Centrafrique : quand Henri Marie Dondra alias « Gbongon » veut en finir avec le « célèbre liveur » Rodrigue Joseph Prudence Mayté

0
305

 

Henri Marie Dondra alias « Gbongon » qui a été relevé de ses fonctions de premier ministre par l’Imposteur de Bangui, le lundi 7 février 2022, pour des raisons de litanies « de persistantes élucubrations, de malversations financières, de détournements de deniers publics, d’enrichissement illicite en association avec des malfaiteurs, de syphonnages des crédits de l’état, de non – reddition des comptes des exercices budgétaires de 2016 à juin 2021, et d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat », selon de gentilles indiscrétions de sources policières et militaires parvenues à notre rédaction, veut en finir physiquement avec le « célèbre liveur » Rodrigue Joseph Prudence Mayté vivant en France.

L’information a été rendue publique par l’intéressé lui – même sur sa page Facebook, le vendredi 18 février 2022, en ces termes : « A l’appel de Serge M’Baïkassi alias Sou peko, des rameaux et une lettre de menaces de mort à mon encontre ont été déposés dans la brume matinale d’hier et d’aujourd’hui devant le domicile de la famille Mayte à sica 2. En prélude à mon Kerembessé du Dimanche soir à 20 h, je vous invite à me suivre en exclusivité ce soir à 23 h pour un message musclé à ce vieux égaré ainsi qu’à ses commanditaires notamment Djopop, Virginie Baikoua, Dondra alias gbongô, Arouna et Likoda. Faites passer le message. » Comme promis, dans son live du vendredi 18 février 2022 à 23 heures, il a révélé que c’est en réponse à ses différents thèmes débattus sur les réseaux sociaux, portant sur la mal – gouvernance, le clientélisme, les affairismes d’état, les pratiques éhontées d’extractions frauduleuses des fonds publics des caisses de l’Etat, les intimidations, la patrimonialisation du pouvoir, le favoritisme et l’ethnicisme qui ont caractérisé sa gouvernance, pendant plus de cinq ans, que ce dernier a décidé de le liquider.

Pour ce faire, en sus des insultes, des calomnies, des invectives et des propos humiliants, inhumains, dégradants, et par conséquent attentatoires à son image, son honneur et sa dignité dont lui, sa mère, ses parents, ses amis et connaissances ont régulièrement fait l’objet ces derniers temps sur les réseaux sociaux de la part de Serge Mbaïkassi, l’un de ses communicants, M. l’Hyène n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour donner des instructions fermes à sa maîtresse, l’actuel ministre en charge de l’action humanitaire, en la personne de Virginie Baïkoua et son homme de main Djopopp en vue d’user de ces manèges, de ces us et coutumes, généralement annonciateurs dans nos sociétés de malheurs, de deuils et de veillées funèbres pour le prévenir de sa mort imminente. C’est ainsi que le mercredi 16 et le jeudi 17 février 2022, vers 4 heures du matin, des feuilles de palmiers et des gerbes de fleurs en sa mémoire ont été déposés devant le portail de la maison familiale Mayté, sise à Sica 2 à Bangui.

Informé de ce qui s’est passé et de la gravité de l’acte posé, la palme dans la mythologie égyptienne et africaine symbolisant l’espérance, la gloire, la victoire, la tempérance, et donc inévitablement la mort, c’est – à – dire la fin d’une vie pour une autre plus lumineuse, Rodrigue Joseph Prudence Mayté, en digne descendant d’Isis et en tant qu’ancien séminariste, a immédiatement décidé d’introduire, après avis de son conseil, une action en justice contre l’ancien directeur général du Fagace Henri Marie Dondra, son communicant Serge Mbaïkassi et tous leurs complices, au Bénin. Pour menace de mort avec préméditation, en se fondant sur des solides éléments de preuves en sa possession : témoignages, copie des échanges sur les réseaux sociaux, enregistrements téléphoniques, vidéos, et image, dûment constatés par un huissier de justice.

Rappelons que Rodrigue Joseph Prudence Mayté est un centrafricain, à part entière et non entièrement à part,  exilé et vivant en France, porte – parole et l’une des figures emblématiques du Mouvement dénommé « Les 12 Apôtres ». Il était en première ligne, lors de la Manifestation du 12 juin 2021 devant l’ambassade de la Fédération de Russie à Paris en France, pour dénoncer courageusement la présence des mercenaires russes du Groupe Wagner en Centrafrique aux côtés du « Petit Néron » de Bangui, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité qu’ils ont commis contre des populations civiles, généralement à mains nues. Il était aussi là, sous le dur et rude froid d’hiver, avec plus d’une centaine de ses compatriotes, lors du sit – in du 5 février 2022 devant l’ambassade de la République centrafricaine à Paris en France, pour réclamer et exiger que les grandes puissances occidentales se saisissent du dossier de graves violations des droits de l’homme perpétrées, en Centrafrique, conformément au Rapport du Groupe des experts de l’Onu du 25 juin 2021 et que Touadéra et ses amis russes soient arrêtés et jugés pour que Justice soit rendue à toutes leurs victimes et au peuple centrafricain meurtri, humilié et mis à genoux sur sa propre terre, celle de ses aïeux et celle de ses ancêtres.

Comme, « être citoyen, ce n’est pas seulement exercer son droit de vote, c’est agir au quotidien et s’engager activement dans la vie en société, pour le bien-être de tous et le vivre-ensemble », en sus de ses différentes activités menées dans le cadre du Mouvement Citoyen dénommé « Les 12 Apôtres », l’enfant terrible de Sica 2 anime régulièrement, en dehors de sa vie professionnelle, dans ses lives une émission consacrée à des fracassantes révélations sur la gestion politique, institutionnelle, économique, sociale, humanitaire et sportive de son pays, la République centrafricaine. Mais si cette émission est beaucoup appréciée et abondamment suivie par ses compatriotes de la diaspora, elle est par contre jugée « trop gênante, trop embarrassante, trop critique et voire insultante et diffamante » pour les pontes du régime de Bangui. Normal, car elle met à nu tous les jours leurs indélicatesses, leur esprit de cupidité, leurs attachements inouïs aux plaisirs charnels et à la recherche du matériel, leurs incompétences notoires, leur indifférence totale face aux souffrances de leurs compatriotes, leurs accointances avérées avec des groupes armés….

C’est donc dans cette émission qu’il a décrié avec de solides éléments de preuves à l’appui la mal – gouvernance qui aura marqué le passage de Dondra à la tête du ministère des finances et du budget, pendant plus de cinq années. Avec la magie des réseaux sociaux, ces révélations ont fini par produire un impact négatif dans l’opinion et dans sa famille politique, sur son honneur, son image et sa dignité. Au point où l’Imposteur de Bangui a été obligé de le démettre de ses fonctions de premier ministre, suite à une lettre de démission dont l’intéressé a été incapable de rendre public son contenu, à la presse lors d’une conférence de presse, comme le font élégamment des grands hommes d’état dans ce cas de figure. D’où sa volonté et sa détermination à attenter à la vie de Mayté dont les sorties médiatiques sont guidées fondamentalement par le civisme, la civilité et la solidarité, trois valeurs essentielles à une citoyenneté responsable mais qu’il considère, non pas comme un simple citoyen qui demande des comptes à ses gouvernants dans toute société qui se dit et se veut démocratique, mais plutôt comme l’un de ses pires ennemis.

Y parviendra – t – il ? Rien n’est moins sûr. Peut – être avec des moyens mystiques et mystérieux. Ensuite, n’étant pas fonctionnaire ou agent de l’état, comme un certain Edouard Yamalet, cadre du MFB et expert à la DGMP dont il avait ordonné la suspension illégale de fonctions et de solde de juin 2017 à ce jour, avec tentative d’enlèvement et d’assassinat par le DG de la police Bienvenu Zokoué, le 2 octobre 2018 dans les locaux du Journal « Le Démocrate » et qu’il avait finalement contraint à la clandestinité et à l’exil, en réaction à ses pertinentes analyses sur les grossières hérésies budgétaires et financières de son patron, il lui sera techniquement impossible de sévir contre Mayté et d’instruire à nouveau un certain Jacob – Désiré Ngaya pour ce sale boulot.  Enfin, sur le plan juridique, il lui sera très difficile de réaliser son rêve, car la plainte introduite par Mayté près les juridictions béninoises est considérée comme un jet de cailloux dans une mare à crocodiles très affamés. Elle risquera fort de lui créer plus de soucis qu’un début de paix de cœur et de satisfaction.

Affaire à suivre……

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here