Barthélémy Boganda et qu’il assiste à cette dérive qui donne le droit de cité à des prisonniers ambulants qui sont de nos jours au-dessus de la loi. Le plus comique et ridicule est le mafieux HAROUNA DOUAMBA qui au départ était entré dans ce pays, après avoir été chassé au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire comme un chien galeux et recherché de nos jours par Interpol, alors qu’il est accueilli en Centrafrique comme un Agent des renseignements et profite de son fameux statut pour arnaquer la direction générale de l’hôtel Ledger de Bangui. Que des millions versés naïvement à cet escroc !
Selon une source digne de foi, le prisonnier en sursis Harouna Douamba qui est au-dessus de la loi en terre centrafricaine sous la caution de certaines autorités de la place, vadrouille matin et soir de bureau en bureau comme un papillon qui cherche son nectar car, dit-on tout bon flatteur ne vit qu’au dépens de celui qui l’écoute : « Ce monsieur Harouna Douamba est un danger permanant pour notre pays. Sa seule présence en terre centrafricaine est un signe de la perte des valeurs morales de notre pays. On sait tous qu’il a fait la quasi-totalité des pays de la sous-région d’Afrique centrale. Mais pourquoi voudrait-il s’éterniser dans notre pays alors qu’il a été chassé au Gabon en sa qualité de panafricaniste autoproclamé ? La lutte panafricaine de Douamba ne peut porter des fruits que dans des pays où coulent le lait et le miel. En Centrafrique, il a trouvé l’hôtel Ledger comme sa manne et sa chasse gardée. Il est logé dans une maison qu’il est incapable de payer et dont le montant s’élève déjà à plus de 18 millions de nos francs ? Est-ce le panafricanisme à la Burkinabè ou Ivoirienne qui est différent des actions menées par Kwame Krumah ou Kemi Seba encore en vie ? Pourquoi un panafricanisme à l’escroquerie en Centrafrique ? Le pays de Boganda est détruit pas ses fils qui donnent les ailes des anges aux criminels économiques qui viennent ici dans le seul but de faire du lait en insultant les propres fils du pays et ceux qui font avancer l’économie de ce pays comme des entreprises qui paient des impôts à l’Etat », a souligné une source de la société civile centrafricaine en rage.
Le métier de maraboutisme exercé en Guinée-Equatoriale a été son atout pour séduire les autorités de ce pays qui fait couler le pétrole pour l’amour de sa population. Et comme le panafricaniste Harouna Douamba, président de l’ONG Aimons Notre Afrique (ANA) n’a de sens que pour l’amour des billets de la BEAC, il va multiplier des actes qui sont hors-la-loi dans ce pays qui prône la rigueur. Champion en course de vitesse, il va prendre ses jambes au cou pour atterrir et  s’intéresser à la RCA, un grand refuge des bandits de grand chemin. L’amour de Harouna pour l’Afrique est-il sélectif? Serait-il allergique aux pays où les jarres de lait sont vides? Certainement !
En venant en Centrafrique pour faire ses sales besognes, il savait pertinemment que le pays est en crise et que l’appareil judiciaire est en panne. Le même schéma déroulé en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso sera mis en place en Centrafrique où il changera de casquette pour devenir un agent de renseignements pour le peuple centrafricain qui voit toujours l’étranger comme un messie de Dieu. Voilà qu’il a fait des yeux doux à certaines autorités de la place où il est au service des FSI d’un pays qui a une connaissance en matière de renseignements dans la sous-région. N’est-ce pas un crime moral ? Pourquoi nourrir un venin qui tue ?
Telle est la question que l’on se pose lorsqu’on sait que Harouna Douamba, président de l’ONG Aimons Notre Afrique (ANA) risque de mettre ce pays dans une situation de crise diplomatique. Pour preuve, lorsque ce panafricaniste arrive en Centrafrique, il recrute des jeunes désœuvrés et crée des sites secrets pour créer des incidents diplomatiques en alimentant des messages de haine contre les pays comme la France et certaines organisations internationales dans le seul but de mettre en péril, la bonne relation diplomatique avec ce pays ami. Mais pour quel intérêt si ce n’est que pour sa poche ?
Le Centrafrique a ratifié le Traité de Rome et par conséquent, les autorités légitimes de ce pays devraient en principe remettre ce sulfureux panafricaniste à la disposition de l’Interpol pour qu’il réponde de ses actes devant les tribunaux internationaux. Mais comme c’est un marabout, il fait endormir ceux qui sont aux commandes. Aujourd’hui, comme l’appétit vient en mangeant, cet escroc qui suit au jour le jour l’actualité de ce pays, a profité de l’arrestation de l’aide camp du Directeur Général de l’Hôtel Ledger pour raconter des histoires de coup d’état dans les oreilles des autorités nationales. Nous y reviendrons !
Lepotentielcentrafricain
Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here