Centrafrique : Que dire de la flambée du profond malaise dans les églises catholiques à Bangui,Bossangoa et Bambari aujourd’hui ?

0
82

 

Que dire de la flambée du profond malaise dans les églises catholiques de la Centrafrique à Bangui,Bossangoa et Bambari aujourd’hui ?

Un adage centrafricain dit toujours : « il n’y a pas de fumée sans feu ». Ainsi, les vives
réclamations de justice à l’interne de l’église catholique des diocèses de Bangui, Bossangoa
et Bambari par certains prêtres et fidèles détestés par ces trois évêques impérialistes
dictateurs sont toujours traitées avec rudesse ou froideur silencieuse au machiavélisme fin
pour ne faire bloquer ou étouffer que des problèmes réels. En clair, l’absence d’un dialogue
franc et sincère entre ces trois (3) évêques aux manœuvres politiciennes et certains prêtres
et fidèles qu’ils vomissent et haïssent définitivement seraient à l’origine de ces expressions
qui inondent les réseaux sociaux et les journaux. Le machiavélisme extrême est dans son
comble dans le traitement des dossiers des prêtres et des fidèles de l’église catholique par
Dieudonné NZAPALAINGA, Nestor Désiré NONGO AZIAGBIA et Richard APORA les grands
fossoyeurs machiavélistes de l’église catholiques de Centrafrique.

S’il est ainsi exprimé un malaise grave qui exacerbe les tensions, cette expression vient d’un mal profond qui est celui d’empêcher l’être humain de jouir pleinement de ses droits et d’accomplir son devoir dans les conditions humainement acceptables par des techniques sournoises et méchantes. Alors qu’un leadership éclairé dans une institution doit tenir compte des aspirations légitimes dues aux potentialités portées par chacun et chacune dans cette église catholique sans distinction de race, de langue, de tribu ou des affinités affectives, l’exécution du devoir moral de ces trois évêques est vouée à des règlements de comptes de certains prêtres et fidèles responsables de cette même église dans laquelle tout le monde fait partie quelque soit son origine. Ainsi, posons-nous la question par exemple de savoir pourquoi les opportunités d’études, de voyage, des placements, de la gestion des biens ou des postes cruciaux de cette église sont majoritairement et presqu’exclusivement réservés aux prêtres et diacres Yakoma ? Les faits avérés sont trop criards et ne mentent pas. Ceci génère un malaise grave que ces trois (3) leaders cherchent plutôt à étouffer et à mâter en cas de résistance et de distinction d’un tiers qu’à assumer avec responsabilité leurs forfaits. Le déploiement d’un pouvoir dictatorial au machiavélisme sulfureux qui inonde l’espace de l’église catholique de ces trois diocèses a fait trop de victimes, des mécontents, des prisonniers au sein du clergé et des fidèles résistant pour la justice, la
transparence et le respect des personnes consacrées qu’ils malmènent sauvagement parce que se considérant comme les plus valus des enfants des hommes et les inamovibles enfants-chéris de Rome.

Des sanctions disproportionnées aux cas humainement légitimes pour certains prêtres, une
privation systématisée aux bourses d’études pour les prêtres d’autres ethnies que Yakoma, le blocage exprès aux droits à la santé et à la prise en charge pour certains prêtres, le détournement des fonds spéciaux (comme pour le Don Missio), l’acharnement et l’intimidation sournoise sur certains prêtres, les affectations-sanctions, la catégorisation de certains laïcs, le privilège accordé aux liens de parenté et de beau-frerie dans les nominations etc. sont au menu de la gestion scabreuse de ces Seigneurs, saigneurs de leurs frères et fidèles.

Autant de maux qui se vivent en silence mais qui saignent le cœur des « Pauvres du Seigneur » mâtés par ceux qui en principe devraient être leurs Pères et pasteurs réguliers dans ces trois diocèses, martyrs de la dictature des despotes irréductibles au machiavélisme finement aiguisé, et qui sont tout simplement fort déplorables.

S’il existe un Dieu de Justice qui gouverne l’église catholique en Centrafrique, qu’Il lève donc son soleil d’espoir et de vérité sur ces tristes réalités afin que soit libéré totalement le cœur des hommes et des femmes découragés qui croupissent irrésistiblement sous la brimade et la tromperie de ces vendeurs d’illusions, intronisés dans la manipulation en vue d’un règne éternel pour des profits personnels, clanistes et égoïstes.

Ô Seigneur, Viens au secours de ton peuple qui est manipulé et maté !

Affaire à suivre…..!!!!

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here