Centrafrique : Que le député Yandocka et Autres lisent cet article jusqu’au bout et brisent enfin le silence !

0
96

AFFAIRE DE 2 MILLIONS DE F CFA OFFERTS A CHAQUE DEPUTE : Mais où est passée la charte des valeurs ?

Il y a de cela quelques semaines, j’ai appris, par voie de presse, mais sans jamais avoir bien compris, que les députés, si l’on peut les appeler ainsi, siégeant à l’Assemblée législative de transition (ALT), se seraient distribués de l’argent. Chacun d’entre eux, dit-on, a reçu 2 millions de F CFA. Ne me demandez pas pourquoi. Puisque je n’en sais rien. Seulement, il me semble que le mot d’ordre que les députés se sont passé, c’était motus et bouche cousue. Autrement dit, l’argent n’aimant pas le bruit, les députés s’étaient entendus pour que l’affaire reste entre eux. Pas de bruit autour de cette affaire. Et selon toute vraisemblance, le mot d’ordre était respecté puisque généralement, quand la bouche est pleine, elle n’arrive plus à parler. Chaque député s’est contenté d’empocher ses sous et de vaquer à ses occupations comme si de rien n’était. Il semble même qu’il en sera ainsi à l’issue de chaque trimestre. L’année comptant 4 trimestres, un calcul rapide permet de savoir que chaque député palpera 8 millions de F CFA sans compter les émoluments et autres avantages. Sur les deux ans que durera la Transition, chaque député empochera 16 millions de F CFA. Et cela sans aucune base légale. Tenez-vous bien ! Est-ce normal ? J’ai la fâcheuse impression que dans ce pays-là, les uns et les autres ne défendent que leurs intérêts. Sinon, j’ai du mal à comprendre que ceux-là qui critiquaient le régime précédent, le traitant de tous les noms d’oiseaux, quand ils ne se faisaient pas passer pour des parangons de la vertu, acceptent, sans broncher, des avantages indus au moment où une bonne partie de nos compatriotes tirent le diable par la queue.

 

J’attends de voir si les députés oseront encore franchir le pas en se partageant indument de l’argent à l’issue du trimestre prochain

Certains, à force de trop tirer, ont même fini par couper la queue du diable ; tant ils sont assaillis par les problèmes. C’est tout simplement indécent, surtout de la part d’un régime de Transition censé donner l’exemple par la sobriété et l’austérité. Mais que voulez-vous si les plus hautes autorités elles-mêmes, c’est-à-dire les membres du gouvernement, ont ouvert la voie en augmentant de façon incroyable, leurs salaires respectifs au motif qu’il y a la vie chère ! Finalement, je me pose parfois la question : où est passée la charte des valeurs ?  Pour revenir au cas des députés de l’ALT, je me suis demandé si les 2 millions de F CFA qu’ils entendent s’octroyer chaque trimestre, ne traduit pas leur volonté de rattraper les trois ans que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a refusé d’accorder aux autorités de la Transition. Certains d’entre eux, je n’en doute pas, avaient déjà contracté des prêts auprès des banques sur la base des trois ans. Les choses ayant évolué, ils font tout pour se rattraper, fût-ce au détriment de la morale et de l’éthique qui, vraisemblablement, n’engagent que ceux qui y croient. En tout cas, j’attends de voir si en dépit de la clameur qu’a suscitée cette affaire de 2 millions de F CFA, les députés oseront encore franchir le pas en se partageant indument de l’argent à l’issue du trimestre prochain. Qu’ils se le tiennent pour dit : moi, fou, je les tiens à l’œil. Et s’ils pensent qu’ils peuvent faire des choses en cachette, ils se trompent lourdement. Car, comme le dit si sagement un penseur : « Tout ce qui gît dans l’obscurité, aspire un jour à la lumière ». A bon entendeur !

 « Le Fou »

Le Pays

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here