Centrafrique : Quand l’opération « Ala Londo » provoque le déplacement de 2000 personnes dans l’Ouham – Pendé

0
230

Centrafrique : appel à l’aide pour les 2000 déplacés au nord du pays

Centrafrique : appel à l’aide pour les 2000 déplacés au nord du pays

Centrafrique : appel à l’aide pour les 2000 déplacés au nord du pays

BOCARANGA, 24 Août 2020 (RJDH) — Environ 2000 personnes qui ont fui la localité de Koui pour se réfugier à Bocaranga, vivent dans des conditions difficiles. Le Sous-préfet de Bocaranga Esaïe Gbanet, a confirmé au RJDH ce lundi 24 août 2020, que les besoins humanitaires restent une préoccupation majeure depuis que les déplacés sont arrivés dans la sous-préfecture.  

Après les combats opposant les forces conjointes, FACA-Minusca aux éléments des 3R au nord du pays, plus de 2000 personnes sont dans des conditions difficiles et d’autres sans abris et manquent de l’aide nécessaire, a fait savoir Esaïe Gbanet, sous-préfet de Bocaranga, dans le nord-ouest du pays.

Le sous-préfet a indiqué que la csituation sécuritaire à Koui, dans la Nana-Mambéré, a entraîné un afflux important des populations vers les localités voisines. « Environ 2000 personnes ont fui leurs localités pour se réfugier à Bocaranga. Elles vivent dans des conditions précaires, mêmes sans abris. Certaines sont dans des familles d’accueil », a expliqué le Sous-préfet joint au téléphone par le RJDH.

Les activités agricoles et commerciales sont au ralenti, ajoute-t-il, car « les éléments des 3R se sont constitués en coupeurs de routes. Les agriculteurs ne peuvent pas se déplacer au-delà de 5 kilomètres pour cultiver. Même difficulté qu’on en trouve du côté des éleveurs qui sont souvent victimes des exactions des groupes armés à cause de leurs bétails », a-t-il expliqué.

Pour la situation des déplacés de Bocaranga, le Sous-préfet a lancé un SOS aux humanitaires afin d’apporter de l’aide urgente à ces personnes vulnérables.

Auguste Bati-Kalamet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here