Centrafrique : quand Monsieur Roméo Gribingui extorque plus de 25 millions de Fcfa à des sociétés d’état pour une rencontre avec le premier ministre Moloua Félix !

0
138

 

Le ministre contrôleur général Roméo Gribingui se casse du beurre de plus 25.000.000 de Fcfa sur le dos du Premier ministre Félix Moloua

 

Tout moyen est donc bon pour le ministre contrôleur général à la Primature Roméo Gribingui pour s’enrichir illicitement, pour qu’il ait la bénédiction du Premier ministre Félix Moloua pour qui Roméo n’est jamais à court de stratégies pour bien l’assaisonner à toutes les sauces. Eh oui ! on est pas ministre contrôleur du secteur parapublic qui veut mais plutôt celui qui est doué de sens de détournements.

En effet, le mardi 16 janvier 2024, alors que le Directeur général de l’ENERCA accompagnait le ministre de l’énergie à Boali pour les problèmes de fournitures d’électricité que nous connaissons et subissons, le ministre contrôleur général du secteur parapublic, le tristement célèbre expert en matière d’extorsions frauduleuses et  scientifiques des fonds publics réunit quelques directeurs généraux des entreprises, établissements publics et des sociétés d’économie mixte, après avoir réussi à faire avaler la pilule au premier  ministre de la 7ème République Félix Moloua, pour leur imposer les termes de référence d’une rencontre prévue pour le 26 janvier  2024 avec ce dernier, pour des objectifs spécifiques dont pourtant les deux tiers (2/3) sont déjà résolus par les entreprises et établissements publics sous sa dictature.

Ainsi donc devant seulement trois directeurs généraux (SODECA, SODIAC et ONI) qui ne sauraient lui tenir tête, notre larron a pu aisément imposer sa logique de détournements sans casse. Puisque les directeurs généraux qui lui tiennent tête et ne cessent de le rappeler à l’ordre ne sont pas présents.

N’oublions pas que Roméo Gribingui s’est fait président du conseil d’administration des entreprises et établissements publics qui ne disposent pas encore de Conseil d’administration. Il se fait ainsi allègrement payer mensuellement des jetons de présence de Président de Conseil d’administration de ces établissements à l’ordre de 500.000 francs, et 200.000 francs pour ses ouailles.

Pour cette rencontre, le ministre Gribingui a donc établi plusieurs budgets selon le gabarit des entreprises et établissements publics. Trois (3.000.000) millions de Fcfa pour certains, plus de cinq (5.000.000) millions de Fcfa pour les plus grands et entre un (1.000.000) à trois (3.000.000) millions de Fcfa pour les entreprises et établissements publics communément appelés des « fretins », du fait du montant plus ou moins dérisoire de leur budget annuel.

Il a donc volontairement imposé cette participation financière à tous les entreprises et établissements publics, en dépit de ce que l’on sait que la majorité des entreprises et établissements publics ont déjà obtenu satisfaction pour les ¾ des résultats attendus.

En attendant, les entreprises et établissements publics vaches à lait que sont SOCASP, ENERCA, CCAC, SODIAC, ONM, ONI, FER, et la moribonde SODECA sont priés de passer à la caisse sous peine de représailles du Gourou Roméo Gribingui.

Voilà comment Monsieur Roméo Gribingui extorque régulièrement à des entreprises d’état, des offices publics,  et des agences nationales déjà sous perfusions financières, en flagrante violation des lois et règlements de la République, au vu et au su de tous.

Nous reviendrons en détails sur ce dossier dans une prochaine publication, afin que nul n’en ignore !

KassaMongonda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici