Centrafrique : quand le DG de l’Enerca Thierry Patient Bendima ment au peuple !

0
314

 

Dans un article intitulé : « Info sous – tutelle / Série de visites d’information et sensibilisation des notables de différents arrondissements de la capitale suite à une panne technique à l’usine électrique de Boali 2 bis », qui circule abondamment ces derniers temps sur les réseaux sociaux, il est porté à la connaissance du grand public l’information qui suit :

« L’équipe des responsables de l’Energie Centrafricaine (), conduite par le Directeur Général s’implique dans une vaste campagne de sensibilisation et d’information auprès des autorités locales et notable de différents arrondissements de Bangui et ses environs.

Selon le Directeur Général , l’objectif assigné à cette visite est d’informer les chefs de quartier et autorités locales sur la situation d’une panne survenue sur les installations techniques de l’usine hydro-électriques de Boali II dédoublée. Cette panne qui résulte d’un défaut de conception dans la chaîne de production (Usine de fabrication) a entrainé des défaillances techniques sur les deux groupes de l’usine et créant des difficultés de la production électrique. En attendant l’arrivée très prochaine des techniciens en provenance de Chine pour la réparation et remise en marche de ces équipements techniques nouvellement acquis, l’équipe des responsables de l’ mène cette série de visites pour donner des informations vraies concernant la situation qui va perturber la fourniture d’électricité à la population de Bangui, Bimbo et Begoua.

La journée de Mercredi a permis au Directeur Général de l’Energie Centrafricaine et son équipe d’avoir des rencontres avec les notables, chefs de groupes et chefs de quartiers de la 2eme arrondissement de la capitale. Les questions de la lutte contre les fraudes et branchements illicites, la communication et sensibilisation de la population par rapport à la protection des installations techniques de l’ et surtout la collaboration entre les autorités locales et les techniciens de l’Energie Centrafricaine étaient au centre de ces différents rencontres à Bangui. »

Mais, afin de prouver au grand public que cet article a été commandé à dessein par le directeur général de l’Enerca Thierry Patient Bendima, dans un autre article intitulé : « Centrafrique : les en – dessous de la crise d’électricité en cours….. », publié le 9 février 2023, nous avons fait de croustillantes révélations sur les causes réelles de cette panne d’électricité, en donnant la parole à un ingénieur de l’Enerca, ayant requis l’anonymat. Sa réponse est sans appel : ce sont des véritables chinoiseries qui ont été installées, c’est – à – dire des pièces de moindre qualité du fait de la minoration des fonds alloués à la réalisation des travaux de réhabilitation des centrales hydrauliques de Boali 2 par la société chinoise. Selon cet ingénieur, les plus hautes autorités de la République et celles qui sont en charge de la gestion de cette institution ont détourné une bonne partie des fonds destinés à la réalisation des travaux, à telle enseigne que l’entrepreneur ne pouvait que se contenter  des miettes restant dans le basketfund.

« Tout ce qui se passe en ce moment n’est que mensonge et fourberie. Les vraies raisons de perturbations en électricité de ces jours sont purement techniques et les autorités en charge de l’énergie sont responsables de cette situation. Des fonds de l’ordre des milliards ont été débloqués pour les travaux de renforcement des capacités de l’ENERCA . Malheureusement ces fonds ont été détournés de manière stratosphérique par les gestionnaires. Les Chinois qui avaient le marché ont alors livré des machines de qualités inférieures qui ont rapidement lâché. De « vraies chinoiseries « . Les interventions du directeur général de l’ENERCA Patient Bendima, et du ministre de l’Énergie et des ressources hydrauliques Arthur Bertrand Piri, sur les ondes comme quoi ce sont les chinois qui doivent intervenir sur ces machines en panne pour leurs réparations ne sont que des mensonges. Aucun chinois ne viendra pour réparer ces machines. Après la panne, les ingénieurs centrafricains dans un premier temps ont refusé d’intervenir parce qu’ils sont au courant de la supercherie et du manque de confiance de leur hiérarchie à leur égard. Mais face à la souffrance des populations, ils ont révisé leurs positions », a affirmé ce cadre de l’Enerca.

Ainsi donc, cette grande panne d’électricité que nous connaissons actuellement ne résulte pas d’un défaut de conception dans la chaîne de production (Usine de fabrication) qui a entrainé des défaillances techniques sur les deux groupes de l’usine et créé des difficultés de la production électrique. Et l’information selon laquelle il faut attendre l’arrivée très prochaine des techniciens en provenance de Chine pour la réparation et remise en marche de ces équipements techniques nouvellement acquis, n’est que de l’opium pour endormir le peuple. La vérité, in hoc casu, est celle qui a été révélée par cet ingénieur. D’après les informations fournies à notre rédaction par ce dernier, les experts chinois sont plutôt partis en congé dans leur pays. C’est pourquoi il a été demandé aux ingénieurs de l’Enerca de tenter de remédier à cette panne avec des pièces fabriquées par la société Socatraf. Après des moments d’hésitation pour avoir été superbement ignorés par leur hiérarchie dans la gestion de ce dossier au détriment des Chinois, ceux – ci ont accepté de se jeter à l’eau. Fort malheureusement, l’un de ces ingénieurs centrafricains que nous connaissons parfaitement depuis 1990, parce que ressortissant de Dakar (ENSEPT) en la personne de Mr. MONIBEYA Bienvenue, un militant inconditionnel du MCU qui faisait partie de l’équipe de dépannage de ces machines a été « électrocuté », et se trouve, en ce moment, dans un état sanitaire inquiétant.

Que le jeune Thierry Patient Bendima dont nous avons soutenu la candidature à ce poste de responsabilité puisse cesser de faire comme le vendeur de Kolas et de mentir au peuple ! Car, il risque de ne pas avoir sa place dans la République centrafricaine de demain pour laquelle nous militons in dies singulos activement et ardemment.

Jean – Paul Naïba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici